Menu


Les protestants des 13e et 5e arrondissements de Paris. Temple de Port Royal & Maison Fraternelle

CULTE DU 14 MARS 2021 "la vie éternelle en nous"

Aujourd'hui les lecteurs et lectrices sont : LEILA, MARIE, VALÉRIE, MICHEL ET NICOLAS. Le prédicateur est le pasteur. Dans le passage musical qui suit la prédication, les variations sur la musique du cantique " O prends mon âme" ont été composées par FLORIAN WALLEZ. Qu'il en soit remercié ainsi que chacun des participants



Musique d'entrée


SALUTATION ET LOUANGE

salutation_et_louange_3.mp3 Salutation et Louange.mp3  (2.5 Mo)

La grâce, et la paix nous sont données de la part de Dieu le Père et de Jésus-Christ notre Seigneur.

LOUANGE

Nous te louons, Seigneur, et nous te rendons grâce pour tout ce que tu as accompli pour nous. Nous te rendons grâce pour la splendeur de la création tout entière, pour la beauté de ce monde, pour les merveilles de la vie, et pour le mystère de l’amour.

Nous te rendons grâce pour la famille et les amis que tu nous donnes, pour l’affection qui nous environne.

Nous te rendons grâce, car tu nous donnes des tâches qui demandent le meilleur de nous-mêmes, et tu nous conduis à des réalisations qui nous satisfont et nous enchantent.

Nous te rendons grâce aussi pour nos déceptions et nos échecs, ils nous conduisent à reconnaître que nous dépendons de toi seul.

Par-dessus tout, nous te rendons grâce pour ton Fils, Jésus Christ, pour la vérité de sa

vie: par son obéissance, il a vaincu la tentation; par sa mort, il a vaincu la mort; par sa résurrection, nous accédons à la vie de ton royaume.

Accorde-nous le don de ton Esprit, que nous puissions le connaître et le faire connaître, et que par lui nous te rendions grâce de tout, toujours et partout.


Amen



 


CHANT DU 21-04 " Adorons tous le Seigneur"


 
21_04.mp3 21 04.mp3  (2.34 Mo)


Prière de conversion

prière_de_conversion_12.mp3 Prière de conversion.mp3  (2.36 Mo)

Tournons-nous vers Dieu , avec le Psaume 142

2 A pleine voix, je crie vers le Seigneur! A pleine voix, je supplie le Seigneur!
3 Je répands devant lui ma plainte, devant lui, je dis ma détresse.
4 Lorsque le souffle me manque, toi, tu sais mon chemin.
Sur le sentier où j’avance, un piège m’est tendu.
5 Regarde à mes côtés, et vois: personne qui me connaisse!
Pour moi, il n’est plus de refuge: personne qui pense à moi!
6 J’ai crié vers toi, Seigneur! * J’ai dit: «Tu es mon abri,
ma part, sur la terre des vivants.»
 
7 Sois attentif à mes appels: je suis réduit à rien;
délivre-moi de ceux qui me poursuivent: ils sont plus forts que moi.
8 Tire-moi de la prison où je suis, que je rende grâce a ton nom.
Autour de moi, les justes feront cercle pour le bien que tu m’as fait

Annonce du pardon

annonce_du_pardon_13.mp3 Annonce du pardon.mp3  (563.18 Ko)

annonce_du_pardon__autre_lecteur_.mp3 Annonce du pardon (autre lecteur).mp3  (795.02 Ko)

La grâce est la faveur de Dieu à notre égard; elle ne nous est pas due et nous ne l’avons pas méritée. Par grâce, Dieu pardonne nos péchés, illumine notre esprit, ravive notre cœur et fortifie notre volonté


CHANT DU 46 01 "O Père des lumières"

46_01.mp3 46 01.mp3  (2.05 Mo)



Prière d'illumination

prière_d__illumination_7.mp3 Prière d'illumination.mp3  (1.23 Mo)

Avant de lire les Écritures, nous nous recueillons avec des extraits du Psaume 27

Le Seigneur est ma lumière et mon salut; de qui aurais-je crainte?

Le Seigneur est le rempart de ma vie;

devant qui tremblerais-je?

4 J’ai demandé une chose au Seigneur, la seule que je cherche:+

habiter la maison du Seigneur tous les jours de ma vie,

pour admirer le Seigneur dans sa beauté et m’attacher à son temple.

7 Ecoute, Seigneur, je t’appelle! Pitié! Réponds-moi!




Lectures Bibliques

lecture_de_l__epitre.mp3 Lecture de l'Épitre.mp3  (981.14 Ko)

lecture_de_l__evangile.mp3 Lecture de l'Évangile.mp3  (2.64 Mo)

Ephésiens, 2

C’est par la grâce, en effet, que vous êtes sauvés au moyen de la foi. Cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. 9 Ce n’est pas en vertu des œuvres, pour que personne ne puisse faire le fier. 10 Car nous sommes son ouvrage, nous avons été créés en Jésus-Christ pour des œuvres bonnes que Dieu a préparées d’avance, afin que nous nous y adonnions.


 

Jean 3 , 14-21 (trad NBS)
 

14 Et comme Moïse éleva le serpent dans le désert, il faut, de même, que le Fils de l’homme soit élevé, 15 pour que quiconque croit ait en lui la vie éternelle. 16 Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, pour que quiconque met sa foi en lui ne se perde pas, mais ait la vie éternelle. 17 Dieu, en effet, n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour juger le monde, mais pour que par lui le monde soit sauvé. 18 Celui qui met sa foi en lui n’est pas jugé ; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu’il n’a pas mis sa foi dans le nom du Fils unique de Dieu. 19 Et voici le jugement : la lumière est venue dans le monde, et les humains ont aimé les ténèbres plus que la lumière, parce que leurs œuvres étaient mauvaises. 20 Car quiconque pratique le mal déteste la lumière ; celui-là ne vient pas à la lumière, de peur que ses œuvres ne soient dévoilées ; 21 mais celui qui fait la vérité vient à la lumière, pour qu’il soit manifeste que ses œuvres ont été accomplies en Dieu.





Musique


Prédication, par Robert Philipoussi

predication_du_14_mars_2021,_par_robert_philipoussi.mp3 Prédication du 14 mars 2021, par Robert Philipoussi.mp3  (26.85 Mo)

La première chose que l'on va faire, c'est lire et entendre ce passage de Nombres 21, auquel notre évangile du jour fait référence dans cette comparaison du Fils de l'Homme avec un serpent.

Nombres 21

7 Le peuple vint à Moïse, et dit: Nous avons péché, car nous avons parlé contre l'Eternel et contre toi. Prie l'Eternel, afin qu'il éloigne de nous ces serpents. Moïse pria pour le peuple. 8 L'Eternel dit à Moïse: Fais-toi un serpent brûlant, et place-le sur une perche; quiconque aura été mordu, et le regardera, conservera la vie. 9 Moïse fit un serpent d'airain, et le plaça sur une perche; et quiconque avait été mordu par un serpent, et regardait le serpent d'airain, conservait la vie.

 

Je me suis posé énormément de questions sur notre texte du jour- et je ne vais assurément pas toutes les développer - notre texte du jour, un extrait parmi les plus denses théologiquement du nouveau testament, mais ma première réaction a été la stupéfaction devant la liberté que prend Jean; pour oser comparer - dans la bouche de Jésus - le Fils de l'Homme à un serpent.

Ou du moins à l'image, à la représentation d'un serpent, une représentation destinée à conjurer le danger des vrais serpents; et cette façon - d'utiliser une image du danger pour le conjurer - était commune en Égypte: d'où venaient, comme vous le savez, les hébreux.

 

Mais le serpent, c'est une figure ambiguë. Il peut donner la mort, mais il est aussi un des symboles de la fertilité et de la vie et de la guérison ; chaque prédicateur sur ce texte a évoqué à ce moment précis le fameux "Caducée", ou d'autres bâtons avec des Serpents, qui pour les médecins, qui pour les pharmaciens. Mais on ne va pas oublier non plus le fameux serpent de la genèse, qui est beaucoup plus ambigu que la représentation unilatérale que la tradition en a faite.

 

Donc, on ne voit pas comment, Jésus (qui parle du Fils de l'Homme mais on sait bien que l'évangile fait tout pour que le lecteur comprenne que c'est de lui qu'il parle), comment Jésus, pourrait s'envisager lui-même comme donnant la mort ! Avec sa langue venimeuse ? Alors que c'est bien lui qui par ailleurs traites tous les notables religieux qui l'entourent de langues de vipères...

À moins que Jean, dans ce texte, se moque d'une imagerie, d'une iconologie, d'une statuaire, qui aurait commencé à se développer dans les églises à partir du 2e siècle et qui pousserait déjà à confondre l'image et l'origine, Dieu, et sa représentation, qui sait ?

En tous les cas, cette ambiguïté de la figure du serpent se révèle tout de même fort utile pour comprendre la suite du texte et sa profondeur.

En effet, quand il est écrit " Dieu, en effet, n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour juger le monde, mais pour que par lui le monde soit sauvé ", on sent bien que cette affirmation est en fait une réponse. Si cela avait évident pour tout le monde, Jean n'aurait pas pris la peine de le dire.

Une réponse à quoi ?

Une réponse à la très religieuse affirmation qui déjà devait exister du temps de l'écriture de l'évangile de Jean, que Dieu aurait envoyé son Fils dans le monde pour le juger, ce Monde, dans un sens binaire.

Comme un serpent; à certains: il donnerait la vie et à d'autres, il donnerait la mort. Et on sait que cette représentation binaire du comportement divin a été, est encore utile, pour effrayer le peuple, qui justement ira conjurer sa frayeur par une grande créativité dans l'exercice de la représentation du divin et de ses acolytes, ou des figures dangereuses ou autres gargouilles. Comme les hébreux dans le désert avec leur serpent en bronze.

 

" Dieu n'est pas un serpent", en fait...semble dire Jean, malgré sa comparaison initiale qui relève sans doute d'une forme d'ironie..

 

Mais après cette réponse contre le Dieu binaire, le Dieu serpent, le Dieu effigie

Après cette réponse qui dit " Dieu n'est pas venu juger le Monde", ce qui sous entend qu"il n'est pas dangereux et donc qu'il n'a pas à être représenté, c'est à dire qu'il n'a pas à être enfermé dans une image, ou une représentation ou un concept,

Par exemple le concept d' un Dieu Juge,

après cette réponse finalement apaisante...

doit-on conclure que Dieu ne juge pas ?

Mais s'il ne juge pas, il n'y a donc aucune instance critique de notre comportement, aucune instance à laquelle je ne peux dire : "je ne reconnais pas ce tribunal" , et dans ce cas, comment faire, et comment faire bien ? Ou comment éviter de mal faire, comment éviter de faire du mal, de produire le mal.

Et c'est là que ce texte est subtil, bien plus subtil que tous les archétypes religieux qui remplissent nos têtes.

Si dans ce texte, il est écrit :

" Celui qui met sa foi en lui n'est pas jugé".

Il est ajouté :

Mais celui qui ne croit pas est déjà jugé

Ce qui veut dire que Dieu n'a même pas besoin de juger, en fait...

 

Le jugement, selon Jean existe, mais il n'est pas celui qu'on croit.

Le jugement est pour celui qui, ayant évité de mettre sa confiance en Dieu, n'a donc pas le bénéfice de sentir en lui la vie éternelle de Dieu.

Ne pas sentir cette vie, voilà le jugement, selon Jean

 

Plus haut dans le texte, une phrase est explicite sur ce sujet, avec une meilleure traduction que ce qu'on entend souvent:

Non pas : pour que quiconque croit en lui ait la vie éternelle.

Mais

pour que quiconque croit ait en lui la vie éternelle.

Entendez-vous la nuance ? L'art de la nuance, c'est de faire basculer d'un monde de représentations à un autre monde. Ici , nous sommes appelés à croire, c'est-à-dire à avoir confiance pour avoir "en nous" la vie éternelle. Pour que cette "vie éternelle" qui ne peut qu'être que la vie de Dieu - on ne parle pas ici d'une existence humaine infiniment prolongée...- soit perçue comme telle, éternelle, en nous, de notre vivant.

Et le jugement évoqué ici est bien plus terrible qu'une morsure de serpent diabolique de carnaval, ou que d'être précipité dans des enfers qui à l'époque de l'écriture de Jean n'existent toujours pas vraiment.

Le jugement, c'est quoi ? C'est juste la triste réalité- fausse- d'une existence sans la sensation de la vie éternelle de Dieu.

Le jugement, c'est quoi ? C'est juste la normalité d'un monde, d'un tout-le-monde, d'un Monsieur ou d'une Madame Tout-le-monde, qui court, sans savoir où aller, mais ça c'est presque normal, mais surtout sans savoir où vouloir aller, ni pourquoi. Ni rien. Suivre, souvent. Stagner, le plus souvent.

Un monde de compensations et d'imageries. Un monde de représentations qui parfois agglutinent des gens qui s'excitent idéologiquement croyant avoir enfin trouvé la vérité ou le Graal.

Alors qu'ils ne sentent pas la vie éternelle de Dieu qui ne demanderait qu'à se révéler si leurs coeurs n'étaient pas si occupés, dans le sens de l'occupation et de la collaboration avec le vide.

Voilà le jugement terrible que dépeint l'évangile de Jean. Dieu ne juge personne, simplement il ne peut se révéler à celui qui n'en veut pas.

Est-ce sa faute, à celui qui ne veut pas ? Personne n'en sait rien. Mystère de la volonté.. Toujours est-il que, selon ce même texte, ceux qui prétendent vivre sans la sensation de la vie éternelle de Dieu en eux, font n'importe quoi.

Qu'ils soient religieux pratiquants ou athées convaincus, là n'est pas le problème. Il n'est pas question de religion. Ça va beaucoup plus loin. Il s'agirait juste d'ouvrir les yeux, son coeur, sur la réalité profonde qui sommeille en chacun de nous.

Alors, si nous avons cette sensation en nous, de la vie éternelle de Dieu, pourquoi ne pas, effrontément finalement par les temps qui courent où de plus en plus de gens commencent à sentir qu'il n'y a plus grand chose à perdre, pourquoi ne pas partager cette évidence par le témoignage qu'il s'agit là de l'axe de notre vie; que oui, c'est la source de notre confiance.

Pourquoi ne pas éviter à nos amis de subir ce jugement sans juge ? Mais, peut-être que d'abord nous avons une démarche à faire.

La sentons-nous, cette vie éternelle de Dieu, en nous ? Avant que de pouvoir en témoigner, cela serait utile d'abord de s'en rendre compte, surtout quand on est une église .

AMEN



Musique

o_prends_mon_âme,_variations_composees_et_jouees_par_florian_wallez.mp3 O prends mon âme, variations composées et jouées par Florian Wallez.mp3  (15.7 Mo)

Variations composées par Florian Wallez

Confession de foi

confession_de_foi_11.mp3 Confession de foi.mp3  (1.68 Mo)

Avec le prophète Esaïe, confessons notre foi

Voici le Dieu qui me sauve:

j’ai confiance, je n’ai plus de crainte.

Ma force et mon chant, c’est le Seigneur; il est pour moi le salut.

Exultant de joie,

vous puiserez les eaux

aux sources du salut.

Ce jour-là, vous direz: «Rendez grâce au Seigneur,

proclamez son nom,

annoncez parmi les peuples ses hauls faits!»

Redites-le: «Sublime est son nom!» Jouez pour le Seigneur,

car il a fait des prodiges que toute la terre connaît.

Jubilez, criez de joie, habitants de Sion,

car il est grand au milieu de toi, le Saint d’Israël!

(silence)

Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit, pour les siècles des siècles. Amen


CHANT DU 61-81 "Je crois en Dieu le créateur"


Annonce offrandre

Même si à peu près toutes les autres réunions passent par Zoom, nous nous réjouissons de pouvoir continuer à célébrer les cultes au Temple, et nous espérons avec impatience la reprise de nos activités associatives.

De toute façon, il est nécessaire que notre participation soit à la hauteur de la tâche qui nous attend pour tout reconstruire ou construire en nouveauté

Pour donner à votre Église, suivez ce  LIEN

Gao Jianfu  Fleurs, Melon, Poissons et Insectes
Gao Jianfu Fleurs, Melon, Poissons et Insectes

Intercession

prière_d__intercession_6.mp3 Prière d'intercession.mp3  (1.87 Mo)

O Dieu, toi qui as créé l’humanité tout entière et qui toujours la protèges: nous te prions humblement pour tous tes enfants dans leurs différentes conditions de vie et leurs occupations multiples.

Fais-leur connaître tes voies, manifeste ton salut parmi toutes les nations. Nous te prions plus particulièrement pour la sainte Eglise universelle.

Que ton Esprit de bonté la guide et la protège, pour que ceux qui se proclament chrétiens soient conduits dans les voies de la vérité; qu’ils maintiennent la foi, dans l’unité de l’Esprit, par le lien de la paix et dans la sainteté de vie.

Enfin nous te recommandons, Père très bon, tous ceux qui souffrent dans leur corps, ou dans leur esprit, ou qui ont des difficultés matérielles. Réconforte-les et daigne les soulager selon leurs besoins, leur donnant la patience de supporter leurs souffrances et la joie de voir la fin de leur affliction. Nous t’en supplions pour l’amour de Jésus Christ.

Amen

NOTRE PERE


Exhortation et bénédiction

exhortation_8.mp3 Exhortation.mp3  (1.32 Mo)

benediction_8.mp3 Bénédiction.mp3  (1.05 Mo)

Jésus a dit:
 
«Voici le premier commandement: Ecoute, Israël, le Seigneur notre Dieu est l’unique Seigneur. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta pensée, et de toute ta force. Voici le second: Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n’y a pas d’autre commandement plus grand que ceux- là.»
 

BÉNÉDICTION

Que la paix de Dieu qui surpasse toute intelligence garde vos cœurs et vos pensées dans la connaissance et l’amour de Dieu et de son Fils Jésus Christ, notre Seigneur. Et que la bénédiction du Dieu tout-puissant, Père, Fils et Saint-Esprit descende sur vous et y demeure à jamais. Amen.


MUSIQUE


La fine équipe du post culte

Claire, Leila, Paul, Michel et Luna !
Claire, Leila, Paul, Michel et Luna !

 
.


Nouveau commentaire :