Menu
Les protestants des 13e et 5e arrondissements de Paris. Temple de Port-Royal (cultes tous les dimanches 10H30) & La Maison Fraternelle (cultes tous les dimanches à 18H30 (hors vacances)

Histoire de Port Royal



Histoire  de Port Royal
 

Histoire de l'Église Réformée de Port-Royal

Les pasteurs

La communauté protestante française qui a vécu jusqu'au milieu du 19e siècle dans ses régions d'origine, a, à partir de 1850, quitté ses bases traditionnelles pour s'établir dans l'ensemble de la France. Cette diaspora a tout naturellement bénéficié à la ville de Paris. De ce fait, la deuxième partie du 19e siècle a été jusqu'en 1914 une période très active de construction de lieux de cultes protestants à Paris. L'histoire de l'association cultuelle de l'Église Réformée de Port-Royal s'inscrit dans ce contexte : c'est l'ancienne section des Gobelins de la paroisse de Plaisance, située dans le 14e arrondissement. Elle a été fondée en 1898 par le pasteur Frantz Jacot qui a fait bâtir ce temple à ses frais, sur les plans de l'architecte Adolphe-Augustin Rey (qui a également édifié le temple des Batignolles et le temple de la rue Titon.)

Bien que l'immeuble soit situé sur ce qui est aujourd'hui le boulevard Arago, Frantz Jacot lui a donné le nom du boulevard de Port-Royal, en haut duquel se trouvait au 17e siècle l'abbaye de Port-Royal de Paris dont l'emplacement est occupé de nos jours par les maternités Baudelocque et Port-Royal.


Frantz Jacot (1838-1903),
premier pasteur de Port-Royal, fondateur du temple


Samuel Jacot (1875-1903),
pasteur suffragant
de 1901 à 1903


Louis Kreyts, pasteur de 1903 à 1939
en uniforme d'aumônier
pendant la guerre de 1914-1918


le pasteur Kreyts en robe "civile"

Les successeurs de Frantz Jacot furent son gendre, Louis Kreyts (pasteur de 1903 à 1939), puis les pasteurs Emmanuel de La Gravière, Rosier, Ian Muir, René Pénisson, Alain Houziaux, Jean-Claude Ross, Jean-Pierre Sternberger. Jean-Yves Peter a exercé une suffragance à Port-Royal pendant 1 an, puis madame Corinne Daniélian a fait office de pasteur bénévole à mi-temps pendant 1 an également, avant d'être nommée pasteur à plein temps à partir de juillet 2002. En 2004, Brice Deymié lui a succédé après que les deux paroisses de Port-Royal et de Maison Fraternelle aient fusionnés. De 1898 à 2008, 12 pasteurs se sont ainsi succédé. Mais la paroisse a fonctionné occasionnellement sans pasteur atitré (notamment en 2004 et 2005), comme c'est parfois la tradition dans le monde protestant.

1998, l'année du centenaire


de gauche à droite

  • Roland Rigoulot
  • René Pénisson
  • Ian Muir,
  • Alain Houziaux
  • Jean-Claude Ross,
  • Jean-Pierre Sternberger
Lors de la séparation des Églises et de l'État, en 1905, l'association cultuelle de l'Église Réformée de Port-Royal est devenue une association cultuelle indépendante. Elle est devenue propriétaire des murs et des annexes - une grande sacristie et deux petites pièces - depuis 1969, date à laquelle la famille Jacot s'est séparée de cet immeuble.
Notre temple présente la particularité d'être intégré à un immeuble d'habitation. De dimensions modestes, il est de style néo-roman. La nef est éclairée en son haut par une verrière zénithale "belle époque". Son ornementation néobyzantine renvoie au séjour de la famille du pasteur Jacot à Saint Petersbourg, où le père du pasteur était de marchand de bois de Sibérie. Les magnifiques bancs en bois qui garnissent le temple et les boiseries de la grande sacristie sont en chêne de Sibérie. La façade, sur le boulevard Arago, présente une croix latine très ouvragée qui surmonte la porte d'entrée. L'intérieur est orné de 22 mosaïques représentant des scènes de la vie du Christ ou des paraboles.
.