Menu
Les protestants des 13e et 5e arrondissements de Paris. Temple de Port-Royal (cultes tous les dimanches 10H30) & La Maison Fraternelle (cultes tous les dimanches à 18H30 (hors vacances)

EDITORIAL PERMANENT



 
 
Chères amies, chers amis, frères et sœurs,
Comme on pouvait le prévoir, la semaine sainte commence et, toujours confinés, nous voyons, autour de nous, et souvent très près de nous, les souffrances et les deuils que cause l’épidémie.
Dans ces conditions, ces versets du prophète Esaïe (50, 4-5), un des textes du jour de ce dimanche des Rameaux, résonnent particulièrement :
« Le Seigneur Dieu m’enseigne ce que je dois dire pour encourager celui qui n’a plus de force. Chaque matin, il me réveille pour que j’écoute comme un bon disciple. Le Seigneur Dieu m’ouvre l’oreille, et je ne résiste pas, je ne recule pas. »
Voilà pour nous un appel, à nous encourager les uns les autres, et une promesse, celle que le Seigneur mettra dans nos cœurs et notre bouche les mots et les gestes d’encouragement dont les autres ont besoin.
Alors qu’il nous est demandé une seule chose, rester chez nous, et que nous sommes frustrés d’être ainsi contraints à cette immobilité forcée, de ne pas pouvoir aider plus concrètement ceux qui ne nous entourent plus, de ne plus pouvoir tenter de faire changer le monde, ce monde que nous ne voyons plus que par nos écrans de télévision mais qui doit pourtant plus que jamais changer, Esaïe nous rappelle que nous avons avant tout besoin d’être encouragés, et d’encourager, et il nous en donne la force.
Encourageons-nous donc les uns les autres, très spécialement pendant la semaine qui commence.
C’est ce à quoi contribue Suzanne Laloe en nous faisant passer cette vidéo, voir plus bas, d’un enregistrement d’une pièce concertante pour hautbois, clarinette et cordes de Ludwig Ferdinand Ahregen, qui a été réalisé dans le temple :
N’hésitez pas à faire comme elle. Vos messages sont les bienvenus.
Des encouragements, vous en trouverez aussi, bien sûr, sur notre
page Facebook
Dans la fidèle fraternité en ce Christ qui, modestement, sur un ânon, chemine dans Jérusalem, au milieu des vivats, mais déjà en direction de la Croix. Hosannah !
Pour le conseil presbytéral,
Nicolas Bonnal
 
 


EDITORIAL  PERMANENT
.