Menu

Les protestants des 13e et 5e arrondissements de Paris. Temple de Port Royal & Maison Fraternelle


Geneviève Mousseaux 1926-2020

Cérémonie au Père Lachaise, le mercredi 16 décembre 2020



16_decembre_2020_geneviève_1.mp3 16 décembre 2020 Geneviève.mp3  (90.96 Mo)

MUSIQUE

 

SALUTATION   

 

Avant toute chose, nous nous rappelons 
la bonne nouvelle de l'Évangile : 
Qui que vous soyez, quoi que vous soyez, 
la grâce et la paix vous sont données  


 

Madame Geneviève Mousseaux est morte, le mardi 8 décembre dernier, à l'âge de 94 ans. Elle n'est plus reliée à nous par le poids de notre vie commune. Pour les croyants elle est dans les mains de Dieu, et pour nous tous elle est dans cette assemblée des souvenirs et des personnes qui chacune porte une trace d'elle qui ne s'effacera pas. Nous ici, quelque soit notre lien avec elle, nous sommes ses survivants. Nous avons été appelés ici et aussi maintenant et nous sommes présents.. Et tous ceux qui participent, d'une manière ou d'une autre, aujourd'hui à cette cérémonies savent que celle-ci aussi une communion, une communion du passé du présent et de l'avenir, des absents et des présents, des proches et des lontains, des visibles et des invisibles, des morts et des vivants.

Neveux, nièces, frère, belle-soeurs, amis, soignants, soyez fraternellement accueillis

 

 

 

LOUANGE

 

Là où les extrêmes de la vie et de la mort se touchent,

Là est mon Dieu ;

Là où l'espérance et le désespoir s'entremêlent,

Là est mon Dieu ;

Là où les luttes ne trouvent plus leur trêve,

Là est mon Dieu.

 

Il ne peut pas ne pas être

 

Au plus sensible

Au plus incroyable

Au plus humilié des mondes

Il est là

 

Des visages humains sont nimbés de beauté,

Des gestes humains portent son image

Des tendresses radieuses croisent nos chemins

 

Sans un bruit

Jusqu'au creux étroit de ce qui le fait mourir

Le cœur abrite et adore ce qui le fait vivre

 

Oui il y a Dieu

Le dire, le redire, le murmurer,

Vaincre l'oubli et nous attendre à le voir paraître là,

Juste là derrière la palissade ?

 

Cette cérémonie est simple, faite de musique, de silence et méditation de la parole de Dieu. Et après un moment de méditation de la Bible, des témoignages viendront rendre ce moment encore plus tactile.

Ce matin, c'est un temps favorable, un moment opportun, un temps pour. Un précieux moment, parce l'assemblée qui le constitue ne se reproduira jamais. Un temps fait pour chacun de nous.

 

PRIÈRE

nous te remettons notre soeur Nous savons que tu l’accueilles dans la lumière de ton royaume, et nous t’en bénissons. Nous te remercions pour tout ce que tu nous as donné à travers elle . Nous savons combien elle comptait pour nous et combien nous comptions pour elle. Merci Seigneur pour les choses accomplies.

PRIÈRE D'ILLUMINATION

Seigneur, souffle sur les pages de notre Bible et retourne les dans tous les sens, pour que des mots anciens reprennent vie et pour que dans notre vie des pages se tournent. AMEN

 

Matthieu 16

13. Jésus, étant arrivé dans le territoire de Césarée de Philippe, demanda à ses disciples: Qui suis-je aux dires (dit-on) des hommes, moi le Fils de l'homme ?

14 Ils répondirent : Les uns disent que tu es Jean-Baptiste ; les autres, Elie ; les autres, Jérémie, ou l'un des prophètes.

15 Et vous, leur dit-il, qui dites-vous que je suis ?

 

Exode 3

Maintenant, va, je t’enverrai auprès de Pharaon, et tu feras sortir d’Égypte mon peuple, les enfants d’Israël.

Moïse dit à Dieu : Qui suis-je, pour aller vers Pharaon, et pour faire sortir d’Égypte les enfants d’Israël ?

Dieu dit : Je serai avec toi ; et ceci sera pour toi le signe que c’est moi qui t’envoie : quand tu auras fait sortir d’Égypte le peuple, vous servirez Dieu sur cette montagne.

Moïse dit à Dieu : J’irai donc vers les enfants d’Israël, et je leur dirai : Le Dieu de vos pères m’envoie vers vous. Mais, s’ils me demandent quel est son nom, que leur répondrai-je ?

Dieu dit à Moïse : Je suis qui je suis. Et il ajouta : C’est ainsi que tu répondras aux enfants d’Israël : Celui qui s’appelle ’je suis’ m’a envoyé vers vous.

 

J'ai choisi ces deux textes, parce ce qu'ils évoquent tous les deux la question de l'identité.

Dans l'évangile selon Matthieu, Jésus questionne ses disciples pour connaitre à qui, à quoi les gens l'identifient.

Dans le livre de l'exode, Moïse questionne la voix qui parle au travers d'un buisson pour savoir si cette voix a un nom. Pour savoir de qui, de quoi cette voix est le nom. Pour savoir le nom de cette voix.

 

Dans l'évangile selon Matthieu: Jésus demande à ses disciples Qui suis je, pour les gens ? Il le demande à ses disciples. Parce qu'il avait besoin de le savoir. Peut-être aussi avait-il besoin non seulement de savoir ce que les gens pensaient mais aussi peut-être avait-il besoin, lui, de savoir qui il était.

Peut-être aussi lui fallait-il mesurer la distance entre ce qu'il sentait de ce qu'il était, et ce que les autres en percevaient. Et peut-être lui fallait-il protéger cette distance. Cette question et donc ce flou identitaire n'ont pas échappés aux théologiens qui ont parlé assez vite d'un " secret messianique" à propos de l'identité de Jésus.

 

Oui, ce que les gens disent que vous êtes est aussi socialement, qui et ce que vous êtes. Il n'est pas possible de se définir seul. Mais c'est aussi un piège de laisser uniquement les autres vous définir, un piège d'être défini sans avoir eu le temps d'y penser soi-même ou de le vivre soi même.

Voilà donc un Jésus bien humain et bien loin des formules toutes faites qui ont hélas réussi à le réduire.

Peu après que Moïse s'était questionné sur sa propre identité (qui suis-je pour aller vers Pharaon ?) et qu'il s'était reçu la réponse étrange " je suis avec toi",

la réponse de la voix à la seconde question de Moïse (qui es tu, en substance) , elle, n'a jamais cessé d'étonner depuis la nuit des temps. " Je suis qui je suis", dit cette voix. Ou autrement traduit " je suis qui je serai", Voilà ce que répond la voix à la demande de déclinaison de son identité.

 

Cette voix provient de quelqu'un qui ne semble pas avoir besoin de se transformer en une formule compréhensible pour les autres. C'est donc ainsi, selon la Bible, que le Dieu d'Israël fait son entrée retentissante dans une histoire humaine déjà bien emplie de formules. Formules qui sont comme des cages ouvertes qui attendent leur proie. Cette voix ne veut laisser aucune de ces cages l'enfermer ni aucune formule tenter de la définir. Mais tout en continuant à être, à exister à parler et à se faire ressentir.

Cette voix ne veut pas être enfermée dans un nom, dans un "qui" ou dans un "quoi". C'est pourquoi, cette voix sera tantôt dans la Bible appelée " le Nom" - quelle belle façon, provocatrice, de rester anonyme que d'être appelé "le Nom"- ou se laissera traduire par une série de consonnes qui sera déclarée imprononçable.

 

Un beau principe, qu'il serait bon de rappeler à tous ceux qui prétendent parler de Dieu d'une façon autre que métaphorique ou symbolique, comme s'ils le connaissaient. Ou comme si, en prétendant connaitre le nom, ils auraient une abilitation de parler pour lui, à sa place. Mais l'origine de cette voix, on le la connait pas. Tout au plus, on peut la reconnaitre, c'est-à-dire lui exprimer une reconnaissance.

 

Depuis une dizaine d'années, ce qui est peu, en regard de la longueur de la vie de Geneviève, nous nous entretenions sur ces questions et aussi sur bien d'autres. La question de Dieu toujours en filigranne, la question de sa formule dans le sens presque chimique du terme. Mais aussi la question de " ce " que, elle était, par exemple la question du diagnostic de sa condition. Et aussi la question de sa place, de ce qu'elle était, dans l'Église Protestante, qu'elle n'a finalement jamais quittée.

 

Des échanges d'une profondeur de vue inouis pour moi. Comme je n'avais jamais lus non plus, des mots comme les siens apparemment épars, dessinés sur ses lettres et qui prenaient une force poétique que j'ai rarement rencontrée dans mon ministère. Comme si le sens se glissait entre les mots, mais sans être caché pour autant tant l'ensemble devenait une oeuvre sensée et puissante. Une écriture minérale à laquelle j'étais particulièrement sensible.

 

Voici la dernière phrase qu'elle m'a laissée, dans une lettre que j'ai reçue le lendemain de sa mort. Je n'en ferai aucun commentaire.

 

" Je vois toujours ce point si minuscule à l'horizon des temps

et ne sais qu'en penser. Il m'étonne tellement

 

au revoir

 

Geneviève

 

MUSIQUE



TÉMOIGNAGES

 

1-  De la part d'Annie Muir, par Catherine Thibier-Mousseaux

2-  De Catherine Thomas

 

 

PRIÈRE D'INTERCESSION

Notre Dieu, notre Père, Dans la dureté de la vie quotidienne, ton fils s’est manifesté comme celui qui se tient avec nous au milieu de la tourmente, de la fatigue, de la douleur… Par lui et en nous, tu rétablis le calme, la paix, les forces et la vie. Notre destin est entre tes mains et nous t’appartenons ; quels que soient les aléas de nos existences, tu diriges nos vies. Nous te louons et te remercions car nous savons que tu ne passes pas au large de ce qui nous fait souffrir, de ce qui nous pèse et nous encombre mais que tu viens nous guider et nous accompagner à travers cela même. Accorde-nous la confiance pour répondre à ton invitation attentive, pour nous fier à ta promesse agissante. Accorde-nous d’être, à l’image de ton Fils, de ceux qui accueillent, soutiennent et partagent les fardeaux de celles et de ceux que tu mets sur nos routes. Amen

 

Notre Père

 

 

EXHORTATION

 

1-  Lu par Michel Muir

 

 

Geneviève a écrit:

"l'air de la soirée me paraît plus léger et dans ce cas je me dis que peut-être quelqu'un ailleurs pense que j'existe, que je ne suis pas seule sans repaire dans ces tours." (elle a bien écrit repaire et non repère).

 

Ce qui peut faire penser à un extrait du Psaume 8

"Quand je vois tes cieux, oeuvre de tes doigts, la lune et les étoiles que tu y as fixées, Qu'est donc l'homme pour que tu penses à lui, l'être humain pour que tu t'en soucies ?"

 

Et aussi à cet extrait du livre du prophète Ésaïe

Esaïe 43, 1- 3 "Ne crains pas car je t'ai racheté, je t'ai appelé par ton nom, tu es à moi..."

 

 

 

2-

 

[Donne-moi une bonne digestion, Seigneur,

et aussi quelque chose à digérer ]

 

Donne-moi la santé du corps,

aide-moi à la garder au mieux.

 

Donne-moi une âme sainte, Seigneur,

 

qui ait les yeux sur la beauté et la pureté,

afin qu'elle ne s'épouvante pas en voyant le péché,

mais sache redresser la situation.

 

Donne-moi une âme qui ignore l'ennui,

le gémissement et le soupir.

 

Ne permets pas que je me fasse trop de souci

pour cette chose encombrante que j'appelle moi.

 

Seigneur, donne-moi l'humour,

pour que je tire quelque chose de cette vie

et en fasse profiter les autres.

 

Attribué à Thomas More

 

 

 

 

BÉNÉDICTION

 

Que la grâce soient et demeurent avec vous tous, présents ou absents, visibles ou invisibles, lointains et proches, pour le temps et pour l’éternité. Amen.

 

MUSIQUE

 

 

 

.