Menu


Les protestants des 13e et 5e arrondissements de Paris. Temple de Port Royal & Maison Fraternelle

Si peu d'ouvriers...

Une prédication d'été à Paris



illumination_et_lecture.mp3 Illumination et Lecture.mp3  (4.04 Mo)

predication_du_3_juillet_2023.mp3 Prédication du 3 juillet 2023.mp3  (24.18 Mo)

PIANO PAR HYUN-HWA CHO

 

SALUTATION

 

Que chacun de vous se sente ici comme chez lui, chez elle

dans cette maison où nous sommes venus pour, ensemble,

nous ouvrir à la présence de Dieu, 

pour chercher sa Parole dans la lecture de la Bible,

et pour l'adorer, lui, le Dieu de tous et de tout.

Mais avant toute chose, 

nous nous rappelons la bonne nouvelle de l’Évangile

C'est la grâce et la paix qui nous sont données en Dieu notre créateur

AMEN

 

DEBOUT

 

Adoration (ENSEMBLE) (d’après le Ps 138)

 

Si haut que soit l'Éternel, il voit le plus humble, de loin, il reconnaît l’orgueilleux,

Quand nous marchons au milieu des angoisses, tu nous fais revivre,

C’est ta droite qui nous rend vainqueur L'Éternel fait tout pour nous

Notre Dieu, éternel est ton amour ! n'arrête pas l'œuvre de tes mains !

 

 

Ps 75 les 2 strophes, page 89

 

ASSIS

 

DEMANDE DE PARDON

(prière de conversion)

Dieu vivant, je suis un pécheur et j'ai besoin de ton pardon. Je crois sincèrement que Jésus ton fils m'a indiqué la bonne route et dès lors je veux cesser de tomber dans l'erreur

Seigneur Dieu , Esprit d'amour, je t'invite à venir dans mon coeur maintenant et à prendre soin de ce que je deviens.

 

21-01 str 1 page 230

 

 

PARDON

Pardonner n’est pas dire : « on efface tout », comme si rien ne s’était passé. Mais c’est faire en sorte que celui ou celle qui est en déroute retrouve le chemin de la vérité et de la vie. Que tous ceux qui se convertissent dans la confiance reçoivent du Seigneur l'assurance de leur pardon et retrouvent leur chemin.

 

21-01 str 2 page 230

 

 

DEBOUT

RAPPEL DES PAROLES QUI DONNENT UNE DIRECTION

(Loi)

Voici ce que Jésus-Christ nous donne comme chemin pour vivre et pour vivre heureux :Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, 

de toute ton âme, de toute ta force et de toute ton intelligence.

C'est là le premier et le grand principe,

et voici le second, qui lui est semblable :

Tu aimeras ton prochain comme toi-même.

Merci, ô Dieu, pour ce chemin juste et bon.

 

21-01 str 3 page 230

 

ASSIS

 

PRIÈRE D’ILLUMINATION (ENSEMBLE)

Ô Eternel, au moment où nous allons méditer les Ecritures,

donne-nous d'y plonger nos visages comme dans une source inédite

qui éclaircisse nos voix, libère nos conversations, nous autorise à parler et à

écouter

Donne-nous, entre les pages ouvertes, de sentir craquer la jointure de notre monde,

de sentir trembler les portes de notre monde,

et les yeux soudain levés vers notre monde,

d'entrevoir son ébranlement, de voir qu'il n'est pas fini.

Donne-nous d'être intrigués,

retardés dans nos courses fébriles ou apeurées,

dans notre lecture trop rapide non seulement de tes écritures mais de nos existences, de notre temps, et de notre monde...

 

 

 

LECTURE BIBLIQUE

Luc 10.1-3 et 17-20

1Après cela, le Seigneur en désigna soixante-douze autres et les envoya devant lui, deux à deux, dans toute ville et en tout lieu où lui-même devait se rendre. 2Il leur disait : La moisson est grande, mais il y a peu d’ouvriers. Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers dans sa moisson.

3Allez ! Je vous envoie comme des agneaux au milieu des loups. 4Ne portez ni bourse, ni sac, ni sandales, et ne saluez personne en chemin. 5Dans toute maison où vous entrerez, dites d’abord : « Que la paix soit sur cette maison ! »

17Les soixante-douze revinrent avec joie et dirent : Seigneur, même les démons nous sont soumis par ton nom. 18Il leur dit : Je voyais le Satan tomber du ciel comme un éclair. 19Je vous ai donné l’autorité pour marcher sur les serpents et les scorpions, et sur toute la puissance de l’ennemi, et rien ne pourra vous faire de mal. 20Cependant, ne vous réjouissez pas de ce que les esprits vous sont soumis, mais réjouissez-vous de ce que vos noms sont inscrits dans les cieux.

 

PIANO

 

 

 

 

PRÉDICATION, par Robert Philipoussi

 

Bienvenu pour une prédication d'été à Paris. Une prédication d'été à Paris est destinée en général à une petite assemblée (pendant que d'autres prédications d'été sur la cote d'Azur ou dans les Cévennes concernent, grâce à la transhumance annuelle, beaucoup plus de monde).

Une prédication d'été est en général conduite par un pasteur qui a commis entre cinquante et soixante prédications dans l'année et qui donc aspire à un peu plus de légèreté, de fantaisie. Mais, vu la proposition du texte du jour, je vous dis d'avance que cela ne sera pas très léger; ce pasteur d'été aspire en outre à diminuer le côté exégétique de sa préparation et aimerait approcher plus franchement le vif du sujet quitte à risquer de se bruler. Mais ce n'est pas grave.

Puisqu'on est entre nous, et qu'une prédication d'été à Paris, délivrée partiellement de la tâche qui lui incombe aussi, chaque semaine, de fournir du carburant pour l'énergie d'une paroisse, puisque celle ci s'est dissipée, s'apparente plus à une méditation, voire à un happening prophétique, d'autant plus que ceux qui proposent les textes du jour, condensent pour l'été un type de textes qui seraient mal commode de prêcher le long de l'année, puisqu'il sont souvent très saillants. Cette introduction faite, allons-y.

 

Ici, il y a un sujet, qui est vif : Jésus dit : la moisson est grande. Il y a peu d'ouvriers.

 

Quelle est cette moisson dont Jésus parle ?

Pourquoi il y a t-il peu d'ouvriers?

Peut-on y remédier ou cette pénurie est-elle fatale?

 

Voilà donc les trois questions que je vais explorer ce matin.

 

Quelle est cette moisson dont Jésus parle ?

 

Cette moisson désigne le salut du monde, tout simplement. Elle le désigne à la fois pour Jésus au moment où il parlait, mais aussi pour les premières assemblées qui ont surgi après que Jésus avait fait et avait dit tout ce qu'il avait à faire et à dire.

 

Le salut du monde veut dire sa libération. Pour Jésus, et pour les premiers croyants au Christ, cela avait un sens très concret.

Dans leur conception, le monde était sous l'emprise de ce qu'on appelle le péché.

Le péché aussi, c'était concret.

Le péché désignait en fait un empêchement permanent au bonheur.

 

D'où vient-il ce péché?

Il y a des théories, mais peu satisfaisantes, mais on peut dire que le péché désigne la condition humaine elle-même.

L'humain, collectivement, se trompe, "rate sa cible" (c'est d'ailleurs le sens littéral du mot péché).

 

D'où vient le péché? On ne le sait donc pas vraiment. Mais la façon dont il procède on la connait : il procède par l'engouement qu'ont les humains à préférer des chimères à la réalité. Ces chimères qui sont dans la Bible représentées par les idoles .

Ainsi, le peuple hébreu s'était donné des lois dont le but essentiel était d'éviter la confusion entre l'illusion et le réel, et ce même si ces illusions semblaient être passionnantes et plus excitantes que le réel.

Mais ce rempart des commandements, par exemple ceux du décalogue s'est avéré insuffisant . Cette sorte de malédiction était toujours là collectivement même si individuellement l'application de ces lois anti chimères pouvaient parfois porter du fruit.

Tu adoreras Dieu seul et pas n'importe quoi, pourtant c'était clair.

Tu cesseras toute forme de productivité un jour par semaine, ce qui aurait pu t’immuniser contre la passion de ton illusoire toute puissance, et par la même occasion de protéger contre la perte de la perception du sens de ta présence dans le monde, c'était clair aussi.

Tu aimeras l'immigré comme toi-même, c'était clair aussi.

Mais non. Le monde, pour Jésus, et pour les premiers croyants après lui était encore engoncé collectivement dans cette sorte de malédiction venue d'on ne sait où, et symbolisée poétiquement par la sortie d'ADAM ET EVE , comme quand on dit que quelqu'un fait une "sortie" au milieu d'une soirée qui se passait bien, et se laisse entrainer par une passion incompréhensible qui n'aboutira à rien, sinon à ruiner l'ambiance générale.

 

C'est un grand mystère que cette histoire du péché alias la condition humaine, mais pourtant, c'est un fait. Ce fils de Dieu, cet humain, malgré ces grandes qualités, ses apothéoses artistiques, philosophiques ou poétiques, et malgré toute la beauté qu'il produit ou qu'il révèle, malgré sa capacité à bâtir non seulement des palais et des routes, mais aussi des systèmes d'organisation des plus complexes, collectivement, cet humain, selon la Bible, créé par la volonté de Dieu est dans l'incapacité du bonheur.

 

Et en général, toutes ses productions, y compris celles qui l'aident à survivre, finissent par se retourner, mystérieusement contre lui ou contre la partie majoritaire et la plus pauvre de lui-même. L'humain le sent bien et organise collectivement et souvent individuellement, une espèce de permanente fuite en avant, mais qui, vue de haut, et sans le nuage de l'intoxication du péché, n'est en réalité que du sur place.

 

L'humain est celui qui ne sait rien de l'humanité car collectivement il n'en tient aucun compte, à tel point que d'un certain point de vue, son histoire à cet humain, est essentiellement celles de ses guerres de ses rivalités et de ses illusions qui toutes, finissent par se dissiper . Et le fait qu'il n'en tire, au fil des générations, aucun enseignement, révélé soit que la mémoire humaine est celle d'un poisson rouge ou que c'est justement par ce phénomène d'oubli que se voit le noeud gordien de sa condition: l'humain est incapable de sortir de sa condition et reste embarqué dans sa spirale non évolutive en permanence.

 

Pour Jésus, la Moisson, le salut et la libération passent par le réveil de la quintessence de la loi libératrice de Dieu . Mais cette Loi , et ses commandements, ont été du temps de Jésus, subvertie par ce qui est devenue une religion soumise au pouvoir Romain, et à ses élites internes, voire corrompues. Elle a perdu toute vitalité, et l'injustice règne. Jésus, profondément sensible à l'injustice, veut réveiller tout le monde et sortir tout ce monde de cette mystérieuse malédiction du péché.

 

Et ses apôtres après lui, pareil. Pour eux, après Jésus ,s'ajoute une urgence supplémentaire: le changement doit s'effectuer avant le retour de leur Christ, qu'ils attendent imminemment. L'urgence est donc d'annoncer la bonne nouvelle de la libération, de l'affranchissement du plus de monde possible, avant que le monde se referme sur lui-même. Il fait ébranler les consciences, et tous les pouvoirs qui se sont bâtis sur des chimères, sur des erreurs, au lieu de vouloir atteindre la véritable cible qui est le bonheur. De tous. À jamais.

Voilà le programme. Et j'en viens à l'exploration de ma deuxième question pour aujourd’hui : Pourquoi il y a t-il si peu d'ouvriers?

 

Je pense que la réponse est facile. Justement à cause de ce programme gigantesque et universel. Qui peut se lancer dans une telle aventure? Littéralement celle de sauver le monde?

Précisons une chose, il est noté ici que Jésus emploie le mot d'ouvrier, et non pas celui de serviteur ou d'esclaves. Il le dit dans la partie de ce long texte qui n'a pas été lue: tout ouvrier mérite un salaire, une paie. Jésus ne recrute pas des esclaves, mais des ouvriers, dont le salaire, dont la rétribution est dans l'acte volontaire d'entrer dans cette démarche universelle et gigantesque. Je veux dire par là que ce ne sont pas des soumis qui sont appelés, mais des volontaires, surs de leur capacité et je dirais même de leur technique pour participer à ce grand changement.

 

Pourquoi y a t-il si peu d'ouvriers ? Mais aussi à cause de la préférence universelle pour la stabilité, même si celle-ci voue au malheur le plus grand nombre et même si cette stabilité est aussi une illusion, dont par les temps qui courent, nous avons l'illustration. Nous qui commençons à vivre dans un monde qui se révèle comme instable et qui révèle en fait qu'il ne l'a jamais été.

 

Face à cette emprise du péché, par définition les ouvriers sont peu nombreux car les appels de ce monde sont a priori plus interessants que l'appel à s'engager pour cette cause dont tout esprit normalement constitué pourrait juger qu'elle n'est qu'une utopie, une utopie de plus.

 

Peut-on remédier à cette pénurie d'ouvriers ?

Telle est ma troisième question à explorer.

 

Oui, on peut y remédier si l'on commence à envisager que la proposition évangélique, de Jésus, et de celles des premières églises, n'est pas d'abord une proposition individuelle; c'est à dire adressée à des individus, pour que celui-ci ou celle-là réveille en lui ou en elle un peu plus de ferveur, un peu plus de cohérence, un peu plus d'implication et de foi, mais qu'elle est, et je vais employer le mot, mais qu'elle est cosmique.

 

Jésus parle sans cesse du règne de Dieu qui vient, et il ne dit pas, en substance " que chacun trouve en lui-même des capacités de développement personnel". La proposition biblique, qu''on le veuille ou non, est gigantesque, universelle, elle inclut toute la création: elle est cosmique. Elle concerne la prophétie et le voeu ardent que la volonté de Dieu se fasse sur la terre comme au ciel. On ne peut pas plus explicite dans une prière que des milliards de chrétiens répètent depuis deux mille ans. Le Notre Père, qu'on le veuille ou non, est une première cosmique.

 

Que doit faire un prédicateur d'été à Paris devant cette moisson, cette mission qui lui incombe d'expliciter et ce à cause d'un texte du jour particulièrement explicite?

Dire à son assemblée de se réveiller et de s'engager davantage? Evidemment, puisque c'est vrai qu'une église entière, et la nôtre, ne repose que sur l'engagement pour le collectif d'une minuscule fraction de ses membres.

 

Dire à cette assemblée d'été que choisir d'être un ouvrier de cette moisson c'est être envoyés comme des agneaux au milieu des loups ?

Qui veut le poste ? Qui a envie de risquer d'être dévoré? Personne. Et c'est parfaitement compréhensible. Jésus ne sait pas vendre le poste!

 

Mais il apparait à tous un peu mieux aujourd'hui, et cela réduit la dimension utopique du discours de Jésus, et de la proposition évangélique, que les affaires nous concernant commencent à prendre une allure cosmique, en tous les cas à l'échelle de notre planète et de la capacité qu'on lui laissera ou non de maintenir ou non une vie humaine, après que cette vie humaine aura réduit de façon drastique à peu près tout ce qui lui permettait de survivre, et l'ayant fait uniquement à cause de son incapacité à voir collectivement l'évidence du mur dans lequel elle fonce à une vitesse qui augmente exponentiellement.

 

Face à cette évidence, attestée aujourd'hui largement en dehors de prophéties bibliques, peut-être que les croyants au Christ vont aussi se réveiller pour entrer dans le travail de la Moisson et participer à ce mouvement évoqué prophétiquement par Jésus, le mouvement vers le salut du monde.

 

Parce qu'aussi l'urgence dans laquelle les premiers croyants au Christ vivaient, quand ils attendaient le retour imminent de leur Christ, cette urgence, elle est là aujourd'hui, avec une autre forme certes, mais elle nous invite sans aucun doute à méditer à nouveaux frais les commandements bibliques sous l'angle du collectif, collectif du peuple humain, collectif de la création entière embarquée dans une arche comme celle de Noé dont on ne sait pas si un jour elle retrouvera la terre ferme.

 

Qui veut le poste ?

 

AMEN

 

 

PIANO

 

 

CONFESSION DE FOI (ENSEMBLE)

Je crois en Dieu. Par lui l'univers et notre existence sont créés toujours à nouveau. Dans le chantier du monde, son Esprit nous anime et nous porte. Il donne chaque jour à notre vie un sens positif, une dignité fondamentale, une vocation créatrice. Dieu est l'avenir de l'humain. Sa présence éternelle dépasse les espaces et les temps. Je crois que Jésus, prophète, nous fait entendre Sa parole. Il est celui que nous écoutons et auquel nous regardons pour savoir qui est Dieu et qui est l'homme : un Dieu d'amour, selon la Bible ; un Dieu pour lequel l'être humain et la terre entière sont une espérance invincible. En Jésus, l'homme et Dieu sont à jamais ré-unis et inséparables. Il est un exemple pour nous et pour le monde. Nous reconnaissons une seule Église, universelle et connue de Dieu seul. Elle existe par-delà les institutions chrétiennes et les frontières religieuses. Je crois à l'amour plus fort que la mort.

Laurent Gagnebin

 

 

36-10 strophes 1, 2 page 507

 

 

ANNONCES

 

CULTES D’ÉTÉ À PORT ROYAL:

10 juillet : échange de chaire avec la pasteure Marie Pierre Cournot de l’Église Protestante Unie de Plaisance.

17 juillet : accueil au Temple et partage biblique sur le texte du jour si assistance.

Reprise dimanche 28 AOÛT

À NOTER

Cultes des retrouvailles, dimanche 18 septembre à

la Maison Fraternelle 10H30

Culte particulièrement musical: dimanche 25 septembre, 18H30 à la Maison Fraternelle (en plus du culte du matin à Port Royal). AVEC L’ENSEMBLE DE VOIX FÉMININES MANGATA.

 

OFFRANDE MUSIQUE

 

PRIÈRE D'INTERCESSION

 

Dieu, Père de notre Seigneur Jésus-Christ, notre Père, tes mains se sont ouvertes pour nous, et nous voulons t'en bénir.

Pour la communion de l'Eglise où ton amour nous accueille et nous unit, Seigneur, nous te bénissons.

Pour ta parole vivante: lumière, nourriture et vie, que ton amour nous a dispensée, Seigneur, nous te bénissons.

Pour cet être nouveau que tu viens de dresser en nous vers ton Royaume et ta justice, pour cette œuvre de ta seule grâce, Seigneur, nous te bénissons.

 

Et maintenant, nous voulons te prier, remettre entre tes mains tous ceux que l'amour du Christ a confiés à notre amour.

Pour nos bien-aimés, pour tous ceux que nous te nommons à cet instant dans le secret de nos cœurs, nous te prions: Seigneur, sois avec eux.

Pour tous les hommes, en particulier les solitaires, ceux qui sont au coeur de la condition humaine.

Pour nos assemblées, qu'elles proclament l'intelligence de la foi avec ferveur.

Pour notre Eglise et pour toutes les Eglises, pour ceux qui savent ton amour, pour ceux qui te cherchent, pour ceux qui te méconnaissent, nous te prions: Seigneur, sois avec eux, sois avec nous.

 

NOTRE PERE

 

ENCOURAGEMENT BENEDICTION

Mon âme, bénis l'Éternel! Que tout ce qui est en moi bénisse son saint nom!

Mon âme, bénis l'Éternel, Et n'oublie aucun de ses bienfaits!

C'est lui qui pardonne toutes tes iniquités, Qui guérit toutes tes maladies;

C'est lui qui délivre ta vie de la fosse, Qui te couronne de bonté et de miséricorde;

C'est lui qui rassasie de biens ta vieillesse, Qui te fait rajeunir comme l'aigle.

L'Éternel fait justice, Il fait droit à tous les opprimés.

 

Le Seigneur vous bénit et nous garde. Le Seigneur fait resplendir sur vous sa lumière et vous accorde sa grâce. Le Seigneur tourne sa face vers vous et vous donne la paix!

 

PIANO


pdf des chants

21_01.pdf 21-01.pdf  (90.82 Ko)
ps_075_1.pdf Ps 075.pdf  (73.47 Ko)
36_10.pdf 36-10.pdf  (42.69 Ko)

.


Nouveau commentaire :