Menu


Les protestants des 13e et 5e arrondissements de Paris. Temple de Port Royal & Maison Fraternelle

Pourquoi le détachez-vous ?

Culte des Rameaux 2022



Texte de la prédication et AUDIO, par Robert Philipoussi

predication_des_rameaux_2022.mp3 Prédication des rameaux 2022.mp3  (34.11 Mo)

PRÉDICATION

Déjà, je me dis que nous avons de la chance. La chance d'être en Eglise. Pourquoi ? Pour saisir l'occasion comme nous l'a rappelé le prophète Ésaïe, de soutenir, celui ou celle qui est épuisé, ou d'être nous-mêmes, soutenus.

 

Le Seigneur DIEU m’a donné le langage des disciples pour que je sache soutenir par une parole celui qui est épuisé 

 

Avons-nous besoin d'être soutenus? Oserions-nous nous avouer que nous en aurions besoin? Aimerions nous avoir confiance en cet espoir secret que la vie ne consiste pas forcément à être condamné à porter sempiternellement son fardeau tout seul ?

 

Et je me dis aussi, que nous ne mesurons pas assez cette chance que nous avons. Par exemple, nous donner rendez-vous pour ces moments de culte, auquel nous venons participer pour toutes sortes de raisons, par exemple pour tenter de faire un peu de ménage à propos de l'essentiel et du moins essentiel, mais aussi et peut-être d'abord, pour nous soutenir les uns les autres, en faisant la preuve concrète que la fraternité évangélique existe, parce qu'elle est devient une assemblée.

Nous ne mesurons pas assez la chance prodigieuse qui nous est offerte par le culte.

 

Aujourd'hui, je vois mon Christ entrer dans Jérusalem. Dans cette Jérusalem occupée mais cette Jérusalem toute seule. J'imagine que ce Christ est épuisé d'une longue marche. Une longue marche qui est celle de sa vie, depuis qu'il s'est échappé, une fois, rappelez-vous, pour aller discuter avec les savants du Temple, lorsqu'il avait 12 ans. J'y reviendrai.

Oui, j'imagine qu'il est épuisé par sa marche, au point qu'un récit, le nôtre, celui de ce jour, raconte qu'on l'aide à monter sur cet ânon, ce petit âne, un petit âne qui est le symbole du roi qui vient, un petit âne qui est évoqué chez le prophète Zacharie, sur lequel est juché le roi qui arrive, et qui est un roi pacificateur Ce prophète disait : Il annoncera la paix aux Nations

 

Un âne qui devait être détaché.

 

« Pourquoi le détachez-vous ? » « Le Seigneur en a besoin. »

 

 

Ces paroles sonnent par deux fois dans notre récit du jour. Il s'agirait donc d'un appel de l'écrivain biblique pour que nous nous y attardions un peu.

 

« Pourquoi le détachez-vous ? » « Le Seigneur en a besoin. »

 

Celui-ci, ce personnage principal, ce petit âne qui devait littéralement sou-tenir le Christ sur son dos avait eu d'abord le besoin d'être détaché. Ce qui pourrait vous apparaitre comme un truisme. Mais ce n'est pas un truisme. Pensez-y, le propriétaire de l'âne aurait pu continuer à le maintenir attaché, c'est-à-dire en laisse, tout en accompagnant celui qui devait s'assoir dessus pour entrer dans Jérusalem et ne pas la laisser toute seule.

Non, cet âne devait d'abord être réellement détaché de son propriétaire. On pourrait dire qu'il devait être volé, qu'il devait être dérobé à son propriétaire. Mais le mieux est d'affirmer que ce personnage, celui-ci, ce petit âne, avait besoin d'être libéré. Besoin d'abord de ne plus être possédé par quiconque.

 

On fait souvent la distinction dans nos évangiles entre les textes qui racontent des événement biographiques de Jésus, et d'autres textes narratifs en formes de paraboles. Et on a raison de faire cette distinction. Car c'est utile d'avoir des repères de genres littéraires. Mais de temps en temps, il faut un peu s'élever pour s'apercevoir que la plupart des textes peuvent apparaitre aussi comme des paraboles. Pourquoi ? Parce qu'ils sont disposés de telle façon qu'on aurait un peu de peine à ne les considérer que littéralement, à ne les considérer que comme des successions de faits. Comme des éléments d'une chronique.

Cet âne, ce personnage principal puisqu'il sou-tient notre Christ, est bien plus qu'une démonstration...maladroite? ... que la prophétie de Zacharie se réalise. De plus, aujourd'hui, qui connait le prophète Zacharie? Et qui donc pourrait être stupéfié que cette "prophétie se réalise" ?

Vous l'avez sans doute entendu à la lecture, ce sont les disciples qui font le travail du vol de l'âne, de son détachement, de sa libération.

 

Alors, proposons, dans un esprit de parabole, que ce personnage, ce petit âne, devienne une métaphore du disciple. Pour dire que ce disciple a d'abord besoin d'être détaché. Détaché de ce qui l'empêchait d'être un disciple, détaché de ce qui le possédait, et ce disciple a besoin d'autres disciples pour être détaché. Mais détaché de quoi?

Un prédicateur a t-il besoin de vous le dire ? Et qui serait-il pour dire ce dont chacun aurait besoin d'être détaché, libéré? C'est à vous de le savoir, vous qui avez choisi d'aller au culte ce matin et qui donc pourriez faire partie de cette multitude aveugle de disciples potentiels et enthousiastes de ce récit. Ou plutôt qui auriez aimé avoir été, ou aimeriez être, détachés, enfin, comme ce petit âne. Qui peut-être auriez aimé avoir rencontré d'autres disciples pour vous aider dans cette tâche essentielle?

 

Des disciples de ce celui qui a été reconnu comme un Christ, celui dont le même évangile de Luc raconte qu'à 12 ans, il s'était déjà détaché- pour 3 jours, de la surveillance de ses parents, pour aller discuter avec des savants. Qui l'avait aidé, à ce moment-là soutenu ? De qui ce jeune garçon avait il eu besoin pour avoir osé quitter pour 3 jours, ses parents en plein pélerinage. Personne ne le sait. Une voix peut-être ? Mais peut-être un camarade, ou son père, ou sa mère.

La question ici c'es : savons nous choisir ceux qui nous aident ?

 

Je vois mon Christ soutenu par un petit âne libre entrer dans Jérusalem où des gens semblent l'acclamer en jetant des vêtements sur sa route.

Je ressens que ces gens ont besoin d'être soutenus par une prophétie dont eux savent qu'elle semble en train de se réaliser sous leurs yeux et au milieu de leurs clameurs.

Je ressens qu'ils tentent de le soutenir, ce Christ, dans sa marche finale. Mais je sais, puisqu'on approche d'un vendredi qui a été appelé "vendredi saint" que tous ces gens ne soutiendront pas longtemps, qu'ils n'auront pas la ténacité de ce petit âne, le personnage le plus mystérieux de ce récit et qui est toujours vivant aujourd'hui, toujours libre.

Et je ressens que celui-ci, mon Christ, sur son âne libre est un délice de l'humanité. Je saisis qu'il est un humain exigeant qui a décidé de ne pas consacrer sa vie à Rien, qu'il a décidé de faire quelque chose de son existence, de dire quelque chose, de faire quelque chose, d'être lui-même un disciple de son Dieu certes, mais aussi d'une cause désespérée, le genre humain.

Et je sais aussi que ce Christ est la figure même du disciple, car combien de fois ces paroles et ses actes ont soutenu l'humain épuisé que j'étais, paroles et actes dans lesquelles je puise, et pas que les dimanches matin.

 

Rendons-nous compte, nous sommes là ce matin. Nous sommes là à l'évoquer. A le convoquer presque, à le faire entrer dans nos murs. A l'acclamer peut-être. Il est là le miracle. Pas devant nos yeux. Pas dans les mots de notre Bible. Pas dans notre imaginaire. Pas dans une prophétie. Pas dans notre foi, pas dans notre espérance.

Le miracle, est que nous soyons assemblés ce matin.

 

Je sais, et je ne me contente pas de croire, je sais, en le voyant entrer à Jérusalem, au milieu de gens qui l'acclament aussi intensément qu'ils l'abandonneront, je sais, qu'il a réussi. Qu'il la tient cette victoire. Qu'il a rendu Dieu à son peuple. Qu'il me l'a rendu à moi. Qu'il nous l'a rendu, à nous assemblée d'un matin.

 

En le voyant, sur son petit âne et en nous sentant assemblés autour de sa parole, je sais qu'il a réussi puisque je retrouve la force et de l'espoir pour des existences épuisées.

 

Je sais qu'il a réussi et qu'il me donnera l'envie, chaque matin, d'avoir l'oreille éveillée, pour que j’écoute à la manière des disciples.

 

4 Le Seigneur Dieu m’a donné

le langage des disciples,

pour que je sache soutenir par une parole

celui qui est épuisé ;

chaque matin, il éveille,

il éveille mon oreille,

pour que j’écoute

à la manière des disciples.

5 Le Seigneur Dieu m’a ouvert l’oreille,

et moi, je ne me suis pas rebellé

et je ne me suis pas dérobé.

 

Aujourd'hui ma propre parole de soutien prend la forme d'un petit âne silencieux et libre.

 

Je nous invite à voir le miracle et aussi à ne pas nous dérober.

 

Le miracle est que la force de la parole de Dieu a traversé le temps et l'histoire pour que nous soyons là, ici et maintenant , en train de recevoir et de goûter une parole qui a envie de nous soutenir.

 

 

Je le vois, ce Christ, entrer à Jérusalem avec la détermination de quelqu'un qui n'a rien à perdre, parce que même s'ils le tuent, les disciples dans une espèce de folie diront aussitôt que même la mort, il l'a vaincue, et il rendront sainte, c'est-à-dire infinie, la chronique des événements de cette semaine, une semaine, qui ne sera donc pas qu'une marche funèbre ou qu'un chemin de croix. Cet obstacle de la mort vaincu, la bonne nouvelle traversera le temps et sera pour toujours ici et maintenant, car c'est la mort qui fait l'histoire, et celle-ci vaincue, l'éternité peut de nouveau être ressentie ce matin, et encore.

Nous communions avec l'esprit de ce Christ, entre frères et soeurs qui n'ont plus à avoir peur de rien. Nous sommes une communion de gens qui n'ont plus à avoir peur de rien, peur de ce Rien auquel tant de personnes consacrent leur vie, ce rien auquel tant de personnes restent attachés jusqu'à l'épuisement.

 

Peur de rien. Parce que la Parole de Dieu, juchée sur un âne prophétiquement détaché, entre dans Jérusalem comme elle entre dans notre vie .

Que vous receviez ce matin, la bonne nouvelle qui vous fera sortir de l'hiver, qu'elle vous soutienne, qu'elle vous entraine à vous moquer de toutes les disgrâces.

 

Mais vous le savez, même si nous les disciples nous nous taisons, même si nous ne nous détachions de rien, même si nous nous n'aidions personne à devenir plus libre, et malgré le miracle des assemblées ferventes qui font voir ce Christ vivant, et bien, même sans nous, une partie de la création de Dieu, les pierres, comme dit la fin de ce récit du Christ entrant à Jérusalem, des pierres iront crier la bonne nouvelle.

C'est-à-dire que, y compris de notre incompétence, nous serons libérés.

 

AMEN.

 


Textes de la liturgie et feuille de culte + PDF des chants à télécharger

feuille_de_culte_rameaux_2022_3.pdf Feuille de culte rameaux 2022-3.pdf  (1.96 Mo)
33_31.pdf 33-31.pdf  (81.05 Ko)
41_08.pdf 41-08.pdf  (64.75 Ko)
46_02.pdf 46-02.pdf  (194.76 Ko)

ORGUE

 

 

SALUTATION ANNONCE DE LA GRÂCE Debout

Esaïe 43.16-21 Debout

Ainsi parle le SEIGNEUR qui trace une route dans la mer et un sentier dans les eaux puissantes

Ne vous rappelez pas le passé et ne considérez plus ce qui est ancien. Je fais du nouveau dès maintenant cela germe ne le savez-vous pas ? Je mettrai un chemin dans le désert et des fleuves dans la terre aride.(...) je mets de l’eau dans le désert des fleuves dans la terre aride pour faire boire mon peuple.

 

 

LOUANGE Debout

Notre coeur est joyeux de te savoir présent . Nous te bénissons de nous avoir donné ce jour pour nous célébrer.   Merci pour ton appel qui donne du sens à notre existence ; merci pour les frères et soeurs qui nous aident ; merci pour ceux que tu invites auprès de nous; merci pour les liens que tu tisses et tout particulièrement pour la communion que tu suscites. A l'Eternel nous rendons hommage car il est pour toujours, 
notre Dieu, de génération en génération

AMEN

41-08, les 3 strophes, Célébrons Dieu, page 572 Debout

 

 

 

CONFESSION DU PÉCHÉ Assis

Notre Dieu, c’est ta présence que nous te demandons, non seulement pour cet instant de prière mais pour toute notre vie. En devenant humble, nous nous penchons vers Dieu. Celui qui nous connaît connaît aussi nos espoirs et nos faiblesses.Au moment de ta passion, nous est révélé que notre vie est précieuse et nous nous engageons à la respecter en respectant celle des autres.

INCONNU LE JOUER AVANT 33-31, strophe 1, Hosanna, page 432

 

 

 

DÉCLARATION DU PARDON Assis

 

Je vous le déclare, c'est la vérité - dit le Seigneur -
celui qui écoute mes paroles et qui croit en Celui qui m'a envoyé, a la vie éternelle. Il ne sera pas condamné, mais il est déjà passé de la mort à la vie(Jean 5/24)
Que tous ceux qui se convertissent dans la foi reçoivent en Jésus-Christ l'assurance de leur pardon.
 

33-31, strophe 2, Hosanna, page 432

 
 

VOLONTÉ DE DIEU (à dire ensemble) Debout

 

ESAIE 50

 

4 Le Seigneur Dieu m’a donné

le langage des disciples,

pour que je sache soutenir par une parole

celui qui est épuisé ;

chaque matin, il éveille,

il éveille mon oreille,

pour que j’écoute

à la manière des disciples.

5 Le Seigneur Dieu m’a ouvert l’oreille,

et moi, je ne me suis pas rebellé

et je ne me suis pas dérobé

 

 

33-31, strophe 3, Hosanna, page 432

 

 

PRIÈRE D'ILLUMINATION Assis

Nous prions  :

Que l’Esprit de Dieu éclaire les paroles que nous allons entendre ce matin, qu’elle devienne nourriture pour nos vies, et partage pour nos proches.

 

 

 

 

 

 

 

 

LECTURE Assis

 

Texte de l'évangile du jour: LUC 19 (Nouvelle Bible Segond)

28 Après avoir ainsi parlé, il partit en avant et monta vers Jérusalem.

29 Lorsqu’il approcha de Bethphagé et de Béthanie, près du mont dit des Oliviers, il envoya deux de ses disciples, 30en disant : Allez au village qui est en face ; quand vous y serez entrés, vous trouverez un ânon attaché, sur lequel aucun homme ne s’est jamais assis ; détachez-le et amenez-le. 31Si quelqu’un vous demande : « Pourquoi le détachez-vous ? », vous lui direz : « Le Seigneur en a besoin. » 32 Ceux qui avaient été envoyés s’en allèrent et trouvèrent les choses comme il leur avait dit. 33Comme ils détachaient l’ânon, ses maîtres leur dirent : Pourquoi détachez-vous l’ânon ? 34Ils répondirent : Le Seigneur en a besoin. 35Et ils l’amenèrent à Jésus ; puis ils jetèrent leurs vêtements sur l’ânon et firent monter Jésus. 36A mesure qu’il avançait, les gens étendaient leurs vêtements sur le chemin.37 Il approchait déjà de la descente du mont des Oliviers lorsque toute la multitude des disciples, tout joyeux, se mirent à louer Dieu à pleine voix pour tous les miracles qu’ils avaient vus. 38Ils disaient :Béni soit celui qui vient,le roi, au nom du Seigneur !Paix dans le ciel et gloire dans les lieux très hauts ! 39 Quelques pharisiens, du milieu de la foule, lui dirent : Maître, rabroue tes disciples ! 40Il répondit : Je vous le dis, si eux se taisent, ce sont les pierres qui crieront !

 

Orgue assez bref

 

 

PRÉDICATION Assis

 

ORGUE

 

Confession de foi (à dire ensemble) debout

Eclairés et rassemblés par la Parole de Dieu, nous affirmons notre foi :

Pour le monde et pour moi, j’ai confiance en Jésus de Nazareth. Il est le seul sauveur et maître.

Il a été l’homme véritable comme nul homme ne peut l’être par lui-même. Il est mort sur une croix pour les autres et pour le monde, comme pour moi.

Il est ressuscité, il est présent parmi les hommes et, pour les servir, il appelle son église sans tenir compte de nos distinctions.

Il agit par les hommes et les femmes dans l’histoire pour l’amener à son but : un univers réconcilié dans l’amour.

Aussi je ne crois à la fatalité, ni de la guerre, ni de la haine, ni de la catastrophe, ni de la mort, parce que je crois que Jésus nous libère pour des décisions libres.

Grâce à lui, Dieu a un visage, Il a un nom, celui de Père, Grâce à lui, ma vie a un sens, l’univers aussi.

Pour le monde et pour moi, j’espère en Jésus de Nazareth. Il vient.

Amen


 

46-02, les 3 strophes, Seigneur, accorde moi d'aimer, page 714

 

Parmi les annonces

Ce dimanche 10 avril à 18H au Temple Concert des Musicales de Port Royal

Samedi 16 avril à partir de 11H30, exposition à la Maison Fraternelle, 37 rue Tournefort

 

Offrande

Que votre don soit béni et que l'évangile soit annoncé !

 

 

 

 

 

 

INTERCESSION Assis

 

 

Eternel, notre Dieu, nous te prions pour qu’au sein de chaque religion, de chaque Eglise, de chaque communauté, les forces de discernement, de respect et d’accueil l’emportent sur les tentations du repli, de l’exclusion et de l’indifférence. Nous te prions pour ceux qui combattent pour le respect de la dignité humaine ; pour que grandisse en nous le désir de nous comprendre et de nous respecter.

Nous te prions pour ceux qui sont extérieurs à toute foi, peut-être déçus par l’attitude des croyants ; pour tous ceux pour lesquels le Ciel est vide, parce que rien ni personne ne vient rompre leur solitude ; pour tous ceux qui désespèrent de toi et des hommes parce que l’histoire répète sans cesse les mêmes tragédies

Nous te prions pour que dans les bons comme dans les mauvais jours nous écoutions les pas du Christ invisible, qui chemine avec nous ; pour que ton Esprit donne sens à nos paroles et force à nos gestes, tout au long de notre marche sur la terre. Et ensemble nous te disons

Notre Père…

 

 

 

(debout)

EXHORTATION

 

Jésus a dit:  «  venez à moi vous tous qui êtes fatigués et je vous donnerai du repos"

 

 

BENEDICTION

Le Seigneur de la paix vous donne lui-même la paix en tout temps, de toute manière. 
Le Seigneur est avec vous tous.

ORGUE

.


Nouveau commentaire :