Menu

Les protestants des 13e et 5e arrondissements de Paris. Temple de Port-Royal (cultes tous les dimanches 10H30) & La Maison Fraternelle (cultes tous les dimanches à 18H30 (hors vacances)


PREDICATION DU 25 DECEMBRE 2016 " L'ESPOIR A UNE PEAU"



PRIÈRE D’ILLUMINATION

Seigneur en ce jour de Noël, envoie sur nous ton Esprit. Qu’il éclaire pour nous la lecture des Ecritures afin que ta Parole nous atteigne au plus secret de nous – mêmes. Qu’elle révèle la vérité de notre vie en même temps qu’elle nous réconcilie avec toi, avec nous-mêmes et avec les autres. Amen

LECTURES :

Esaïe 52, 7-10 7 Qu’ils sont beaux, sur les montagnes, les pas de celui qui porte la bonne nouvelle, qui proclame la paix, de celui qui porte l’heureuse nouvelle, qui proclame le salut, qui dit à Sion : Ton Dieu est roi ! 8 C’est la voix de tes guetteurs : ils élèvent la voix, tous ensemble ils poussent des cris de joie ; car c’est face à face qu’ils voient le S EIGNEUR revenir à Sion. 9 Eclatez en cris de joie, toutes ensemble, ruines de Jérusalem ! Car le S EIGNEUR console son peuple, il assure la rédemption de Jérusalem. 10 Le S EIGNEUR a mis à nu son bras saint sous les yeux de toutes les nations ; et toutes les extrémités de la terre verront le salut de notre Dieu.

Hébreux 1, 1-6 Après avoir autrefois, à plusieurs reprises et de plusieurs manières, parlé à nos pères par les prophètes,Dieu, dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils, qu'il a établi héritier de toutes choses, par lequel il a aussi créé le monde, et qui, étant le reflet de sa gloire et l'empreinte de sa personne, et soutenant toutes choses par sa parole puissante, a fait la purification des péchés et s'est assis à la droite de la majesté divine dans les lieux très hauts, devenu d'autant supérieur aux anges qu'il a hérité d'un nom plus excellent que le leur. Car auquel des anges Dieu a-t-il jamais dit: Tu es mon Fils, Je t'ai engendré aujourd'hui? Et encore: Je serai pour lui un père, et il sera pour moi un fils? Et lorsqu'il introduit de nouveau dans le monde le premier-né, il dit: Que tous les anges de Dieu l'adorent!

JEAN 1, 1-12

1 1 Au commencement était la Parole ; la Parole était auprès de Dieu ; la Parole était Dieu. 2 Elle était au commencement auprès de Dieu. 3 Tout est venu à l’existence par elle, et rien n’est venu à l’existence sans elle. Ce qui est venu à l’existence 4 en elle était vie, et la vie était la lumière des humains. 5 La lumière brille dans les ténèbres, et les ténèbres n’ont pas pu la saisir.6 Survint un homme, envoyé de Dieu, du nom de Jean. 7 Il vint comme témoin, pour rendre témoignage à la lumière, afin que tous croient par lui. 8 Ce n’est pas lui qui était la lumière ; il venait rendre témoignage à la lumière. 9 La Parole était la vraie lumière, celle qui éclaire tout humain ; elle venait dans le monde. 10 Elle était dans le monde, et le monde est venu à l’existence par elle, mais le monde ne l’a jamais connue. 11 Elle est venue chez elle, et les siens ne l’ont pas accueillie ; 12 mais à tous ceux qui l’ont reçue, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu

 

PRÉDICATION

Imaginez ce qu'on appelle un espoir. Qu’est ce que c’est ? Ca ne pèse pas grand chose. Un espoir. Ce n’est enveloppé par rien. C'est comme une idée. Ca flotte. Et puis ça peut se contredire rapidement. Et ça disparaît souvent en fumée.

Imaginez maintenant que cet espoir ait une peau. Une peau comme notre peau. Une peau certes fragile. Mais toutefois un véritabke organe sensible qui vient, entourer cet espoir, qui donc ne flotte plus, n'est plus aussi inconsistant.

Imaginez que cet espoir, cette idée puisse désormais vous tendre une main, une main entourée d'une peau sensible et interactive. Et qu’elle vous saisisse, alors que vous étiez désespérés.

Imaginez que cette idée, cet espoir, qui a donc quitté le monde volatil des idées et des espoirs, dont beaucoup continuent à flotter par ailleurs, à se volatiliser sans cesse. Imaginez que cet espoir là, celui qui a été revêtu d'une peau, qui a tendu sa main vers vous, ait aussi des yeux

et qu'il vous regarde. Vous.

Pas Vous et les autres mais simplement vous, là, tout seul.

Imaginez que cette idée, cet espoir se prolonge avec des pieds, des pieds humains, bien accrochés au sol.

Imaginez que cette idée, cet espoir, entourée d’une peau, qui vous tend sa main, qui vous a regardé , imaginez qu'il vous aide à vous relever .

Imaginez que cet espoir puisse parler. Qu’il soit devenu un espoir dôté non seulement d'une peau, de mains, de capacité de regarder, de force de soutien, mais aussi de Parole. De parole adaptée, pas comme tous ces espoirs flottants qui n'ont qu'un discours fixe permanent. Les espoirs qui flottent sont toujours les mêmes. Cet espoir là non. Celui-ci est circonstancié, c'est à dire sensible, en un mot : vivant.

Imaginez Jean, écrivant son évangile, essayant de dire ça. La Parole, Le Verbe, le Logos, L'idée , s’est fait chair c'est à dire peau, yeux, mains, force, pieds, convictions sensibles.

On dit incarnation mais ce mot n'est pas très beau, pour décrire Noël, qui veut dire naissance. On pourrait simplement dire que la Parole est entrée dans l’humanité pour, et c'était vraiment intentionnel, pour y risquer sa peau.

Où était il ce verbe avant ? Ce Logos, cette parole, cet espoir ? Sans doute dans une réalité trop complexe pour que nous la saisissions un jour. Et c'est le problème. Cette distance infinie, qui se transforme en volatilité et en découragement.

Ce Verbe était Dieu, Ce verbe devient homme. Cet homme parlera, agira, soignera, fera des signes de révélation et de transformation, sera condamné, sera relevé d’entre les morts, donnera son esprit son souffle à ses disciples à bout de souffle.

Où est il maintenant ? Serait il dans chacun de nous, comme l’affirme certains théologiens. Peut être pas. Est il retourné dans cette dimension qui nous sera à jamais étrangère ? Comme le disent certaines confessions de foi , comme celle de la lettre eux hébreux qui a été lue tout à l'heure? il s'est assis à la droite de la majesté divine dans les lieux très hauts...

Peut être est il resté, non pas en chacun de nous, mais entre chacun de nous, comme une disponibilité, comme une possibilité, à saisir, ou non, pour réparer les liens qui se cassent entre nous, la mort qui nous sépare, la vie qui nous isole.

Peut être que ce Verbe qui était Dieu et qui a pris peau, et qui a risqué sa peau, et qui est devenu interactif avec nous, êtres de peaux, circule entre nous au cas où nous aurions besoin de nous tendre la main comme si nous devions nous apporter une bénédiction mutuelle, comme si nous étions appelés à nous rendre compte que notre principale fonction dans le monde était de nous apporter une bénédiction mutuelle.

Ce Verbe, cette parole, si bien entendu s’il ne s’est pas incarné dans notre Bible, puisque la Bible n’est pas un être de chair et de peau, mais un être de papier, d’encre et de carton, et puisque la Bible, avant d’être ouverte, travaillée, lue et méditée, n’est qu’un objet. Peut être que cette Parole attend, entre les pages de notre Bible, attend notre désir, notre attente de recevoir la Parole de Dieu. Cette parole ne sera pas d’abord une idée, une information culturelle de plus, ou, même, une phrase .Elle sera d’abord un événement dans notre vie, presque comme une accolade. Elle sera tactile, évidente, sans remord. Elle sera une rencontre. Elle aura la force d’une réponse. Ca pourra prendre du temps.

Parfois le chemin est long pour connaître ses vraies questions. Même s’il reçoit les réponses, il peut ne jamais rien entendre. Même quand la Parole de Dieu lui dit « je t’aime ».

Mais un jour, cette réponse est comprise pour ce qu'elle est : une véritable réponse.

Et cette réponse ne sera pas une idée, comme une idée fixe. Elle ne serait même pas transmissible telle quelle. Sinon sous forme de témoignage, cette réponse de Dieu se fera chair . Elle se produira comme une naissance de quelque chose de nouveau, peut être la naissance de vous-même. La naissance de quelqu'un de nouveau . Une nouvelle naissance.

C'est Noël. La parole de Dieu devient une réponse pour chacun et pour tous et vient risquer sa peau.

Que l'année 2017 devienne pour nous une année où la Parole de Dieu inspirera nos vies, personnelle, publique, ecclésiale.

Que cette simple expression : évangile, bonne nouvelle, se revête de votre peau, afin que vous deveniez vous même une bonne nouvelle. Que cet évangile avance avec vos pieds, parle avec votre bouche et vos pensées.

 

Permettez moi un excursus, un débordement je me souviens de cette petite fille qui jouait le rôle du "rejeton" dans notre fête de Noël. A un moment, armée de la vaillance qui lui a donné l'Esprit de Dieu, elle se tient debout devant le public et elle dit devant tout le monde.

" Je déclare que désormais l'espoir est autorisé "

Vous savez, si les prophètes n'avaient pas parlé, n'avaient pas construit une image très composite il est vrai de celui qui allait venir pour sauver, et bien Jésus serait venu, mais personne ne l'aurait "vu".

C'est à ça que sert l'espoir, il sert à voir la promesse quand elle se réalise.

Je vous en prie, ne cessez jamais d'espérer.

" Je déclare que désormais l'espoir est autorisé "

Vendredi 30 Décembre 2016
.