Menu


Les protestants des 13e et 5e arrondissements de Paris. Temple de Port Royal & Maison Fraternelle

CULTE DU 16 MAI 2021 "la part du travail"

Aujourd'hui, le prédicateur est Nicolas Bonnal, la lectrice Leïla Hamzaoui et l'organiste Violaine Plantard. Bon culte !



MUSIQUE

orgue_1.mp3 Orgue 1.mp3  (3.42 Mo)



SALUTATION ET LOUANGE et musique

salutation_3_1.mp3 Salutation-3.mp3  (1.11 Mo)

louange_1_1.mp3 Louange-1.mp3  (1.34 Mo)

orgue_1___psaume_67_1.mp3 Orgue 1 - Psaume 67-1.mp3  (5.76 Mo)


La grâce et la paix vous sont données de la part de Dieu qui est, qui était et qui vient et de Jésus-Christ, le témoin fidèle, celui qui a été relevé des ténèbres.”

Père, tu nous donnes ton Saint-Esprit “car c’est à nous qu’est destinée la promesse, à nos enfants ainsi qu’à tous ceux qui sont au loin, aussi nombreux que tu les appelleras.”

O Seigneur, notre Dieu, qu’il est grand ton nom par toute la terre.

Jusqu’aux cieux, ta splendeur est chantée par la bouche des enfants, des tout-petits. A voir le ciel, ouvrage de tes doigts, la lune et les étoiles que tu fixes, qu’est-ce que l’homme pour que tu penses à lui, le fils d’un homme, que tu en prennes souci ?

 

O Seigneur, notre Dieu, qu’il est grand ton nom par toute la terre !”

 

 



Prière de repentance et annonce du pardon

leila___repentance.mp3 Leila - Repentance.mp3  (1.41 Mo)

leila___annonce_pardon.mp3 Leila - Annonce Pardon.mp3  (652.5 Ko)


Donne-nous, Seigneur, le courage de redresser notre vie.


Accorde-nous la grâce de la repentance.

Pardonne notre suffisance

Qui nous dispense de te demander pardon.

Pardonne nos peurs

Qui nous empêchent de vivre l’Evangile.


Pardonne nos convoitises

Qui nous font courir vers d’autres dieux que toi.

Pardonne notre orgueil

Qui nous empêche de plier les genoux devant toi

Et devant notre prochain

Aujourd’hui nous te le demandons :

Donne-nous un cœur disponible,

Un cœur humble et fidèle,

Un cœur qui se repent et qui espère.

Amen.


Volonté de Dieu

leila___volonte_de_dieu.mp3 Leila - Volonté de Dieu.mp3  (1.55 Mo)



Pardonnés et libérés, écoutons ce que Dieu veut pour nous et nous donne la force de faire :

C’est vous qui êtes le sel de la terre. Mais si le sel perd son goût, comment pourrait-on le rendre à nouveau salé ? Il ne sert plus à rien ; on ne peut que le jeter dehors, et les gens marchent dessus.

C’est vous qui êtes la lumière du monde. Une ville construite sur une colline ne peut pas être cachée. On n’allume pas une lampe pour la mettre sous un seau. Au contraire, on la place sur son support d’où elle éclaire tous ceux qui sont dans la maison. C’est ainsi que votre lumière doit briller devant les hommes afin qu’ils voient le bien que vous faites et qu’ils louent votre Père qui est dans les cieux.”

 

 

 


Prière d'illumination

leila___illumination.mp3 Leila - Illumination.mp3  (1.44 Mo)



Nous prions Dieu avant de lire les Ecritures, afin qu’elles deviennent pour nous Parole de vie.

 

Père, toi qui as parlé face à face avec Moïse, toi qui fis crier et pleurer les Prophètes, toi qui as fait jaillir les psaumes de ton peuple et murmuré la sagesse des proverbes, Dieu vivant, qui a mis le “Magnificat” dans la bouche de Marie et la confession du Christ dans celle de Pierre, Toi qui as prononcé ta Parole comme une parole humaine dans la vie de ton Fils, par ton Saint-Esprit, rends ces paroles vivantes en cette heure ; qu’elles deviennent pour nous, ta Parole. Amen.


LECTURES

lectures_.mp3 LECTURES..mp3  (8.26 Mo)



Evangile selon Jean, chapitre 17, Versets 11 à 19

 

11 « Maintenant, je ne suis plus dans le monde, mais eux, ils sont dans le monde. Et moi, je vais auprès de toi. Père saint, garde-les par la force de ton nom, le nom que tu m'as donné. Ainsi, ils seront un, comme toi et moi, nous sommes un.

12 Quand j'étais avec eux, je les ai gardés par la force de ton nom, le nom que tu m'as donné. Je les ai protégés, et aucun d'eux ne s'est perdu, sauf celui qui devait se perdre. Ainsi ce qui est écrit dans les Livres Saints s'est réalisé.

13 « Maintenant, Père, je vais auprès de toi. Mais, je dis ces paroles dans le monde, pour qu'ils aient en eux-mêmes ma joie, une joie totale.

14 Moi, je leur ai donné ta parole, et le monde les a détestés. En effet, ils n'appartiennent pas au monde, comme moi, je n'appartiens pas au monde.

15 Je ne te demande pas de les retirer du monde mais je te demande de les protéger du Mauvais.

16 Ils n'appartiennent pas au monde, comme moi, je n'appartiens pas au monde.

17 Fais qu'ils soient entièrement à toi par la vérité. Ta parole est la vérité.

18 Tu m'as envoyé dans le monde, de la même façon, je les envoie dans le monde.

19 Pour eux, je m'offre moi-même entièrement à toi. Alors, ils seront, eux aussi, entièrement à toi par la vérité.

 

Livre des Actes des Apôtres, chapitre 1er, versets 15 à 26

 

15 Un jour, les croyants sont réunis, ils sont à peu près 120. Pierre se lève au milieu d'eux et il dit :

16 « Frères, ce que le Saint-Esprit a annoncé dans les Livres Saints, cela devait se réaliser. Par la bouche de David, le Saint-Esprit a parlé de Judas. Ce Judas est devenu le guide de ceux qui ont arrêté Jésus.

17 Pourtant il faisait partie de notre groupe d'apôtres et il avait reçu sa part de travail comme nous.

18 Avec l'argent qu'on lui a donné pour son crime, Judas a acheté un champ, et là, il est tombé en avant. Son ventre s'est ouvert et tous ses intestins sont sortis.

19 Tous les habitants de Jérusalem ont appris cela. C'est pourquoi, dans leur langue, ils ont appelé ce champ “Hakeldama”, c'est-à-dire “le champ du sang”.

20 « Dans le livre des Psaumes, on lit : “Que sa maison devienne vide, et que personne ne l'habite.” « On lit aussi : “Un autre homme doit le remplacer dans son travail.”

21 « Des hommes nous ont accompagnés pendant tout le temps où le Seigneur Jésus a marché avec nous :

22 depuis que Jean l'a baptisé jusqu'au jour où il est monté au ciel. Il faut donc qu'un de ces hommes devienne avec nous témoin que Jésus s'est relevé de la mort. »

23 Alors on en présente deux : Joseph, appelé Barsabbas, appelé aussi Justus, et Matthias.

24 Les croyants se mettent à prier en disant : « Seigneur, tu connais le cœur de tous, montre-nous lequel de ces deux hommes tu choisis.

25 Il sera apôtre et il prendra le travail que Judas a laissé pour aller à la place qui est la sienne.»

26 Ensuite, on tire au sort pour savoir qui le Seigneur va choisir. C'est Matthias qui est choisi, et on l'ajoute au groupe des onze apôtres.






MUSIQUE

orgue_3.mp3 Orgue 3.mp3  (3.25 Mo)




 

PRÉDICATION, par Nicolas Bonnal

16_mai_predication_1.mp3 16 mai prédication-1.mp3  (56.33 Mo)

Actes 1. 15-26 Temple de Port-Royal, 16 mai 2021

 

Jean 17.11-19

11 « Maintenant, je ne suis plus dans le monde, mais eux, ils sont dans le monde. Et moi, je vais auprès de toi. Père saint, garde-les par la force de ton nom, le nom que tu m'as donné. Ainsi, ils seront un, comme toi et moi, nous sommes un.

12 Quand j'étais avec eux, je les ai gardés par la force de ton nom, le nom que tu m'as donné. Je les ai protégés, et aucun d'eux ne s'est perdu, sauf celui qui devait se perdre. Ainsi ce qui est écrit dans les Livres Saints s'est réalisé.

13 « Maintenant, Père, je vais auprès de toi. Mais, je dis ces paroles dans le monde, pour qu'ils aient en eux-mêmes ma joie, une joie totale.

14 Moi, je leur ai donné ta parole, et le monde les a détestés. En effet, ils n'appartiennent pas au monde, comme moi, je n'appartiens pas au monde.

15 Je ne te demande pas de les retirer du monde mais je te demande de les protéger du Mauvais.

16 Ils n'appartiennent pas au monde, comme moi, je n'appartiens pas au monde.

17 Fais qu'ils soient entièrement à toi par la vérité. Ta parole est la vérité.

18 Tu m'as envoyé dans le monde, de la même façon, je les envoie dans le monde.

19 Pour eux, je m'offre moi-même entièrement à toi. Alors, ils seront, eux aussi, entièrement à toi par la vérité.

 

Actes 1. 15-26

15 Un jour, les croyants sont réunis, ils sont à peu près 120. Pierre se lève au milieu d'eux et il dit :

16 « Frères, ce que le Saint-Esprit a annoncé dans les Livres Saints, cela devait se réaliser. Par la bouche de David, le Saint-Esprit a parlé de Judas. Ce Judas est devenu le guide de ceux qui ont arrêté Jésus.

17 Pourtant il faisait partie de notre groupe d'apôtres et il avait reçu sa part de travail comme nous.

18 Avec l'argent qu'on lui a donné pour son crime, Judas a acheté un champ, et là, il est tombé en avant. Son ventre s'est ouvert et tous ses intestins sont sortis.

19 Tous les habitants de Jérusalem ont appris cela. C'est pourquoi, dans leur langue, ils ont appelé ce champ “Hakeldama”, c'est-à-dire “le champ du sang” .

20 « Dans le livre des Psaumes, on lit : “Que sa maison devienne vide, et que personne ne l'habite.” « On lit aussi : “Un autre homme doit le remplacer dans son travail.”

21 « Des hommes nous ont accompagnés pendant tout le temps où le Seigneur Jésus a marché avec nous :

22 depuis que Jean l'a baptisé jusqu'au jour où il est monté au ciel. Il faut donc qu'un de ces hommes devienne avec nous témoin que Jésus s'est relevé de la mort. »

23 Alors on en présente deux : Joseph, appelé Barsabbas, appelé aussi Justus, et Matthias.

24 Les croyants se mettent à prier en disant : « Seigneur, tu connais le cœur de tous, montre-nous lequel de ces deux hommes tu choisis.

25 Il sera apôtre et il prendra le travail que Judas a laissé pour aller à la place qui est la sienne.»

26 Ensuite, on tire au sort pour savoir qui le Seigneur va choisir. C'est Matthias qui est choisi, et on l'ajoute au groupe des onze apôtres.

 

Entre Pâques et Pentecôte, la liste de lectures du dimanche que nous partageons avec l’église catholique nous propose trois textes tirés du Nouveau Testament, dont toujours un passage du livre des Actes des apôtres.

 

Ce dimanche, le passage des Actes est situé au tout début du livre, et donc dans la presqu’exacte continuité de la fin de l’évangile de Luc, des derniers versets du chapitre 24, que nous avons lus il y a un mois.

 

Je rappelle que tout le monde semble d’accord pour considérer que Luc est aussi le rédacteur du livre des Actes et que l’évangile de Luc et le livre des Actes forment un tout, qui a été coupé en deux. L’évangile se termine par l’Ascension de Jésus, et le livre des Actes commence, lui aussi, par un récit de l’Ascension. Dans ce second récit, encore plus clairement que dans le premier, avant de quitter les disciples, Jésus leur annonce qu’ils doivent rester à Jérusalem, où ils recevront la puissance de l’Esprit : il les place dans l’attente de cet événement qui surviendra le jour de la Pentecôte.

 

Or, le récit de la Pentecôte intervient dès le début du chapitre 2 du livre des Actes. Le passage du chapitre 1er qui vient d’être lu est donc très précisément dans la cohérence de la période liturgique dans laquelle nous sommes, et il est précisément situé dans le temps entre Pâques et Pentecôte.

 

C’est le seul et unique récit que le livre des Actes situe, de façon encore plus précise, entre l’Ascension et la Pentecôte.

 

C’est donc le récit de ce temps incertain. Après les promesses de la Résurrection, Jésus a quitté les disciples, et ceux-ci sont livrés à eux-mêmes, sans le souffle de l’Esprit qui ne les a pas encore enflammés.

 

Un temps incertain, une brève période de dix jours. Puisque ce sont quarante jours qui se sont écoulés, précise le début du chapitre 1er, entre Pâques et l’Ascension, et qu’il en reste donc dix avant la Pentecôte.

 

Dans cet entre-deux qui va si vite passer (mais les disciples n’en savent rien encore !), il faut continuer de vivre, il faut s’organiser, mais sans discerner bien précisément comment, et pour aller où.

 

Le signe du malaise qui s’est installé nous est donné par le moment d’introspection un peu masochiste qui commence le récit.

 

Pierre revient, en effet, sur la figure et l’action de Judas. Dans son évangile, Luc n’a rien dit sur ce qu’il était advenu de lui, une fois sa mission de trahison accomplie. Matthieu nous raconte que Judas s’est pendu. La version de Luc est plus horrifique encore. Ce qu’il en fait dire à Pierre est plutôt pénible : une chute, et un homme qui s’ouvre et se vide, souillant de son sang le champ qu’il a acheté avec le prix de la trahison.

 

Et c’est cet homme, mort dans ces conditions un peu dégoutantes, dont Pierre va pourtant proposer qu’il soit remplacé.

 

Parce que, dit-il, « il faisait partie de notre groupe et il avait reçu sa part de travail ».

 

Pour ce dernier mot, les traductions varient : travail, ministère, service. Le mot grec qu’utilise Luc, c’est diaconia, celui qui a donné diaconie, diaconat.

 

Premier étonnement : Judas a fait sa part du travail, du service. Pierre ne fait pas référence à ce qu’il vient de dire, avant cette appréciation inattendue : il vient de dire que Judas a permis que l’Ecriture s’accomplisse, qu’il fallait qu’il trahisse. Mais, ce rôle particulier, du traitre qui doit trahir parce que c’est le plan de Dieu, un rôle que nous avons bien du mal à comprendre, n’efface pas le fait que Judas était l’un des Douze et qu’il a effectué son service de disciple. Pierre le lui reconnaît devant tous. C’est bien pourquoi il faut le remplacer, car si son unique utilité, dans l’histoire, avait été de trahir, de permettre que Jésus soit crucifié, afin qu’il puisse ressusciter (encore cette mystérieuse logique qui m’échappe totalement), alors il ne servirait à rien de le remplacer, puisqu’il aurait rempli son office, une fois pour toutes.

 

Est-ce à dire que nous pouvons servir, puis trahir, ou au moins, plus modestement, comme Pierre, renier, pour sauver notre peau, ou encore plus modestement, tout simplement nous éloigner, sans qu’on oublie que nous avons servi, fait notre part du travail ?

 

Ne croyez pas que je parle de recevoir, malgré les reniements et les trahisons ultérieurs, une récompense pour cette part du travail, qui ne pourrait nous être ôtée et devrait peser en notre faveur.

 

Bien sûr que non.

 

Mais Pierre sait bien ce que c’est que la faiblesse humaine, lui qui, certes, n’a pas trahi, mais dormi, laissant Jésus face à ses peurs alors qu’il comptait sur ses disciples pour l’accompagner dans cette angoisse, au mont des oliviers. Lui qui n’a pas trahi Jésus, mais qui l’a renié, à trois reprises, pendant que celui-ci était interrogé par le grand prêtre.

 

Il sait que la grâce et le pardon sont les plus forts, si nous savons les accueillir. Ce que n’a pas su faire Judas, terrassé par le remords.

 

Pierre s’étend sur la fin sordide de Judas, mais pourtant, il propose qu’il soit remplacé. Car il a fait sa part du travail.

 

Mais pas seulement : parce que, comme le dit Pierre juste après, il faut que quelqu’un d’autre, après Judas, devienne témoin de ce que Jésus s’est relevé de la mort.

 

Car voilà, en quelques mots, ce que sont les disciples : ils ont fait leur part du travail, leur part de service, ils ont marché avec Jésus, et ils ont été témoin de sa résurrection.

 

La voie nous est très simplement tracée, par ce portrait-robot du disciple que livre Pierre : et si Judas répondait à cette définition, pourquoi, nous, ne pourrions-nous pas aujourd’hui y répondre ?

 

Le second étonnement, c’est évidemment la façon dont cela va se passer.

 

Ce n’est sans doute pas le moment d’utiliser la troisième des traductions du mot diaconia, que j’ai énumérée tout à l’heure, celle de ministère.

 

A l’heure où notre église protestante unie de France s’est engagée dans une réflexion au long cours, sur au moins deux ans, sur sa mission et ses ministères, il ne serait sans doute pas très approprié de donner en exemple la façon selon laquelle Matthias a été désigné pour occuper le siège vacant.

 

Cela se passe en trois temps.

 

D’abord, selon un processus sur lequel aucun détail ne nous est donné, on constitue une « short list ». Le verbe grec utilisé, istèmi, veut tout et rien dire, placer, fixer, lever, peser, arrêter, et peut être utilisé aussi comme un verbe pronominal : se lever, se tenir debout, s’arrêter. Nous voilà bien avancés. Nos traductions sont d’ailleurs très prudentes : ici, « on en présente deux ». Nous n’en saurons pas plus.

 

Ensuite, et c’est la seule chose claire, le choix à faire est placé sous le regard de Dieu, par la prière. Car le Seigneur connaît le cœur de tous, nous dit le texte.

 

Enfin, cela se termine par un tirage au sort. Certes, dans la traduction qui nous a été lue, il nous est dit expressément que c’est pour savoir qui le Seigneur va choisir. Mais le texte grec est beaucoup plus elliptique. Traduit littéralement, cela donne : « on tira au sort pour eux et le sort tomba sur Matthias ».

 

Dieu parlerait-il quand les humains jouent à pile ou face, ou se mettent à chantonner « Am stram gram… » ?

 

Mais loin de moi l’idée de me moquer. De nos jours, dans notre église, lorsqu’on cherche à trouver des bonnes volontés pour faire une part du travail, à tous les niveaux, qu’il s’agisse d’assurer l’école biblique, de faire circuler l’information, de siéger dans les conseils, locaux, régionaux, national, disposons-nous de procédures plus fiables ?

 

Nous nous rassurons en utilisant un grand mot : nous tentons d’exercer notre capacité de discerner les personnes les plus adaptées. Ce n’est plus le tirage au sort, mais ce mot un peu magique de discernement, à mon avis, c’est souvent une belle loterie…

 

Comme l’on fait les disciples à Jérusalem, entre l’Ascension et la Pentecôte, s’il nous manque des bras, des énergies, des serviteurs, il nous faut d’abord faire avec ceux qui se présentent, qui se tiennent debout, et nous placer avec eux devant le regard du Seigneur, dans une humilité partagée.

 

C’est peut-être ce que nous apprend par-dessus tout ce texte : car ce Matthias, on n’en entendra plus jamais parler… Mais il s’est présenté, il s’est tenu debout, au moment où un besoin se faisait sentir. Et sans qu’on sache s’il en a été vraiment témoin, le voilà au rang des disciples pour être témoin de la résurrection. Sans qu’on sache s’il a cheminé avec Jésus sur les routes de Galilée et de Judée, le voilà inclus dans le groupe de ceux qui ont marché avec Jésus. Sans qu’on sache quel service il va assumer, le voilà au milieu de ceux qui, comme Judas, ont fait leur part du service.

 

Nous sommes des parfaits inconnus, comme Matthias. Comme Matthias, je vous donne en mille qu’il ne se passera pas beaucoup de temps pour qu’il ne reste plus aucune trace de notre passage, de notre ministère au service du Christ.

 

Mais comme Matthias, nous sommes appelés à être les témoins du Christ, à marcher sur ses chemins et à servir nos sœurs et nos frères, les femmes et les hommes de notre temps.

 

Amen

 

 

 


 

 



musique


CONFESSION DE FOI

leila___confession_de_foi.mp3 Leila - Confession de foi.mp3  (1.21 Mo)




Je crois en Dieu qui a créé le monde

Pour que nous le cultivions et en célébrions la beauté

Il est la source de notre vie.

 

Je crois en Dieu

Qui a remis son pouvoir à Jésus le Christ,

Le serviteur mort et ressuscité

Pour le pardon et la liberté des hommes. Il est le prix de notre vie.

 

Je crois en Dieu

Qui par son Esprit nous unit à son fils

Pour que nous combattions le mal

Et construisions une juste paix

Dans l’espérance de son royaume. Il est le sens de notre vie. Amen


Louis Welden Hawkins Le Foyer
Louis Welden Hawkins Le Foyer

DON À L'ÉGLISE

orgue_2.mp3 Orgue 2.mp3  (6.92 Mo)





Voici maintenant le moment de l'offrande qui nous permet de témoigner à Dieu notre reconnaissance pour sa grâce qu'il nous offre gratuitement. Que notre geste soit à la mesure de la partie de nous mêmes que nous voulons consacrer au Seigneur.

DONNER EN LIGNE



 

louange finale, intercession, action de grâce

leila___louange_2_1.mp3 Leila - louange 2-1.mp3  (1.27 Mo)

leila___intercession.mp3 Leila - Intercession.mp3  (1.55 Mo)

action_de_grâce.mp3 Action de grâce.mp3  (940.87 Ko)




Dieu notre Père, nous te disons notre reconnaissance de ce que ton Fils est passé de la mort à la vie.

C'est bon de remercier Dieu pour la vie qu’il nous donne, la vie terrestre et la vie éternelle ; pour l’eau de notre baptême ; pour le pain et le vin.

C'est bon de laisser entrer en nous l’Esprit Saint, afin que nous ayons communion les uns avec les autres, et que nous recevions, chacun et tous ensemble, la vie qui vient de Dieu.

Mon âme, bénis l'Éternel, Et n'oublie aucun de ses bienfaits !

 

INTERCESSION

Envoie sur nous ton Esprit-Saint pour que nous recevions les signes dont notre foi a besoin pour discerner la présence de Jésus-Christ au cœur de notre vie.

Pour cet être nouveau que tu fais naître en nous un peu plus chaque jour, nous te bénissons.

Et grâce à toi, nous pouvons penser en vérité à tous ceux que ton amour confie à notre amour.

Pour tous ceux que nous te nommons à cet instant dans le secret de nos cœurs, nous te prions Seigneur.

 Pour chaque être humain qui souffre, pour les solitaires, pour ceux qui ont le cœur lourd, nous te prions : Seigneur, que quelqu'un puisse être avec eux, avec toi et par toi. NOTRE PERE
 

ACTION DE GRACE

Nous bénissons ton saint nom !

Pour la victoire de la lumière sur les ténèbres et de la vérité sur l'erreur pour la connaissance de ta parole prophétique, qui nouss libère du désespoir et de la peur

Pour la révélation de ton Règne au milieu de nous Nous bénissons ton saint nom ! Amen.

 





ENVOI ET BÉNÉDICTION

envoi_et_benediction_2.mp3 Envoi et bénédiction.mp3  (1.38 Mo)

 
 

Prends la sagesse dans tes bras, elle te rendra grand, elle te mettra à l’honneur si tu l’embrasses. Elle sera pour toi comme un joli bijou, comme une couronne magnifique. ».”

 

Dieu vous bénit et vous garde ; Dieu tourne sa face vers vous et vous accorde sa grâce ; Dieu porte sur vous son regard et vous donne la paix. Amen.

Allez en paix dans la joie de votre Seigneur.






musique

orgue_final.mp3 Orgue final.mp3  (9.14 Mo)

.


Nouveau commentaire :