Menu


Les protestants des 13e et 5e arrondissements de Paris. Temple de Port Royal & Maison Fraternelle

Culte du 2 Mai 2021 " se pardonner"



MUSIQUE


SALUTATION

salutation__2.mp3 Salutation-.mp3  (1.06 Mo)

La grâce et la paix vous sont données de la part

de Dieu notre Père et de Jésus-Christ notre sauveur.

 

Père, tu bénis ce temps de culte.

Donne-nous de nous réjouir de ta présence parmi nous, d’être disponible à l’Evangile,

d’accueillir ton Saint-Esprit

et de rencontrer Jésus-Christ.

 


LOUANGE

louange_6.mp3 Louange.mp3  (2.76 Mo)

Père, nous te chantons et nous te rendons grâces.

Car, malgré nos peines et nos fautes,

au milieu de nos peines et de nos fautes,

nous savons que tu es un Dieu que l’on ne peut qu’admirer, chanter et aimer en Jésus-Christ.

Pour le monde si fragile mais si beau,

pour la vie si menacée mais si belle,

pour cet immense univers où s’épanouira ton Royaume, nous te louons.

Pour ce jour qui nous redit la Résurrection, pour ton Eglise qui nous rassemble,

nous te louons.

Pour ton Evangile,

pour notre baptême,

pour ta volonté de te servir de nous, pour la promesse de ton éternité, nous te louons.

Et parce que nous pouvons t’aimer et nous aimer sur la terre,

au nom de l’amour du Christ,

en paix et avec joie,

Père, nous te louons.

 


Repentance

repentance_2.mp3 Repentance.mp3  (3.58 Mo)

Assurés de l’amour de Dieu en Jésus-Christ, reconnaissons notre péché.

SILENCE

Père, tu nous donnes notre coeur

pour savourer la bonté de ta création,

notre corps

pour y habiter avec force et avec grâce,

notre vie

pour user des occasions de donner et de demander, notre mort

pour ne point rêver d’une immortalité mensongère.

Mais voilà que ce coeur,

nous le gardons sec ou craintif,

ce corps

nous l’étouffons ou nous le gaspillons, cette vie

nous la convoitons ou nous la regrettons, cette mort

nous la fuyons et nous y sombrons.

Pour le gâchis de ta création, Père,

nous te demandons pardon.

Ce pardon, donne le nous,

afin que nous trouvions la joie et la paix, même dans la lutte ou la détresse.

Viens, toi qui renouvelles sans cesse les hommes, la terre et les cieux.

Amen.


Annonce du pardon

annonce_du_pardon_15.mp3 Annonce du pardon.mp3  (1.42 Mo)

Le salut ne vient pas de notre propre mérite, il est un don de Dieu.

Il ne vient pas de nos œuvres humaines

car personne ne saurait se glorifier de ses actes. C’est par la grâce que nous sommes sauvés, par la moyen de la foi.

Que Dieu nous mette au cœur l’assurance de son pardon et qu’Il nous donne de marcher vers son Royaume.


Volonté de Dieu

volonte_de_dieu_4.mp3 Volonté de Dieu.mp3  (1.64 Mo)

Pardonnés et libérés, nous pouvons écouter ce que Dieu nous donne la force de faire :

Mettez la Parole en pratique.

Ne vous contentez pas de l’écouter, vous vous abuseriez.

Celui qui écoute la Parole sans la pratiquer, ressemble à un homme qui s’observe dans un miroir et puis s’en va et oublie comment il était.

Au contraire, celui qui se penche sur la loi parfaite de liberté et s’y attache, non comme un auditeur distrait,

mais pour la pratiquer en actes, celui-là est heureux.

 


Illumination (deux lectrices !)

illumination.mp3 illumination.mp3  (1.27 Mo)

prière_d_illumination____.mp3 Prière d’illumination ---.mp3  (1.17 Mo)

Toi qui es

le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaac

et le Dieu de Jacob.

Toi qui es

le Dieu de Jésus-Christ.

Toi qui es

le Dieu d'hommes et de femmes

que nous avons rencontrés et dont nous admirons la foi,

Toi qui es notre Dieu, nous te prions:

Que ta Parole touche notre coeur.

Que ton Esprit parle à notre esprit.

Que ton Evangile devienne Bonne Nouvelle pour notre vie.


LECTURE

1_jean_3.mp3 1 Jean 3.mp3  (2.53 Mo)


Claude Monet, le bassin aux Nymphéas
Claude Monet, le bassin aux Nymphéas

PRÉDICATION de Robert Philipoussi, lue par Claire Gruson

predication_du_2_mai_2021.mp3 prédication du 2 mai 2021.mp3  (26.18 Mo)

PRÉDICATION

Pour bien introduire cette prédication, il me faudrait refaire l'introduction d'une prédication commise le 10 janvier. À propos de ce qu'on appelle dans le nouveau testament "la littérature johannique". C'est-à-dire, l'évangile de Jean et les 3 épitres du même nom, en fait: de la même école. Donc sur le site vous la trouverez, cette fameuse introduction. C'est le problème du prédicateur, se battre en permanence contre l'éternel recommencement la puissance de l'oubli et la variété des assemblées dominicales. Donc là, je vais ennuyer un peu ceux qui étaient là et qui se rappellent, frustrer ceux qui n'ont jamais entendu parler de ça. Et décevoir ceux qui, par ailleurs connaissent bien le sujet car je vais le caricaturer. Mais en même, cela me fait une accroche bizarre certes pour cette prédication.

Mais rapidement : ces textes de "Jean", sont des réponses à une littérature et une idéologie appelée le "gnosticisme". Un mouvement de pensée et de pratique qui était populaire lors de la diffusion des premiers écrits des croyants au Christ. Cette sorte de philosophie se caractérisait par une injonction massive, qui , en gros, invitait à quitter le monde, ce monde-ci, tellement corrompu et lugubre puisqu'il aurait été créé par un dieu méchant. Et là, le rapprochement avec YHWH est avéré. Un démiurge ayant enfermé notre âme dans un corps ignoble. De ce corps, il faudrait, par palier, se détacher en s'élevant, toujours plus haut, toujours plus clair, pour rejoindre le véritable dieu. Celui qui est parfait. Et gagner la timbale qui consiste à prendre un bain éternel dans sa lumière platonique.

Beaucoup de croyants au Christ tombaient dans le panneau. Ils voyaient en Jésus, ou du moins dans une idée de Jésus, leur vecteur vers ce Dieu là. Un ascenseur. Et plus le Christ d'une nouvelle alliance biblique, plus le fils de David, non plus le nouvel Adam ou le nouveau Moïse, mais celui qui aurait inauguré le procédé ascensionnel.

D'où donc cette première phrase de notre texte du jour : Mes enfants, n’aimons pas en parole, avec la langue, mais en œuvre et en vérité. Ce qui signifie quand on décode : c'est bien gentil la théorie gnostique de la fuite vers le monde idéel de la pureté, les idées, il en faut, certes... mais cet amour dont parle la bible n'est pas une idée- c'est à dire un mot. Cet amour n'existe que lorsqu' il se pratique, n'est vrai que dans le fait, s' il se commet, s'il se fait, quand il s'incarne, n'est réel que lorsqu'il est mis en "oeuvre".

"N'aimons pas en parole mais en oeuvre", dit l'auteur de ce passage. C'est à dire en grec " enérgeia " : " force de l'action" qui a donné en français évidemment énergie, mais aussi énergumène, qui voulait dire d'abord "possédé du démon" c'est à dire quelqu'un, on le sait, qui a beaucoup d'énergie à dépenser.

Donc on n'aime pas en parole ou en idée, mais en "action" . Ça a l'air évident, sauf que il semble qu'il faille le répéter assez souvent dans le nouveau testament. L'auteur de cette lettre ajoute à la nécessité de l'action, un autre principe : la vérité. " La vérité" est un des thème des gnostiques chrétiens, et une certain Valentin a diffusé un livre qui s’appelait " évangile de la vérité". Je ne peux pas dire que l'auteur de cette lettre avait pu connaitre ce livre, officiellement un peu moins ancien, mais on voit qu'il y a là aussi un combat autour de "la vérité" et on se souvient que, cette fois dans l'évangile de Jean on trouve cette fameuse question sans réponse de Pilate à Jésus " qu'est-ce que la vérité". Il y a débat donc.

Et là aussi, il y a un code via la langue grecque : vérité se dit a-letheia mot qui décomposé veut dire " le non-oubli" et donc en particulier, dans le contexte de notre passage : le non oubli de la torah, et de ses commandements est nécessaire pour résister à la tentation d'un aller simple vers la lumière incorporelle désincarnée du dieu parfait.

n’aimons pas en parole, avec la langue, mais en œuvre et en vérité.

Cette affirmation simple et massive permettrait peut-être à l'auteur de répondre à une angoisse qu'il semble avoir repérée chez ses destinataires. Une angoisse à propos de la torah justement. De sa kyrielle de commandements. Les destinataires de la lettre de Jean pourraient être sous l'effet de la culpabilité de ne pas arriver à accomplir la tâche de respecter la Torah. Un peu comme dans nos société moderne l'injonction de " devoir réussir sa vie", ce qui plonge beaucoup de gens dans l'anxiété ou dans une forme de folie. Pour les destinataires de la lettre de Jean, la solution " gnostique" semble plus simple. Elle permet de rejeter en bloc ce qui provient du dieu méchant qui a créé un monde mauvais, notre corps pathétique, et des commandements inapplicables!

Et il leur dit, à ses destinataires, et à nous aussi ce matin finalement :

"car si notre cœur nous condamne, Dieu est plus grand que notre cœur"

Et c'est effectivement le palpitant de ce passage:).

C'est cette phrase que je voudrais vous laisser ce matin. Comme un cadeau venu de la bonne nouvelle, qui, pour être véritablement bonne doit accomplir en chacun de nous, une oeuvre. Et aujourd'hui, la bonne nouvelle appelle, après nous avoir aidé à refuser l'oubli et à faire de la vérité en nous, aujourd'hui la bonne nouvelle nous appelle, simplement à nous pardonner. Non pas les uns aux autres, ça, ça viendra en conséquence. Mais déjà à nous-même, de ce que nous avons pu accomplir, que nous aurions préféré oublier mais hélas c'est impossible. Nous pardonner au lieu de vivre une vie de condamné par nous-mêmes. Nous pardonner à nous même, ce qui veut dire manifester le pardon de Dieu, au lieu d'en parler sans y croire. Oh certes, cet appel ne concerne pas tout le monde et assurément certains des destinataires de ce passage de cette lettre n'ont rien à se reprocher. Mais beaucoup se sentent écartelés entre ce qu'ils auraient du faire et qu'ils n'ont pas faits, ou dû ne pas faire, et qu'ils ont faits.

"car si notre cœur nous condamne, Dieu est plus grand que notre cœur"

Voilà ce qu'ils ont peut-être besoin d'entendre: que leur propre coeur n'est pas l'instance ultime et solitaire et sans appel de leur jugement. Leur propre coeur n'est pas Dieu.

Et ensuite, on peut se remettre, plus serein à faire ce qui doit être fait, mais cette fois, comme dit le texte " dans l'apaisement".

Ce qui doit être fait, et c'est la conclusion de ce passage : nous aimer les uns les autres et garder les commandements. Plutôt que de tenter de les oublier.

Mais pour cela, il aura d'abord fallu agir, faire la vérité et nous pardonner à nous même.

 

AMEN

 


Confession de foi (à écouter)

confession_de_foi_14.mp3 Confession de foi.mp3  (6.57 Mo)


 

Intercession

intercession_8.mp3 Intercession.mp3  (2.01 Mo)

Seigneur, tu vois notre monde, notre humanité: avec confiance, nous te les remettons.

Nous te prions pour tous les peuples qui avancent dans l’obscurité des conflits, des règlements de compte, de la misère.

Nous te prions pour notre pays.

Inspire aux responsables politiques un esprit de de discernement, un vrai regard.

Nous te prions pour celles et ceux qui sont exclus, à cause de leur origine ethnique ou sociale, à cause de leur pauvreté.

pour celles et ceux qui se sentent méprisés.

Nous te présentons toutes les personnes frappées par le deuil.

Nous te présentons toutes les personnes frappées par la maladie.

Seigneur fais de nous des témoins de ta justice

NOTRE PÈRE

 


Exhortation et Bénédiction

exhortation_9.mp3 Exhortation.mp3  (1.79 Mo)

benediction_10.mp3 Bénédiction.mp3  (1.7 Mo)

Chacun d'entre nous aura pu l'entendre,

Dieu l'a dit:

Jusqu'à l'achèvement des êtres et des choses, Jusqu'à l'accomplissement,

Avec vous je me tiendrai.

Il est une charpente dans la dispersion de nos jours.

Chacun d’entre nous aura pu l'entendre,

Dieu l'a dit:

A n'importe quelle heure, ma porte est ouverte, Il suffit d'entrer et de vous asseoir près de moi

Il est une nourriture dans la fatigue de nos jours.

Chacun d’entre nous a pu l'entendre, Dieu l'a dit:

Si vous êtes ensemble à cause de moi, je suis au milieu de vous.

Il est une présence dans l'isolement de nos jours.




Le royaume de Dieu n'est pas loin, il est là,

à portée de notre regard, de nos mains, de notre cœur. Il s'écrit avec quelques mots de l'Evangile :

Le mot paix :

"Que la paix soit avec vous."

Le mot amour :

"Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés."

Le mot pardon : "Père, pardonne-leur."

Que la paix de Dieu vous embellisse. Que son amour vous inspire.

Que son pardon vous mobilise.

Amen.


MUSIQUE

.


Nouveau commentaire :