Menu


Les protestants des 13e et 5e arrondissements de Paris. Temple de Port Royal & Maison Fraternelle

"Le souffle sacré"

Reprise en audio de la liturgie et de la prédication du 22 mai



liturgie_et_predication_22_mai_2022.mp3 Liturgie et prédication 22 mai 2022.mp3  (29.8 Mo)

liturgie_et_predication_22_mai_2022.pdf Liturgie et prédication 22 mai 2022.pdf  (80.74 Ko)

ORGUE

 

SALUTATION ACCUEIL DE LA BONNE NOUVELLE LOUANGE

 

avec Jean Chrysostome :

Il n’est rien qui rende aussi joyeuse notre vie que la satisfaction que l’on goûte à l’église. A l’église on observe la joie des gens joyeux, à l’église le courage des gens découragés, à l’église la gaieté des gens attristés, à l’église le soulagement des gens épuisés, à l’église le repos des gens lassés ….C’est au repos que nous engage le Maître après les fatigues, c’est la détente qu’il nous procure après les tracas.

Céleste invitation !

 

Le seigneur avec vous, qui vous donne la grâce et la paix

 

Invoquons le Seigneur notre Dieu”

Béni soit sois-tu Seigneur pour ta fidélité.
Que ma bouche célèbre tes louanges.

Permets-moi de voir ta lumière.


 

 

PSAUMES 119 1, 2, 3 page 138

 

PRIÈRE DE CONVERSION ENSEMBLE

Notre Dieu, notre repentance n'aurait pas assez de force si nous n'avions pas dans notre cœur la sensation d'une grâce infinie .

Je retourne vers Toi Seigneur, là où tu es, dans la bienveillance et la paix. Que cette musique nous entraîne vers Toi

 

ORGUE BREF

 

ANNONCE DU PARDON

L’apôtre Paul déclare : « Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature ».

Cette promesse est pour nous, lorsque nous doutons sur notre chemin, lorsque nous nous sentons indignes, lorsque nous plions sous la routine ou la difficulté de la vie.

Cette nouvelle création n’est pas le fruit de nos repentirs ou de nos efforts, elle est l’œuvre du Seigneur

Que Dieu nous mette au cœur l’assurance de son pardon et qu’Il nous donne de marcher vers son Royaume.

 

 

VOLONTÉ DE DIEU

Écoute, Israël,

L’Éternel ton Dieu est le seul Seigneur,

Tu aimeras l’Éternel ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force et de toute ta pensée.

C'est là le premier et le grand commandement, et voici le second, qui lui est semblable :

Tu aimeras ton prochain comme toi-même.

Aucun commandement n'est plus grand que ces deux là. 

 

SILENCE

 

PRIÈRE D’ILLUMINATION (DANS ESAÏE 55, 10-11)

Comme la pluie et la neige descendent du ciel et n’y reviennent pas sans avoir abreuvé la terre, sans l’avoir fécondée et fait germer, sans avoir donné de la semence au semeur et du pain à celui qui a faim, ainsi en est-il de ma parole qui sort de ma bouche : elle ne revient pas à moi sans effet, sans avoir fait ce que je désire, sans avoir réalisé ce pour quoi je l’ai envoyée.

 

 

 

 

LECTURE

JEAN 14, 24b-26

Ce que je vous dis maintenant ne vient pas de moi, mais cela vient du Père qui m’a envoyé. Je vous ai dit ces choses pendant que je suis encore avec vous. Le Père enverra en mon nom l’Esprit Saint, celui qui doit vous aider. Il vous enseignera tout et il vous rappellera tout ce que je vous ai dit.

 

ORGUE TRÈS BREF

 

PRÉDICATION,  par Robert Philipoussi

Que nous manquions d'esprit pour détendre certaines atmosphères parfois un peu lourdes, que nous n'ayons aucune idée sur ce que peut vouloir bien dire l'esprit des lois, ou de la Nation, ou du protestantisme ou de n'importe quoi, que nous hésitions un peu quand on nous demande d'avoir l'esprit de sacrifice, que nous manquions d'esprit d'équipe, ou que nous souffrions de trop d'esprit de clocher, que nous nous imaginions exprimer l'esprit du temps alors que nous ne serions que des nostalgiques de notre jeunesse, que nous pensions que telle ou telle réunion s'est finalement déroulée dans un bon esprit, que nous nous figurions nous-même comme un esprit fort, doté d'un fort esprit critique, en fait: cela n'a aucune importance car cela n'a rien à voir avec notre texte du jour.

Le mot esprit (et non pas le mot d'esprit) rode dans de très nombreuses locutions dont aurait de la peine finalement à évaluer la valeur sémantique. Parce que "esprit" c'est vague ou en tous les cas ça le devient. De nos jours par exemple, plus personne n'argumente en distinguant l'esprit et le corps: vaine dichotomie passée de mode. Comme d'ailleurs passent de mode, dans les paroles des jeunes générations, le type de locutions que je viens de vous citer. Etrangement, l'usage du mot esprit peu à peu s'estompe, sans que nous nous en apercevions. Le "mental" a tendance parfois à le remplacer. Je n'ai pas l'esprit à faire ça se transforme souvent en je n'ai pas le "mental" à faire ça. L'aviez-vous remarqué? Signe des temps!

 

Cela ne nous aidera pas beaucoup, de dire que ce mot vient du latin classique spiritus: souffle, air, mais aussi odeur, émanation.

Cela nous aide tout de même un peu de nous rappeler que ce mot latin a donné le mot spirituel, qui peut certes caractériser la personne pratiquant les jeux de l'esprit, mais qui aussi désigne quelque chose de plus en rapport avec notre texte du jour.

Tout cela vous le savez, nous le savons, ils le savent.

 

En grec aussi, dans notre texte, le mot traduit par Esprit désigne le souffle, et l'expression Esprit Saint peut se traduire par " souffle sacré". En fait, l'esprit dans notre texte et dans d'autres textes des évangiles, peut se traduire par beaucoup de choses, mais étrangement plus par "esprit" puisqu'on l'a dit, aujourd'hui le mot "esprit" n'est plus trop perçu déjà, et n'est pas en tous les cas plus vraiment perçu comme ayant un rapport avec le souffle,  l'air, le vent.

Dans une certaine mesure, il a été utile de lui adjoindre le mot "Saint" (esprit-saint), pour en tous les cas rappeler que cet esprit-là, d'une certaine manière était particulier. Et ce bien que l'expression " esprit saint" , elle aussi est presque désormais perçue comme un seul mot: espritsaint , saintesprit, et que son usage massif, respectueux,et religieux a fini par faire sombrer cette expression, elle aussi, dans une certaine désuétude ou un relatif anonymat.

En Hébreu, cet Esprit existe aussi, et le mot pour le désigner signifie aussi " souffle, odeur, émanation", et vient d'un verbe qui peut signifier " sentir, flairer".

Alors, dans cette courte prédication, je voudrais simplement vous rendre attentif à ceci: quand dans ce dialogue avec ses disciples, Jésus annonce la venue après lui de l'esprit saint, il ne s'agit pas d'une simple déclinaison des diverses notions de l'esprit que nous avons évoquées, ni même de quelque chose qui a à voir avec tous nos esprits, qui nous possèdent, ou que nous les reprenions, quand nous reprenons nos esprits, ou que nous le perdions, quand nous perdons l'esprit.

Mais il s'agit bien de quelqu'un et de quelqu'un d'autre; quelqu'un qui n'a rien à voir avec quoi que ce soit de notre univers langagier.

Certes, il est préférable de désigner celui qui arrive pour nous aider par "souffle sacré" plutôt qu'"Esprit Saint", on l'a dit, parce que le mot "souffle" fait penser au mouvement mais aussi à la vie.

Mais en fait, ce n'est encore qu'une métaphore, puisqu'ici, celui qui va venir est indescriptible, incommensurable, innommable et intraduisible puisqu'il est Dieu.

Son 'souffle" , sa respiration, son inspiration, son émanation, son odeur que sais-je, peut-être... mais ce que j'apprends, vraiment, dans ce récit c'est que dans cette venue prochaine pour nous aider , Dieu se manifestera.

Une modalité de Dieu ? Une forme de Dieu ? Une personne de la palette divine ? Je n'en sais rien et je ne vais pas aborder ici et maintenant le mystère de la trinité.

Tout ce que j'entends ici, c'est que les disciples vont recevoir pour les aider le souffle sacré- puisqu'on l'appelle ainsi- car sinon il n'arriveront à rien.

Donc, je ne mélange pas celui qui va arriver avec toutes mon vocabulaire et mes étymologies du mot esprit.

Tout ce que je veux savoir, c'est si moi, si nous, en tant que lointains successeurs de ces disciples et de ces fondateurs des premières assemblées du Christ, je dois aussi accueillir celui-ci, qui va arriver.

Si ce n'est qu'une métaphore de plus.

Ou si j'en ai besoin.

Et si oui, comment le recevoir ? En faisant l'exégèse des textes autour de la fête de Pentecôte? En réfléchissant ?

 

Peut-être, mais en tous les cas, en ne croyant pas que Jésus annonce ici la venue d'une "idée" supplémentaire, ou d'un symbole. Car il parle bien de la venue d'une personne . Quelqu'un. Quelqu'un, c'est brut, ce n'est pas à interpréter, et c'est à prendre ou à laisser. À croire ou ne pas croire.

Pourrais-je recevoir, pouvons nous recevoir le souffle sacré ? Pour nous aider ?

Sans doute en le demandant, pour chacun de nous, et pour notre église entière. Sans doute que cette personne est-elle déjà là, puisque nous ne manquons pas d'inspiration.

Mais peut-être faudrait-il l'accueillir vraiment, cette personne pour que nos inspirations soient pleinement accordées.

Si je n'aime pas tellement le mot spiritualité souvent employé au pluriel dans une certaine habitude lénifiante de parler comme dans l'expression " la conjugaison des spiritualités", j'aime toujours le mot "spirituel".

À une seule condition, qu'il soit relié, puisqu'il s'incarne ainsi dans nos textes, à ce souffle sacré, que je ne pourrai jamais décrire, mais dont je pourrai faire l'expérience et la partager autour de moi par mon inspiration renouvellée. AMEN.

ORGUE

CONFESSION DE FOI ENSEMBLE

Notre paix ne réside pas dans la

certitude de nos formulations,

mais dans l’émerveillement devant ce qui nous arrive et nous est donné.

Notre destinée ne réside pas dans l’indifférence et l’avidité, mais dans la vigilance et la solidarité

L’accomplissement de notre existence ne vient pas de ce que nous sommes et de ce que nous possédons, mais de ce qui dépasse infiniment nos capacités de compréhension

Conduits par ces convictions, nous croyons en l’Esprit de Dieu Il surmonte ce qui divise les gens, il les attire vers ce qui est saint et bon, pour qu’ils servent Dieu, en chantant ou en se taisant, en priant et en agissant.

Nous croyons en Jésus, un homme plein de l’Esprit

Il est pour nous le visage de Dieu

Il a aimé les êtres humains et il a été crucifié. Mais il vit

Il est pour nous un exemple de sagesse et de courage

Il nous rapproche de l’amour éternel de Dieu

Nous croyons en Dieu, Éternel Désignant le chemin de la liberté et de la justice, et nous appellant à l'emprunter, à former une Église signe d’espérance

Nous croyons en l’avenir du monde

À Dieu soit la louange et l’honneur,

Dans le temps et dans l’éternité. Amen

 

PSAUMES 121 1, 2, 3,4 page 140

 

 

ANNONCES ET OFFRANDE

 

PRIÈRE D'INTERCESSION

C'est devant le Dieu appelé très saint, ce Dieu d'amour , que nous pouvons reconnaître, en notre fort intérieur, à l'aide de ces quelques mots, que peut être nous ne l'aimons pas comme il en est digne, s'il est Dieu, et que nous y croyons,

Que c'est souvent loin de lui que nous cherchons,

Nous sommes appelés par l'évangile à convertir nos cœurs,

pour agir ensuite, mieux,

pour le service des autres,

les respecter,

les consoler si nécessaire, les aider à s'aimer eux-mêmes, Nous espérons que l'amour de Dieu vienne illuminer notre prière

(...) NOTRE PÈRE

 

EXHORTATION

 

Soyez en paix entre vous. Soutenez les faibles, Soyez patients envers tous. Soyez toujours joyeux. Priez sans cesse. Rendez grâces en toutes choses, car c'est à votre égard la volonté de Dieu en Jésus-Christ.

 

ORGUE

 


PDF des Psaume du jour et feuille de culte


ps_119.pdf Ps 119.pdf  (96.62 Ko)
ps_105.pdf Ps 105.pdf  (85.29 Ko)
feuille_de_culte_22_mai_2022.pdf Feuille de culte 22 mai 2022.pdf  (7.11 Mo)

RAPPORT MORAL ET D'ORIENTATION 2022

Commencer un rapport moral et d'orientations après 12 ans d'exercice dans la même paroisse à quelque chose d'intriguant. 12 ans c'est long certes, mais c'est moins long que l'errance des hébreux dans le désert, ou qu'un jour sans pain.

 

12 ans dans la même paroisse, certes, mais pas exactement dans la même configuration de poste, au gré des évolutions de notre projet de vie et au gré des allers et venues des personnes, si bien qu'aujourd'hui, par exemple dimanche dernier, je notais que plus de la moitié de l'assistance avait rejoint la paroisse depuis moins de trois ou quatre ans.

À l'occasion de cette ultime reconduction de poste pour laquelle je remercie le conseil presbytéral et aussi un conseil régional qui s'est laissé convaincre, et qui s'est laissé convaincre non pas sur ma bonne mine, mais sur l'originalité et même l'unicité, selon les mots du président de conseil régional, de notre projet de vie.

 

Projet de vie, expression que je remplace par "mode de vie", puisque ce projet n'est pas dans l'avenir, mais il s'affine toujours de plus en plus au présent.

 

Par exemple: dans la créativité qu'à notre paroisse pour intégrer des initiatives personnelles au départ et les transformer en associations qui font partie de notre Église, mais qui gardent leur autonomie pour exister en dehors du public même de l'Église

La création du Choeur du Temple de Port Royal, sur la proposition de Florian Westphal en est un parfait exemple , et la création officielle et réglementaire sur tous les points de l'association des Musicales de Port Royal, sur la proposition de Fanny Cousseau en est un autre.

 

Autour de ces deux associations musicales, il existe deux autres associations créées par la paroisse, orientées cette fois vers l'entraide et l'humanitaire. Le Diafrat bien sûr, dont vous avez pu apprécier l'immense engagement, mais aussi ScribeParis qui, par la création de spectacles de théâtre fournit des bourses à des étudiants étrangers nécessiteux dans leurs propres pays.

 

Bien entendu, ces quatre associations importantes en nombres d'engagés, et en puissance de propositions fournissent une certaine notoriété à la paroisse et plus largement signale la spécificité du protestantisme tel que nous le pratiquons et l'aimons, à savoir engagé, libre, indépendant et spirituel.

Mais ce n'est pas le seul bénéfice pour notre paroisse. Ces associations sont aussi la possibilité pour certains membres de notre Église de se retrouver en dehors de la vie usuelle de l'Église: cultes, formations, enseignement religieux, conseil et autres engagements, tout en bénéficiant de la possibilité d'y retrouver certains frères et soeurs, mais aussi des gens venus d'ailleurs. Cela au sein d'une activité qui n'est pas marquée religieusement, mais qui porte un souffle. Si bien que cela permet à certaines personnes de ne pas quitter ou de ne pas rejoindre totalement une église qui d'une certaine manière reste quand même la leur. Même s'ils ne vont pas, plus, ou pas encore aux cultes.

Notre mode de vie, ou projet de vie rend notre église multimodale, dont le coeur, qui restera à jamais le culte, irrigue d'autres régions qui n'ont pas forcément conscience d'être irriguées par lui, car disons le quand même, sans le coeur, sans la louange régulière au Seigneur, sans la prière, sans la prédication de la Parole, et sans la communion, notre église n'existerait pas, ni non plus certaines de ses déclinaisons que je viens d'évoquer.

 

Les Arts, qui constituent le point de fuite de notre mode de vie ne sont pas représentés uniquement par l'excellence musicale qui sonne très régulièrement dans ce temple, mais ils le sont aussi dans le bouillonnement des actions se déroulant à la Maison Fraternelle. Cette Maison devient notoire comme lieu où peuvent se dérouler expositions, recherches, performances produites par des étudiants de diverses écoles d'arts, et en particulier celles des Arts décoratifs et des Beaux Arts de Paris.

 

Récemment, une des jeunes artistes ayant exposé à la Maison Fraternelle candidatait pour un projet de résidence à Paris. Elle m'a fait part qu'une des membres de Jury, par ailleurs considérée comme redoutable, après que la jeune femme lui avait déroulé ses précédentes actions et avait cité comme lieu la Maison Fraternelle, a manifesté un acquiescement positif, valant comme comme connaissance et reconnaissance de ce lieu précis.

 

La saison prochaine s'annonce riche en expo, deux sont parfaitement programmées, trois autres vont l'être sous peu. Un des enjeux sera d'entrainer plus de membres de l'Église à ces événements, et de bien travailler les passerelles.

 

C'est le moment qui arrive où si vous permettez, je mets les pieds dans le plat. À quoi sert-il d'aider ainsi des artistes, dont la plupart sont jeunes ou fraichement sortis des écoles (l'année prochaine, il y aura néanmoins une ou deux artistes confirmées ) ? Quel rapport avec la vie de l'église, avec l'évangile ? Qu'est ce que cela nous rapporte ?

Ce que cela nous " rapporte", en termes monétaires, pas grand chose. Mais c'est le cas aussi pour Scribe, la Cimade, Le Diafrat, le Choeur du Temple et les Musicales de Port Royal.

Mais bien entendu, sur cet aspect là, nous demandons des participations aux frais certes modiques par rapport aux prix parisiens, à nombre d'autres intervenants dans nos salles, des intervenants choisis qui sont musiciens, groupes et associations, clubs de théâtres, travail corporel, cinéphiles, et tout cet argent nous aide à payer les charges de nos immeubles et fabrique une réelle amicalité entre personnes venues de nombreux horizons.

Il faut donc penser plutôt en termes de " qu'est -ce que cela nous apporte", et qu'est ce que nous apportons ?

D'abord agir ainsi est en lien avec le projet de vie original ou unique évoqué plus haut qui consiste à travailler à la frontière des émotions esthétiques et spirituelles. Et certains d'entre vous qui ont pu assister par exemple à certaines performances lors de diverses expositions ont pu aussi être touchés à cette frontière précise dans leur coeur.

Ensuite, en tant que pasteur d'une part, mais aussi responsable de l'utilisation des locaux par des tiers, en particulier ceux de la maison fraternelle, responsable certes de leur rentabilité , mais aussi de leur identité, je pense qu'il est important d'aider de jeunes artistes à présenter leur art, car et c'est une banalité que de le dire, mais c'est une vérité brute, nous avons besoin des artistes, et la Maison Fraternelle les aide, et ceux d'entre nous qui ont la chance de pouvoir s'y déplacer bénéficient aussi de moments de rencontres passionnants et tout cela dans le cadre d'un protestantisme qui ne se cache jamais.

 

Quand lors de vernissages ou de performances passent dans ce qu'ils appellent " le Temple" de la rue Tournefort environ deux cents jeunes gens, je sais que l'ayant voulu, nous participons à la recréation positive de la perception de notre foi et de notre identité, et cela même si cela peut apparaitre en dehors des clous traditionnels.

 

Bien entendu, notre mode de vie s'insinue un peu partout, et bien entendu déjà dans ce Temple, la Maison Fraternelle n'étant dans notre mode de vie que le lieu qui offre le plus d'espace pratique en dehors de la musique, se diffuse dans d'autres actions et d'autres groupes, et notre église, j'en témoigne est beaucoup plus riche et diversifiée que ce que chacun, individuellement peut en voir, ou qu'un tableau financier peut en exprimer. Et en tant que pasteur et animateur dans le sens noble du terme, il me semble important que toutes ces cellules puissent à la fois être autonomes mais aussi réunies dans un souffle commun.

Et c'est aussi pour cela qu'elle tient, notre Église, malgré ses coûts et ses charges, ses réparations continuelles, ses fatigues, ses abandons, et aussi malgré toute la gratuité qu'elle dispense. C'est pourquoi je suis reconnaissant envers toutes celles et ceux qui la font vivre, quelques soient leur perception de leur rapport à cette église, ou au protestantisme.

 

Mais nous devons faire néanmoins très attention.

 

 

L'année 2020 a été un cataclysme pour les petites églises, car nombre d'habitués ont par la suite renoncé à venir aux cultes. Nous, église officiellement de taille moyenne (en fait pas du tout vu la palette de toutes nos actions) n'avons pas été frappés de plein fouet, mais on va dire que nous l'avons été d'un demi fouet. Je remercie les donateurs qui ont permis que l'année dernière nous puissions presque entièrement payer la contribution régionale à laquelle nous nous étions engagés.

Le culte, je le rappelle est le coeur qui fait vivre toute l'église et ses actions et ses dépendances nombreuses.

Le culte est désormais très participatif. D'excellents musiciens nous accompagnent, musiciens que pour la plupart, nous défrayons.

 

Des lecteurs , des prédicateurs (mais il en manquent, d'où la formation proposée) se succèdent sans barguigner.

 

Nous essayons de faire de la belle liturgie et de la belle prédication, le tout représente du temps et de l'énergie, chaque semaine, avec conviction.

 

Nous essayons que le culte reste en phase avec notre mode de vie: à la frontières des émotions esthétiques, poétiques et spirituelles. Nous voulons un culte beau, dans ce beau temple.

 

C'est la raison pour laquelle je rappelle que vous ne devez plus jamais hésiter à inviter vos amis aux cultes, où à simplement avouer que vous y participer.

 

Si notre église doit reprendre sa croissance numérique, c'est uniquement par vous que cela se fera. Votre conseil, votre trésorier, votre pasteur, peuvent faire ce qu'ils peuvent, mais sans ce déclenchement, nous aurons beau faire la plus belle offre possible, sans que vous la fassiez connaitre, cela restera difficile.

 

Nous essayons d'emprunter un chemin étroit qui autorise une grande liberté théologique, qui permet la ferveur et la convivialité, qui ose proclamer la grâce de Dieu et la bonne nouvelle du Christ, qui assume une exigence intellectuelle, qui valorise l'engagement pour les autres et qui intègre pleinement la composante artistique de l'humain. C'est cette combinaison qui fait cette originalité dont nous n'avons pas tous forcément conscience, mais qui est notre mode de vie dans cette église particulière de Port Royal Quartier Latin.

 

Nous étudions précisément actuellement le fait de reprendre les cultes à la Maison Fraternelle, une fois par mois, vraisemblablement dès le mois de septembre et probablement le samedi, avec une orientation particulièrement musicale.

 

Cet investissement là ne pourra pas se concrétiser sans votre action.

 

Nous sommes assez prêts aujourd'hui de vivre pleinement de notre projet de vie, mais nous avons besoin de l'engagement , du soutien et de la prière de chacun.

 

Car tout ce que nous faisons, c'est au nom de l'Évangile, et cette bonne nouvelle doit être rendue explicite dans chacun de nos coeurs pour qu'elle puisse être partagée.

rapport_moral_2022.pdf RAPPORT MORAL 2022.pdf  (54.73 Ko)
.


Nouveau commentaire :