Menu

Les protestants des 13e et 5e arrondissements de Paris. Temple de Port Royal & Maison Fraternelle


Nous sommes donc toujours pleins de courage



Kasimir Malevitch Tête de paysan
Kasimir Malevitch Tête de paysan

 


LITURGIE D'ACCUEIL ET MUSIQUE


 
accueil.mp3 accueil.mp3  (479.59 Ko)

priere_de_repentance.mp3 priere de repentance.mp3  (3.71 Mo)

annonce_du_pardon.mp3 annonce du pardon.mp3  (1.43 Mo)

ensemble_mångata.mp3 Ensemble Mångata.mp3  (1.95 Mo)


William Merritt Chase  Cache-cache
William Merritt Chase Cache-cache

LECTURES et PRÉDICATION

lecture_psaume_92.mp3 LECTURE PSAUME 92.mp3  (3.4 Mo)

autres_lectures.mp3 AUTRES LECTURES.mp3  (7.93 Mo)

predication_1.mp3 prédication.mp3  (27.94 Mo)

Prédication  

 

 

Avez-vous entendu ?

mais, en privé, il expliquait tout à ses disciples.

Pourquoi ?

 

Parce que les paroles , les paraboles que Jésus racontait à tout le monde étaient en fait des message codés et qu'il ne délivrait les codes qu'à son groupe de privilégiés ?

 

Voyons. Par exemple : il racontait ça à tout le monde :

 

A quoi comparerons-nous le règne de Dieu ? Par quelle parabole le représenterons-nous ? 31C’est comme une graine de moutarde qui, lorsqu’on la sème en terre, est la plus petite de toutes les semences de la terre ; 32mais une fois semée, elle monte, devient plus grande que toutes les plantes potagères et donne de grandes branches, de sorte que les oiseaux du ciel peuvent habiter sous son ombre.

 

Ce n'a pas l'air si compliqué que ça. Dieu, ou le règne de Dieu, en fait d'abord ce n'est qu'un petit mot au départ mais il devient pour peu qu'on le laisse passer du stade de mot au stade de vie : une présence qui grandit au point de transformer toute l'existence et de la même manière pour peu qu'on la laisse tranquillement se développer en toute liberté (plutôt que de l'exploiter), pourrait changer tout, transformer ce monde humain en un lieu réellement vivable pour tout le monde. Il suffirait simplement qu'on la laisse faire. C'est une semence capable de pousser toute seule. Mais encore faut-il qu'on n'ait pas bétonné la terre où elle serait susceptible de pousser. Encore faudrait-il la laisser faire. Ce qu'en fait et y compris les exploiteurs des divers gisements religieux de par le monde, munis de leurs prétendu titres de propriété, ne font pas. Du coup ça pousse pas, ou mal, ou rachitique.

 

Ça n'a pas l'air si compliqué que ça, et vraiment on se demande pourquoi Jésus a besoin d'expliquer aux disciples ce que tout le monde est capable de comprendre, pas forcément de croire, mais de comprendre.

Et bien, on va émettre des hypothèses.

 

Les disciples seraient particulièrement obtus.

Les évangiles d'ailleurs n'hésitent pas à se moquer d'eux assez constamment. Ils ne comprennent rien. Imaginez l'effort de Jésus d'aller expliquer à ceux qui l'entourent ses petites histoires très simples et stimulantes. On a présenté Jésus de toutes les façons, et parmi elles, l'étiquette qui lui revient souvient c'est celle de "poète". Imaginez un poète qui compose ces histoires stimulantes propices à dynamiser l'imagination et qui se trouve régulièrement sommé d'expliquer . Alors là j'ai employé le mot "oiseau" c'est pour signifier ceux qui tournent en rond dans le ciel, et j'ai employé le mot "branches" pour signifier qu'ils trouvent une maison.

- Ah bon, ce n'était pas des vrais branches ? Le règne de Dieu n'est pas un vrai arbre ?

- Le règne de Dieu n'est pas un "vrai arbre".

On comprend pourquoi il est souvent dit dans les évangiles que Jésus a besoin de temps en temps de se retrouver seul.

 

L'autre hypothèse, qui n'annule pas la première qui dirait que les disciples sont particulièrement fermés au mode poétique,

c'est qu'ils sont tout simplement demandeurs d'explications. Ce n'est pas qu'ils ne comprennent pas, mais c'est qu'ils ont besoin qu'on leur redise tout mais d'une façon organisée.

En termes techniques - pour ceux que ça intéressent, ils ont besoin qu'on transforme des paraboles - objet littéraire libre et polysémique - en allégorie, où chaque terme correspond à une signification et pas trente six.

Et pourquoi ont ils besoin de ce type d'explication. C'est tout simplement qu'ils n'ont pas le génie créatif de leur maître, et que des explications linéaires seront plus facilement utilisables quand ils auront le commandement, quand leur maître ne sera plus là. Celui qui a le pouvoir d'expliquer un texte, c'est celui là qui le pouvoir. Pas celui qui l'a créé.

Et c'est pourquoi l'Église , dans l'exercice du pouvoir a toujours préféré donner les explications des textes, plutôt que de raconter les paraboles elles-mêmes, telles que la tradition orale les as transmises. C'est facilement observable, toutes les paroles d'Églises adressées au monde sont des explications normatives, et elles ne sont que très rarement les simples échos des paroles elles-mêmes que Jésus adressait aux foules qui venaient l'écouter.

 

Si pour cette prédication, je n'avais fait que répéter toutes les paraboles qui ont été lues,  vous auriez été légèrement étonnés - voire frustrés d'explications. Mais pourtant, en quoi le message d'un prédicateur pourrait il être plus important que des paraboles de Jésus, surtout quand on sait que parmi toutes les paroles qui ont été rapportées de lui, les paraboles semblent avoir été des paroles qu'il a réellement prononcées.

Pourtant moi aussi, j'explique, c'est mon métier. Mais pour aussitôt mettre en garde. Réécoutez les paraboles de Jésus. Il y en a environ 47. Je dis environ car d'autres paroles où même situations pourraient être comprises comme des paraboles.

On va dire une quarantaine,  certaines s'enchâssent dans une autre, d'autres sont des situations, d'autres seraient des prophéties...

Imaginez que vous n'êtes pas les disciples, mais que vous entendiez ces mots de Jésus, bien logés anonymement au coeur d'une foule bienveillante

 

 27qu’il dorme ou qu’il veille, nuit et jour, la semence germe et croît sans qu’il sache comment. 28D’elle-même la terre porte du fruit :

 

Avez vous besoin d'une explication ? Oui ? Alors vous pouvez êtres disciples !

Non ? Mais  cependant vous pouvez avec vos  compagnes et compagnons tenter ensemble de les interpréter, sans avoir besoin d'un maître qui vous explique. Allez y ! Elles sont faites pour ça, pour que le peuple interprète, à égalité et ensemble, parce que ce sont des paraboles du règne de Dieu, dans lequel, il n'y a pas de niveaux mais uniquement de l'intelligence et de la bienveillance collective. Que celui qui a des oreilles entende, ajoutait Jésus souvent après ses paraboles

 

5 Le règne des cieux est encore semblable à un marchand qui cherche de belles perles. 46 Il a trouvé une perle de grand prix; et il est allé vendre tout ce qu'il avait, et l'a achetée.

 

22 Et personne ne met du vin nouveau dans de vieilles outres; autrement, le vin fait rompre les outres, et le vin et les outres sont perdus; mais il faut mettre le vin nouveau dans des outres neuves.

 

Vous ne les trouvez pas étranges ces disciples avides d'explications? Alors qu'il leur suffisait d'avoir des oreilleq et d'entendre ce que cette parabole libre allait leur signifier à chacun à ce moment là de leur vie, leur donnant le signe, la nourriture, l'impulsion dont ils auraient pu avoir besoin. Pourquoi n'ont -ils pas voulus en discuter ensemble ?

 

Ces paraboles lancées comme des graines sans explication nécessaire sont justement ces semences du règne de Dieu, elles ne s'expliquent pas, elle se reçoivent et donne le sens dont nous avons besoin, sans qu'ils soit besoin de rien d'autre que la capacité  de les recevoir, et aussi d'un désir d'en discuter ensemble et à égalité.

 

Et ma prédication va se terminer avec la relecture de ce passage de la lettre aux Corinthiens, qui a été lue tout à l'heure, qui rappelle la réalité de notre condition et qui nous permet de saisir comment nous avons besoin des petites histoires comme les hébreux dans le désert avaient besoin de la manne, sans avoir besoin d'explication supplémentaire au fait d'être nourri quand on a faim.

Il nous faut ce courage, pour ouvrir nos oreilles et entendre.

 

6Nous sommes donc toujours pleins de courage, sachant que tant que nous sommes chez nous, dans le corps, nous sommes en exil loin du Seigneur 7– car nous marchons par la foi et non par la vue. 

8Nous sommes cependant pleins de courage et nous aimons mieux être en exil loin du corps pour être chez nous auprès du Seigneur. 

9C’est pour cela aussi que nous mettons un point d’honneur à être agréés par lui, que nous soyons chez nous ou en exil. 

 

Oui, mettre un point d'honneur à entendre la parole de Dieu, même quand elle apparaît comme des petites histoires apparemment simples qui pourtant vont changer forcément la dimension de votre vie, quand le règne de Dieu s'en sera approché.

AMEN

 



À éviter prochainement !

ATTENTION AU DÉCONFINEMENT  !Umberto Boccioni Emeutes sous les arcades
ATTENTION AU DÉCONFINEMENT !Umberto Boccioni Emeutes sous les arcades

.