Menu
Les protestants des 13e et 5e arrondissements de Paris. Temple de Port-Royal (cultes tous les dimanches 10H30) & La Maison Fraternelle (cultes tous les dimanches à 18H30 (hors vacances)

" ...Eux dont je méprisais trop les pères pour les mettre parmi les chiens de mon troupeau !"

Lundi 5 novembre 2018



Job 30.1

1 Et maintenant, de plus jeunes que moi rient de moi, eux dont je méprisais trop les pères pour les mettre parmi les chiens de mon troupeau

En lisant ce passage entier (dans la traduction NBS, s'il vous plait ...) , on découvre un style très différent du style habituel des prêches compassés. Job est ici comme un vieillard - ce qu'il n'est pas vraiment - qui se vautre dans la haine de son présent et dans la nostalgie d'un passé révolu. Ici, dans ce passage, il semble convenir qu'il se prend un spectaculaire  retour de bâton - les enfants des pères que Job méprisait lui crachent maintenant au visage...Mais au lieu de se dire " je l'ai bien mérité", non, il va encore plus loin dans la colère et l'insulte. Job ne renie rien. Malade, à peu près détruit, branlant, il ne vacille pas. Il continue à enrager.  Pour moi, c'est un exemple. Job dans ce passage est mon super héros du jour. Dramatique, obstiné, ironique même si tout indique que tout est f.....
 


 
.