Menu


Les protestants des 13e et 5e arrondissements de Paris. Temple de Port Royal & Maison Fraternelle

FORMATION À LA PRÉDICATION

7 séances, du 21 mai au 2 juillet, tous les vendredis, en visio, de 20H30 à 21H45



FORMATION À LA PRÉDICATION

 

les vendredis, de 20H30 à 21H45, en visio

21, 28, mai

4, 11, 18, 25 juin

2 juillet

 

Sur demande à

secretariatdupasteur[at]gmail.com

vous recevrez le lien pour vous connecter

 

Nombre limité

min: 6 (+ l'animateur), max: 13 (+ l'animateur)

 

Tout le monde, raisonnablement cultivé et se sentant proche de l'évangile peut prêcher. Au moins une fois ou deux. Ou trois.

Devenir prédicateur au long cours, c'est différent.

 

C'est apprendre à comment ne pas se répéter. C'est  savoir comment ne pas à chaque fois transformer un "texte" en "thème" (l'amour, la paix, la joie, la vie etc, la mort etc). C'est s'être fait une petite idée sur la question  "qu'est ce qu'un texte ?". C'est avoir choisi d'avoir au moins lu toutes  les introductions des livres bibliques dans une édition d'études (conseil : Nouvelle Bible Segond, édition d'étude), et surtout du livre dont est extrait le texte choisi pour la prédication. C'est avoir appris à discerner comment un récit se structure. C'est avoir appris à comparer diverses traductions. C'est avoir appris à se laisser inspirer tout en choisissant la logique comme guide. C'est ne pas se contenter uniquement de faire la morale et de dire des injonctions comme " aime ton prochain comme toi-même" ou "sois généreux"). C'est être attentif aux contextes : celui du texte: proche, global, historique; celui de l'assemblée où se donne la prédication; son propre contexte)

C'est avoir appris à se repérer dans la jungle biblique d'internet. C'est vouloir transmettre la bonne nouvelle et s'être posé la question de comment on la reçoit, et surtout comment on l'a reçu au travers du texte qu'on va transformer en prédication.

C'est savoir qu'une prédication n'est pas une plaidoirie, ni un acte théâtral, un cours, une transe, une lecture poétique, et si elle est quand même un peu de tout ça, elle est en fait " un art particulier". C'est aussi s'être posé la question de l'oral et de l'écrit. Test : accentuez à tour de rôle oralement chacun des mots soulignés de cette phrase, et entendez ce que ça donne : " Moi, je ne pense pas sentir l'intérêt de ce que tu essaies de me raconter"

ÉCOUTER L'AUDIO JOINT EN EXEMPLE !

 

D'où l'intérêt d'une formation, non ?

Lors de la première séance, autour de Luc 4, 16-30, nous nous poserons la question basique et essentielle "Qui parle?"

 

À bientôt j'espère

Robert Philipoussi

 

test_oralisation.mp3 Test oralisation.mp3  (1.59 Mo)

.