Menu
Les protestants des 13e et 5e arrondissements de Paris. Temple de Port-Royal (cultes tous les dimanches 10H30) & La Maison Fraternelle (cultes tous les dimanches à 18H30 (hors vacances)

"c'est moi, je vois"

Prédication du 1er septembre 2019 Par Robert Philipoussi



Préface
Aujourd'hui, je n'ai pas pris le texte du jour, j'ai gardé celui ci pour la semaine prochaine, parce que voilà je suis retombé sur ce texte de l'évangile de Jean, et il m'a sauté à la figure – alors que la prédication sur l'autre texte était presque achevée , qui m'a sauté à l'esprit et m'a donné une grande joie. Je n'avais pas encore perçu son genre littéraire, celui de la comédie. Si c'était du cinéma, il serait filmé en plan séquence, du théâtre avec des gens qui rentrent et qui sortent en permanence. Alors du coup j'ai voulu en ce premier jour de septembre, vous le présenter, vous le faire sentir, et la prédication qui suivra ne cherchera qu'à en conserver l'élan.


LECTURE JEAN 9,1-41


PRÉDICATION

Quel beau texte quelle belle histoire Ponctué par des "je ne sais pas" "nous savons" " nous ne savons pas" Ça tourne beaucoup autour du savoir en opposition avec le "voir". Il y a un aveugle qui s'en fiche au début de savoir ou de ne pas savoir qui est il celui là comment a t il fait etc qui se moque des gens qui lui font passer 3 fois le même interrogatoire il s'en moque il ne veut pas vraiment savoir il est juste heureux de voir même pas de revoir, mais de VOIR.

Et ils sont là tous les autres toute cette foule qui veut savoir qui veut avoir la réponse à la question vaine mais qui surtout ne veut pas voir ce qu'il y a à voir et ce qu'il y a à voir c'est quelqu'un qui était aveugle et qui désormais VOIT

Et eux ne le voient même pas.

D'où la remarque finale de Jésus sur les véritables aveugles.

Je ne sais pas si vous avez noté la teneur de la fin de ce texte ! Même des pharisiens à la fin, après que Jésus a dit que ce sont les aveugles qui verront, et que ceux qui voient deviendront aveugles, même des pharisiens qui se prétendent aveugles, et donc font mine de se convertir, sont violemment repoussés, parce qu'ils semblent faire une pseudo conversion. Ils deviendraient « aveugles pour voir », Jésus leur dit donc : puisque vous voyez, vous devenez aveugles. C'est un peu comme ce milliardaire américain qui à environ 85 ans décide de léguer à des association caritatives 94 pc de sa fortune. Bref.

 

Mais d'abord certains parmi eux ne le croient pas alors ils vont voir les parents ce mendiant avait des parents et cela nous rend tout cela tellement humain ces parents tout à la fois ironiques, protecteurs et lâches : interrogez le il assez grand …Le texte dit aussi qu'ils avaient peur des Judéens et que c'était pour cela qu'ils ne répondaient pas directement.

Bref tout ce monde n'avait fait que ça l'interroger ils ne voyaient pas que cet homme là était en train de les regarder eux en train de ne rien voir

Mais d'abord certains parmi eux s'ils ne le croient pas ce mendiant, ce fraudeur , cet aveugle, doivent quand même se rendre compte que quelque chose s'est néanmoins passé mais voilà c'est le sabbat et le sabbat pour ces pharisiens littéraires- en vrai les Pharisiens c'est plus complexe que la façon dont les évangiles les représentent, surtout celui de Jean- c'est le jour du Sabbat et le sabbat c'est le jour où il ne doit rien se passer ce n'est surtout pas le jour où l'on se met comme ça à ouvrir les yeux des aveugles avec de la salive et de la terre comme une irrigation sur une terre desséchée comme une nouvelle création mais ce n'est pas possible déjà c'est le sabbat mais aussi cet aveugle s'il était aveugle c'est qu'il avait péché donc il ne peut pas voir ce n'est pas possible

c'est moi avait dit cet "ex mendiant" au début face à tous ces gens qui discutaient de lui comme s'il n'était pas là comme s'ils croyaient qu'il ne les voyait pas ne les entendaient pas parler de lui n'importe comment et dire n'importe quoi

 

"c'est moi, je vois"

 

Mais eux ils voient mais ne voient rien leur psyché religieusement obturée les empêche de voir le nouveau arriver surgir alors ils tentent par des arguties en impasse permanente et aussitôt balayés par le raisonnement de celui qui ne se contente pas de voir mais qui aussi se met à exercer son sens de la réplique

 

 

jamais encore on n’a entendu dire que quelqu’un ait ouvert les yeux d’un aveugle-né si celui-ci n’était pas issu de dieu il ne pourrait rien faire

 

 

alors on ne sait pas ce que tout ce grouillement va faire déjà ils se sont divisés mais quelque chose les unit c'est leur grave cécité devant le NEUF ce qui les unit c'est leur absence d'émotion, leur manque de fantaisie, leur sinistrose religieuse les pauvres....ce sont eux, les aveugles ce sont eux

 

Lire ce texte de Jean, c'est encore apprendre à ne pas confondre l'élan évangélique et une certaine forme de religion.

 

Ils ne savent pas se réjouir du tout

 

alors ce matin parce qu'aujourd'hui c'est encore les vacances, c'est l'ultime jour, je ne vous laisse que l'invitation pressante pas comminatoire mais expresse suppliante de recevoir cette année d'Église ce qui arrive de neuf et en vous mettant en position de disponibilité vous recevrez en plus le bon, le réjouissant la guérison et comme cet aveugle qui ne l'est pas comme celui ci qui avait été aveugle car notre évangile ne sait pas même plus comment l'appeler,

Ne pas filtrer d'avance ce qui arrive, sous peine d'éviter la bonne nouvelle qui elle aussi arrive comme une lumière qui caresse nos paupières fermées et qui vient envahir notre vie acceptons la lumière de Dieu et ainsi nous aurons de quoi illuminer les autres.

.