Menu

Les protestants des 13e et 5e arrondissements de Paris. Temple de Port Royal & Maison Fraternelle


DIMANCHE 24 MAI 2020 ' Le Seigneur est mon berger"

Ceci est une version rectifiée !



Claude Monet Les Nymphéas _ les Nuages
Claude Monet Les Nymphéas _ les Nuages


LE PSAUME 23 PAR DANIEL DARC


 

SALUTATION

C'est notre joie et notre salut de te rendre grâces
notre Seigneur, pour la gloire de ta création et pour ton amour
avec l'Église universelle
en une commune allégresse,
nous célébrons ton nom

PRIÈRE

 

O Dieu notre Père, tu connais tout de nos vies et de nos pensées, et tu sais combien nous te trouvons parfois lointain, inaccessible. Bien sûr, nous avons entendu parler de toi. Bien sûr, nous essayons de te faire confiance, jour après jour. Mais nous n’y arrivons pas toujours. Et tes promesses semblent s’éloigner encore, peut-être même au-delà de la mort.

Pourtant c’est maintenant, nous dit la Bible, que tu veux nous donner la vie éternelle. Pourtant c’est maintenant que tu lies nos vies à la tienne.

Alors oui, Seigneur, viens écarter le voile de nos déceptions et de nos doutes ! Viens nous arracher à tout ce qui nous retient loin de toi ! Viens Seigneur, nous t’appelons par la foi !

De tes paroles et ta présence, nous voulons vivre. Viens nous bénir, nous t’en prions,

 


PRÉDICATION

PSAUME 23

(AUTRE TRADUCTION QUE DANS LA VIDÉO, LES DEUX SONT EXACTES !
 
 
Cantique de David. L'Éternel est mon berger: je ne manquerai de rien. [2] Il me fait reposer dans de verts pâturages, Il me dirige près des eaux paisibles. [3] Il restaure mon âme, Il me conduit dans les sentiers de la justice, A cause de son nom. [4] Quand je marche dans la vallée de l'ombre de la mort, Je ne crains aucun mal, car tu es avec moi: Ta houlette et ton bâton me rassurent. [5] Tu dresses devant moi une table, En face de mes adversaires; Tu oins d'huile ma tête, Et ma coupe déborde. [6] Oui, le bonheur et la grâce m'accompagneront Tous les jours de ma vie, Et j'habiterai dans la maison de l'Éternel Jusqu'à la fin de mes jours.
 
 
PRÉDICATION
 
Ce n'est pas un chemin linéaire qui est décrit dans le psaume 23, c'est une  invitation à un retour .
 
Ce chant est celui que dans notre vie, nous avons parfois besoin d'entendre, comme Daniel Darc, dans la vidéo musicale qui précède avait besoin de l'entendre au point de le mettre en musique. Ce chant a une place considérable dans la vie de beaucoup de gens. Il  soutient. Il éclaire notre chemin
 
Je vous propose ici de le parcourir, simplement, de l'égrener, d'en découvrir quelques nuances. Pas à pas.
 
L'Éternel  (ou le Seigneur, ou YHWH) VOIR LA PAGE WIKIPEDIA est mon berger.
 
Deux choses sur cette affirmation. Elle vient d'un temps, d'un temps bien avant notre époque, où les poètes n'hésitaient pas à prendre ce type d'image- en l'occurrence celle d'un éleveur nomade, un conducteur de troupeau - pour désigner Dieu. 
Et ce faisant, ils n'hésitaient pas non plus à se concevoir eux-mêmes comme par exemple, une brebis, ou un mouton. Parce que dans ce temps là, les animaux et la vie en général, étaient respectés. 
Ce n'est plus le cas aujourd'hui, mais c'était le cas alors, et il était donc valorisant de se faire valoir comme une brebis, parce que même une brebis, un mouton, malgré leur utilité, n'étaient pas de la viande. Mais des animaux, c'est à dire des êtres emplis du souffle  comme tous les êtres vivants.
Donc, oui, je suis un mouton, une brebis, parce qu'en ce temps là, les bergers, les éleveurs étaient respectueux. Pas tous, certes. Mais la plupart. Plus globalement, les humains n'avaient pas inventé cette séparation totale dans laquelle nous sommes encore, entre les règnes animal et humain.
 
La seconde chose que je voudrais relever c'est l'étonnant de cette formule. 

Il est "mon" berger. Donc,  "moi" , je ne  parle pas au nom d'un troupeau. Je ne dis pas :" il est notre berger".
Je suis une brebis individuelle et ce berger de mon point de vue n'est pas que le berger de la masse mais de moi, créature, qui a besoin d'un guide.
 
On pourrait alors suggérer aux baptisés : certes, tu fais partie d'une communion de frères et des sœurs -une communion universelle- mais c'est ta relation à ton Dieu qui va être encore plus importante. C'est toi et non pas tout le monde qui peut-être un jour a été baptisé ou aura besoin de l'être personnellement.
 
Mes remarques vont être plus courtes, pour ne pas troubler votre propre perception de ce psaume.
Des remarques juste disposées là pour en souligner quelques dimensions.
 
Il me fait reposer dans de verts pâturages, Il me dirige près des eaux paisibles. 
 
 Ce n'est pas anodin. D'abord ce psaume vient du proche orient, région  où parfois il faut quand même marcher pour rejoindre "des verts pâturages". De même,  ces brebis doivent pouvoir boire sans avoir peur, c'est-à-dire qu'il est préférable qu'elle ne soient pas en panique dans le tumulte d'un torrent.
Elles  ont besoin d'être dirigées par un berger inventif, car ce sont des créatures d'habitudes. Laissées à elles mêmes, elles prennent toujours le même chemin, creusent des ornières, broutent jusqu'à ce que le champ devienne un désert... 
Pas la peine d'aller plus loin dans l'allusion au comportement humain !

Les eaux paisibles ? Dans la mentalité hébraïque, l'eau est un élément ambigu, salvifique, certes, mais aussi menaçant et mortel (voir ici)
 
Il restaure mon âme, Il me conduit dans les sentiers de la justice, A cause de son nom
 
L'âme en hébreu c'est un organe qui est en gros la gorge, le lieu du passage du souffle et de la nourriture. Restaurer l'âme veut dire réparer l'organe de la communication avec Dieu. Un organe spirituel, certes, mais très concret aussi. Sans ce passage du souffle de Dieu, nous sommes desséchés. Comme un violon dont l'âme est brisée et qui ne vibre plus.
 
Et maintenant s'éclaire le chemin: celui de la justice
Ce chemin je ne l'aurais pas découvert si je n'avais pas d'abord été reposé, abreuvé, restauré
 Je n'entrerais pas dans l'explication de ce mot dans la théologie biblique, je voudrais juste vous dire que c'est la notion la plus importante de la Bible. Et de loin. À chacun de s'en rendre compte, de le découvrir dans sa lecture et sa méditation des Écritures.
 
 Quand je marche dans la vallée de l'ombre de la mort, Je ne crains aucun mal, car tu es avec moi: Ta houlette et ton bâton me rassurent. [5] Tu dresses devant moi une table, En face de mes adversaires;
 
 
Nous sommes prêts désormais à affronter la réalité, avec cette mort   en embuscade. 
Le psalmiste exprime maintenant une confiance totale, et la fin de la peur.  Cette peur qui peut devenir uangoisse et qui serre votre ventre.
C'est terminé. Même les adversaires ne font plus peur.
 
Tu oins d'huile ma tête, Et ma coupe déborde. [6] Oui, le bonheur et la grâce m'accompagneront Tous les jours de ma vie,
 
Ce n'est pas la fin mais le point d'orgue. L'huile qui coule sur ma tête signifie la dignité messianique car c'est ainsi qu'on désigne le Roi, le Messie qui veut dire "celui qui a reçu l'onction". Je participe de cette messianité comme les chrétiens ont voulu le dire en désignant celui de Nazareth comme le Messie. L'éternel est mon berger implique donc " je suis son Messie" (et non pas évidemment, le Messie !)
 
Et voici la finale :
 
 Et j'habiterai dans la maison de l'Éternel Jusqu'à la fin de mes jours.
 
 Mais là je suis obligé de faire une remarque exégétique. Dans ce qu'on appelle la tradition massorétique,  c'est à dire la Bible rédigée en hébreu, ce n'est en fait pas le verbe "habiter" au futur - c'est une histoire de syllabe qui fait la différence- le verbe est "revenir" ou "retourner" au présent.
Je reviens, je retourne dans la maison de l'éternel jusqu'à la fin de mes jours.
Dans cette tradition textuelle-ci , le psaume 23 exprime une conversion. Ce n'est pas étonnant, il suit le psaume 22 qui  évoque un abandon " pourquoi m'as tu abandonné" . C'est la question de Jésus sur la croix. Mais ce Psaume 22 contient vers sa fin un retournement : celui qui se croit abandonné se rend compte qu'il s'agirait à tout le moins d'un abandon réciproque. Où d'un abandon par l'humain de son Dieu.   C'est un peu comme quand on dit parfois " Dieu n'est pas là". Peut-être qu'il s'agit que nous ne sommes pas, nous, là, avec lui.
David  dans le Psaume 22, retourne à la maison de l'Éternel : "Tu seras dans la grande assemblée l'objet de mes louanges. J'accomplirai mes vœux en présence de ceux qui te craignent"  et se met à penser universellement : "Toutes les extrémités de la terre penseront à l'Éternel et se tourneront vers lui "
 
Ce n'est donc pas un simple chemin linéaire qui est décrit dans le psaume 23, c'est un retour vers celui dont nous nous sommes éloignés. Ce retour est progressif ( repos, nourriture, soif étanchée, diapason de la justice, cessation de la peur malgré les embûches permanentes, louange débordante, certitude la grâce..)
C'est le chemin de la conversion.
Voilà donc mon message  pour aujourd'hui, quelque part en ligne, pour inviter à réfléchir à la conversion.
 

       AMEN
predication__.mp3 Prédication -.mp3  (24.08 Mo)


CANTIQUE

ps_023.mp3 PS_023.mp3  (2.47 Mo)



ENVOI

un extrait des textes du jour : Proverbes 8, 32-36

Maintenant donc, mes fils, écoutez-moi ; heureux ceux qui gardent les voies ! Ecoutez l’instruction, et devenez sages ; n’en faites pas peu de cas. Heureux celui qui m’écoute, qui veille jour après jour à mon seuil, qui monte la garde près des montants de mes portes ! Car celui qui me trouve trouve la vie et obtient la faveur du Seigneur. Mais celui qui me manque se fait du tort à lui-même ; tous mes ennemis aiment la mort !


CANTIQUE

all_14_005.mp3 14/05  (1.66 Mo)



BÉNÉDICTION

benediction_.mp3 écoutez  (569.06 Ko)

Le Seigneur vous bénit et vous garde.
Le Seigneur fait resplendir sur vous sa lumière et vous accorde sa grâce.
Le Seigneur tourne sa face vers vous et vous donne la paix!

AMEN

 


Méditation finale

Claude Monet Glycines
Claude Monet Glycines
vo_tzarstvii_tvoem.mp3 Vo Tzarstvii Tvoem.mp3  (6.19 Mo)

.