Menu


Les protestants des 13e et 5e arrondissements de Paris. Temple de Port Royal & Maison Fraternelle

Toute guerre est fraternelle. Un aveugle peut-il guider un autre aveugle ?

Par Robert Philipoussi



Texte intégral et audio prédication du culte du 27 février 2022

predication_et_orgue.mp3 AUDIO Prédication et orgue.mp3  (35.56 Mo)

predication_27_fevrier_2022.pdf À télécharger Prédication 27 févrie...  (542.49 Ko)

ORGUE

Accueil Invocation

Salut ! - JACQUES 1.1

Que la grâce et la paix vous soient multipliées ! - 1 PIERRE 1.2

Chant du Psaume 74, strophes 1, 2, 3, 4, 7 p. 88,

Louange PSAUME 46

Des nations grondent, des royaumes vacillent ; il fait entendre sa voix : la terre s’effondre. 7 (46:8) Le SEIGNEUR (YHWH) des Armées est avec nous, le Dieu de Jacob est pour nous une citadelle. Pause. 8 (46:9) Venez, regardez les œuvres du SEIGNEUR, la dévastation qu’il a semée sur la terre !9 (46:10) Il fait cesser les guerres jusqu’aux extrémités de la terre ; il brise l’arc, il rompt la lance, il met le feu aux chars.10 (46:11) Arrêtez ! et sachez que je suis Dieu !

Chant du Psaume 75, strophes 1 et 2 p. 89 [ inconnu, jouer avant ]

Prière de conversion LECTEUR : O Dieu notre Père, tu connais tout de nos vies et de nos pensées, et tu sais combien nous te trouvons parfois lointain, inaccessible. Bien sûr, nous avons entendu parler de toi. Bien sûr, nous essayons de te faire confiance, jour après jour. Mais nous n’y arrivons pas toujours. Et tes promesses semblent s’éloigner encore, peut-être même au-delà de la mort. Pourtant c’est maintenant, nous dit la Bible, que tu veux nous donner la vie éternelle. Pourtant c’est maintenant que tu lies nos vies à la tienne.Alors oui, Seigneur, viens écarter le voile de nos déceptions et de nos doutes ! Viens nous arracher à tout ce qui nous retient loin de toi ! Viens Seigneur, nous t’appelons par la foi ! De tes paroles et ta présence, nous voulons vivre. Viens nous bénir, nous t’en prions, et sois pour nous le Dieu vivant, celui de la vie éternelle, ici et maintenant ! Amen

Chant du Psaume 75, strophe 2 p. 89

 

Accueil du pardon LECTEUR

Voici ce que dit la Bible : Voici que je ferai une alliance nouvelle : je mettrai ma loi au-dedans d’eux ; je l’écrirai dans leur cœur.

Je serai leur Dieu et ils seront mon peuple. Je t’aime d’un amour éternel, dit le Seigneur, c’est pourquoi je te conserve ma tendresse.

Écoutons la volonté de Dieu LECTEUR

Proverbes 8, 32-36

Maintenant donc, mes fils, écoutez-moi ; heureux ceux qui gardent les voies ! Ecoutez l’instruction, et devenez sages ; n’en faites pas peu de cas. Heureux celui qui m’écoute, qui veille jour après jour à mon seuil, qui monte la garde près des montants de mes portes ! Car celui qui me trouve trouve la vie et obtient la faveur du Seigneur. Mais celui qui me manque se fait du tort à lui-même ; tous mes ennemis aiment la mort.

Chant du Psaume 77, strophes 1, 2, 3, 4 p. 90

Prière d’illumination LECTEUR

Nous prions avant de lire les Ecritures, afin qu’elles deviennent pour nous Parole de vie.

Père, toi qui par ton Esprit, assembles les croyants en tous lieux de ce monde, inspire celles et ceux qui parlent et rends attentifs celles et ceux qui écoutent, afin que l’Evangile soit la vérité de notre foi, la source de notre amour, la fermeté de notre espérance. Amen

Lectures Sophonie 1.14 LECTEUR

14 Il est proche, le grand jour du SEIGNEUR ;il est proche, il arrive très vite ;au bruit du jour du SEIGNEUR, le guerrier pousse des cris amers.

LUC 6 LECTEUR

39 Il leur dit aussi une parabole : Un aveugle peut-il guider un aveugle ? Ne tomberont-ils pas tous deux dans une fosse ? 40Le disciple n’est pas au-dessus du maître ; mais tout disciple bien formé sera comme son maître.

41Pourquoi regardes-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et ne remarques-tu pas la poutre qui est dans ton œil à toi ? 42Comment peux-tu dire à ton frère : « Mon frère, laisse-moi ôter la paille qui est dans ton œil », toi qui ne vois pas la poutre qui est dans ton œil ? Hypocrite, ôte d’abord la poutre de ton œil ! Alors tu verras comment ôter la paille qui est dans l’œil de ton frère.

43 Il n’y a pas de bon arbre qui produise un fruit pourri, ni d’arbre malade qui produise un beau fruit. 44Car chaque arbre se connaît à son propre fruit. On ne cueille pas des figues sur des épines, et l’on ne vendange pas des raisins sur des ronces. L’homme bon, du bon trésor de son cœur, fait sortir du bon, et le mauvais, de son mauvais trésor, fait sortir du mauvais45 ; car c’est de l’abondance de son cœur que sa bouche parle.

 

Orgue plus bref

 

 

 

PRÉDICATION (PASTEUR)

 

En pensant à la résistance des Ukrainiens, m'est venue une sentence, que je vous livre, telle quelle m'est venue "Le but de l'existence n'est pas de rester vivant, mais d'exister tant que l'on est vivant". Dans ma pensée, j'ai associé en assonance existence, et résistance. Peut-être qu'une telle pensée survient naturellement, biologiquement, pour préparer un esprit à la guerre. Au cours de nos existences, la guerre a toujours plané, plus ou moins haut, plus ou moins loin, mais cette fois elle ne plane plus, elle commence à ramper et à défaire les encombrements imaginaires, comme autant de réconforts, de contreforts, de digues, comme autant de croyances à la paix éternelle que nous avons érigées sur un territoire donné, l'Union européenne, lequel est environ 4 fois moins étendu que la Fédération de Russie et 4 fois plus peuplé, c'est à dire extraordinairement plus exposé.

Dans ce contexte de disproportion, et aussi en particulier de disproportion entre ce que continuons à croire et ce qui est en train d'arriver, ou plus justement, de recommencer, les textes qui ont été lus changent de tonalité.

"le guerrier pousse des cris amers", dit le prophète Sophonie, il pousse des cris, qui ne sont plus des cris de victoire, ni des cris de douleur ou de terreur, mais des cris amers, "au bruit du jour du Seigneur", ce jour dont parfois on aurait plus qu'une hâte, c'est qu'il arrive enfin, pour que ce cri amer s'enfonce dans l'abîme et disparaisse à tout jamais. Nous savons comment tout cela finira. Mais maintenant ?

La semaine dernière j'ai prêché sur un des textes sur l'amour des ennemis (c'est dire que les choix arbitraires des textes du jour sont parfois prophétiques !), mais en tentant de vous en présenter la seconde lecture qui est tactique, au point de pouvoir en conclure que, ce à quoi ce texte l'amour des ennemis nous enjoignait d'abord, c'est à considérer notre ennemi comme lamentable, et de toujours se sentir plus grand que lui, comme ce que semble vivre le peuple ukrainien qui est en train de devenir plus grand, et même s'il sera peut-être mis en servitude, de devenir l'exemple même de la résistance qui abandonne la peur.

Et tout cela sous nos yeux, car ce qui est nouveau, c'est que la guerre est désormais un spectacle mondial.

 

Alors peut-être que la parabole de l'aveugle qui prétend guider un autre aveugle pourrait être pertinente aujourd'hui, puisque nous sommes peut-être en train de tomber dans la fosse, après avoir été aveuglés, encore une fois, par ceux qui nous masquaient la réalité en prétendant la conduire, alors qu'en réalité, personne ne conduit rien, sauf la guerre. Guide, vous en connaissez la traduction allemande, et des fosses, vous savez combien l'histoire en a creusé.

Mais j'ai aussi toujours pensé que cette parabole était un peu vite dite, car la réalité est un qu'un aveugle peut guider un autre aveugle, ne serait-ce par exemple parce que ses pieds connaissent un chemin que l'autre ne connait pas, ou plus simplement parce qu'il a appris à comment se diriger et qu'il aide et qu'il enseigne celui ou celle qui vient juste de perdre la vue.

Je me souviens d'un kinésithérapeute qui pendant 6 mois après une double fracture pernicieuse de l'épaule, a fini par contredire le spécialiste qui m'avait prophétisé que je ne retrouverai jamais l'usage de mon bras gauche. C'était un aveugle, qui guidait cet autre aveugle que j'étais, parce que je ne voyais plus l'avenir qui allait m'être réservé, jusqu'au geste vainqueur (lève le bras gauche).

 

Si bien que nous pourrions tout en restant des aveugles enfoncés dans le noir, devenir des aveugles expérimentés.

 

La parabole continue dans le registre ophtalmologique, avec l'histoire de la paille et de la poutre dans l'oeil. Que dire de plus qui n'a pas été déjà dit à propos de ce manque de lucidité sur soi-même ?

Peut-être que cela peut quand même nous faire prendre conscience dans le contexte présent, que par exemple, nous ne voyons jamais la guerre arriver, alors que si cette poutre avait été retirée, nous aurions pu sans doute l'éviter. Un guide, comme il y en a eu tant, semble commencer une guerre contre une Union Européenne, une guerre dont d'ailleurs rien ne dit qu'il en sorte victorieux mais ce qui est vrai, c'est que nous n'avions rien vu, tellement nous étions aveuglés par cette gigantesque poutre qui nous voilait la réalité, ce que nous étions, satisfaits de croire que le commerce et la consommation était la meilleure façon de s'unir, et nous voilait aussi la réalité banale et sempiternelle, des empires, depuis que le monde humain est le monde humain et nous a aussi fait totalement oublier, que l'ivresse de la puissance ne se résorbe jamais d'elle même, et enfin que la vraie folie, existe.

 

"Hypocrite, ôte d’abord la poutre de ton œil !", dit Jésus. La nôtre vient de nous être brutalement retirée et enfin peut-être allons nous commencer à avancer, après cet instant de sidération et si jamais nous en avons le courage.

 

Toutes les guerres sont des guerres fraternelles. La guerre actuelle est en plus non seulement fraternelle, mais aussi familiale, car des familles sont des deux côtés. Et pour en redire, des deux côtés se pratiquent des formes de la même confession. En tant qu'aveugles expérimentés, nous devons jamais cesser de penser de croire et de dire, que la fraternité n'est pas seulement celle de Caïn et Abel, parce qu'il existe aussi la fraternité de ce Christ qui parle d'aveugle, de paille de poutre.

 

Jésus parle aussi du coeur qui pour les hébreux n'est pas comme pour nous exactement le siège du sentiment, ou du courage, mais qui représente ce qu'il y a de plus profond en nous, le moi intérieur et en particulier l' intelligence, l’imagination, et la mémoire, et aussi la capacité de décision.

Dans cette dissipation de nos habitudes de représenter le coeur, nous pouvons mieux ré entendre ceci : L’homme bon, du bon trésor de son cœur, fait sortir du bon, et le mauvais, de son mauvais trésor, fait sortir du mauvais ; car c’est de l’abondance de son cœur que sa bouche parle. Le même évangile de Luc dira au chapitre 12 , à travers des paroles de Jésus : car là où est votre trésor, là aussi sera votre coeur.

La plupart des personnes ont du mal à ne pas comprendre l'inverse, c'est à dire la version sentimentale : là où ton coeur, là est ton trésor.

Mais non, ce qu'il s'agit ici, la requête, l'exhortation est de se demander quel est mon trésor, car c'est là que je place mon intelligence, mon imagination, ma mémoire et mes décisions.

Si mon trésor est constitué de ressentiment, là sera mon coeur, si mon trésor est constitué d'avidité, là sera mon coeur, si mon trésor est la recherche de la gloire, de la postérité, là sera mon coeur, mais si mon trésor est la bonne nouvelle de Dieu et l'insubmersible espérance qui doit aller avec, là aussi sera mon coeur, et ma mémoire, mon imagination, mon intelligence et les décisions qui vont avec et je pourrai "être ce bon arbre qui porte des bons fruits", ce qu'au moins une église doit être, car sinon, pour paraphraser l'apôtre Paul, elle n'est rien.

Comme ne sont rien les églises orthodoxes des deux côtés dont le silence est aussi assourdissant que le bruit des bombes. Frères et soeurs...

Quel est notre trésor, de quoi est il constitué ? C'est la question que nous devons chacun de nous, inlassablement, nous poser.

Et quel est le trésor du territoire que nous sommes amenés dorénavant à défendre, c'est la question que nous devons aussi nous poser.

Ceux qui ont résisté au cours des âges, savaient où était leur trésor et de quoi il était constitué et bien entendu j'évoque aussi ce qu'on appelle nos précurseurs dans la foi, les protestants qui ont résisté à l'absolutisme d'un roi expansionniste, dont la fin de règne a été catastrophique, puisqu'ayant été minée par les famines, des exodes, des revers militaires.

Nul doute que les ukrainiens savent où est leur trésor et de quoi il est constitué.

Mais nous, en tant qu'européens, le savons nous ? Le saurons nous à temps ?

 

AMEN

 

 

ORGUE

 

 

 

Confession de foi LECTEUR

Éclairés et rassemblés par la Parole de Dieu, nous affirmons notre foi :

Pour le monde et pour moi, j’ai confiance en Jésus de Nazareth. Il est le seul sauveur et maître.

Il a été l’homme véritable comme nul homme ne peut l’être par lui-même. Il est mort sur une croix pour les autres et pour le monde, comme pour moi.

Il est ressuscité, il est présent parmi les hommes et, pour les servir, il convoque son église sans tenir compte de nos distinctions.

Il agit par les hommes et les femmes dans l’histoire pour l’amener à son but : un univers réconcilié dans l’amour.

Aussi je ne crois à la fatalité, ni de la guerre, ni de la haine, ni de la catastrophe, ni de la mort, parce que je crois que Jésus nous libère pour des décisions libres.

Grâce à lui, Dieu a un visage, Il a un nom, celui de Père, Grâce à lui, ma vie a un sens, l’univers aussi.

Pour le monde et pour moi, j’espère en Jésus de Nazareth. Il vient.

Amen

Chant du Psaume 96, strophes 1, 3, 4, 6, page 108

Annonces partagées

Offrande

 

Intercession (PASTEUR)

Peux-tu, ô Dieu, reconstruire nos vies dans la bonté et la beauté de ta discipline, si bien que ta loi devienne le garde-fou de nos folies et non pas la censure de nos plaisirs, si bien que nous arrivions à remercier pour cela même qui, au premier abord, nous rebute et nous attriste.

O Dieu, nous consacrons nos vies à la grâce d’observer ta loi.

Dors Dors

Si le monsieur dort dehors, c'est qu'il aime le bruit des voitures

S'il s'amuse à faire le mort, c'est qu'il joue avec les statues

Et si, un jour, il a disparu, c'est qu'il est devenu millionnaire

C'est qu'il est sûrement sur une île avec un palmier dans sa bière

Tout va bien, tout va bien

Petit, tout va bien, tout va bien

Tout va bien, petit, tout va bien

Tout va bien, tout va bien

Si la voisine crie très fort, c'est qu'elle a pas bien entendu

Si elle a du bleu sur le corps, c'est qu'elle a joué dans la peinture

Et si, un jour, elle a disparu, c'est qu'elle est partie en lune de miel

En attendant les jours de pluie, elle met ses lunettes de soleil

Tout va bien, tout va bien

Petit, tout va bien, tout va bien

Tout va bien, petit, tout va bien

Tout va bien, tout va bien

Si les Hommes se tirent dessus, c'est qu'y'a des vaccins dans les balles

Et, si les bâtiments explosent, c'est pour fabriquer des étoiles

Et si, un jour, ils ont disparu, c'est qu'ils s'amusaient tellement bien

Qu'ils sont partis loin faire une ronde, tous en treillis, main dans la main

Tout va bien, tout va bien

Petit, tout va bien, tout va bien

Tout va bien, petit, tout va bien

Tout va bien, tout va bien

Dors Dors

Apprends-moi la franchise, me juge pas, j'aurai moins envie d' mentir

On m'a dit : Sois fort, faut devenir un homme. Rappelle-moi que ma force c'est d'être sensible

Quand la vie n'a pas de sens, aide-moi à lui en donner un, écarte- moi des mauvais chemins

Rappelle-moi qu'on peut croire qu'on est personne à trop vouloir devenir quelqu'un

Aide-moi à trouver l'équilibre, grandir n'est jamais fini

Je sais mieux donner les conseils que les suivre, un jour, on va mourir, tous les autres, on va vivre

Oublie le futur, c'était avant, oublie le futur d'avant

C'est pas sûr qu'on soit dedans, apprends-moi le pardon, la patience

Faut qu'on soit meilleurs que nos parents, faut qu'on apprenne à désapprendre

Nous te prions pour recevoir le courage.

Le courage de demeurer fidèles jusqu’au bout. Le courage de demeurer fermes quand le mal paraît triompher, et que les combats pour la vérité semblent perdus NOTRE PÈRE

Chant 21 04 , strophes 1, 2, 3 p. 233

Exhortation Bénédiction LECTEUR

Bien-aimé, je souhaite que tu prospères à tous égards et sois en bonne santé, comme prospère l’état de ton âme. - 3 JEAN 1.2

Que la paix soit avec toi ! - 3 JEAN 1.15

Que la compassion, la paix et l’amour vous soient multipliés ! - JUDE 1.2 -

 

ORGUE

 

 

 

 


 


PDF DES CHANTS À TÉLÉCHARGER, et videoclip d'Orelsan dont les paroles ont été citées dans la prière d'intercession

ps_077.pdf Ps 077.pdf  (74.62 Ko)
ps_075.pdf Ps 075.pdf  (73.47 Ko)
ps_074.pdf Ps 074.pdf  (96.57 Ko)
21_04.pdf 21-04.pdf  (49.92 Ko)
ps_096.pdf Ps 096.pdf  (100.82 Ko)

La prédication version Youtube

.