Menu


Les protestants des 13e et 5e arrondissements de Paris. Temple de Port Royal & Maison Fraternelle

"des lumières s'allument, et remplacent celles se sont provisoirement éteintes" (3 décembre 2023)

Textes du culte du 3 décembre 2023 (Culte d'offrande et de confirmation). Prédication par R.Philipoussi



Liturgie et prédication (à télécharger)

"des lumières  s'allument, et  remplacent celles se sont provisoirement éteintes" (3 décembre 2023)

 

PIANO

 

LA SALUTATION/ INTERCESSION [ENSEMBLE]

 

Seigneur, nous te présentons notre monde qui a bien besoin de ressusciter, d’être remis debout. Apprends-nous à considérer tout humain comme un frère ou une sœur, apprends-nous à renoncer un peu à nous-mêmes pour partager avec d’autres la liberté que tu nous apportes. Permets-nous d’être auprès des autres des témoins de la bonne nouvelle et de l’espérance qui en jaillit. Invite-nous encore à changer ce monde que tu nous confies 

 

 

La grâce et la paix sur chacun d'entre vous. AMEN

 

Présentation générale du culte.

Confirmation de Nathalie Rollier, Présence du Choeur du Temple, Offrande

 

[DEBOUT]

 

CHANT DU PSAUME 72, les 4 premières strophes, page 86

 

LA LOUANGE [ENSEMBLE]

Si haut que soit l'Éternel, il voit le plus humble,

de loin, il reconnaît l’orgueilleux,

Quand nous marchons au milieu des angoisses, 

tu nous fais revivre, 

C’est ta droite qui nous rend vainqueur

L'Éternel fait tout pour nous

Notre Dieu, éternel est ton amour !

n'arrête pas l'œuvre de tes mains ! (d’après le Ps 138)

 

[ASSIS]

 

CHOEUR DU TEMPLE

BWV133 « Ich freue mich in dir »

3 ‘30 environ

 

 

 

 

LA CONFIRMATION

Avant de recevoir la demande de confirmation de Nathalie, nous prions pour la conversion, à l'aide d'extraits d'un des textes du jour, tirés de 

 

ESAIE 63, 16- 64,4 [LECTEUR]

 

16 Pourtant c'est toi qui es notre Père :

ce n'est pas Abraham qui nous a distingués,

ce n'est pas Israël qui nous a reconnus ;

c'est toi, Seigneur, qui es notre Père.

« Notre Rédempteur », tel est ton nom depuis toujours.

17 Pourquoi, Seigneur, nous fais-tu errer loin de tes voies ?

Pourquoi nous fais-tu refuser obstinément de te craindre ?

(...)

comme ceux que tu ne gouvernes pas,

sur qui ton nom n'est pas proclamé…

Si seulement tu déchirais le ciel,

si tu descendais,

les montagnes crouleraient devant toi ;

 

(64)

1 comme s'allume un feu de forge,

comme s'évapore l'eau qui bouillonne ;

(…) les nations trembleraient devant toi.

2 Lorsque tu fis des choses redoutables, que nous n'espérions pas,

tu descendis, et les montagnes croulèrent devant toi.

3 Jamais on n'a appris

ni entendu dire,

jamais l'œil n'a vu

qu'aucun dieu, à part toi,

agisse ainsi pour celui qui l'attend.

4 Tu allais à la rencontre

de celui qui était content d'agir selon la justice,

de ceux qui se souvenaient de tes voies,

par qui, de tout temps, nous étions sauvés ;

mais tu t'es irrité parce que nous avons péché 

 

PASSAGE PIANO BREF (ET ADAPTÉ AU TEXTE PRÉCÉDENT)

 

 

L'ANNONCE DU PARDON

Recevons maintenant et debout la bonne nouvelle du pardon du Seigneur

« Vous que j’ai pris à ma charge dès le sein maternel, que j’ai portés dès votre naissance ! Jusqu’à votre vieillesse je serai le même, jusqu’à votre âge avancé je vous soutiendrai ; je l’ai fait et je veux encore porter, soutenir et libérer. » (Ésaïe 46.3,4) 

 

«L’Éternel est près de ceux qui ont le cœur brisé, et il sauve ceux qui ont l’esprit dans l’abattement» (Psaume 34.19) 

 

AMEN

 

L'INSTRUCTION

Nathalie Rollier, a souhaité demander sa confirmation. C'est notre joie à tous que de répondre à sa demande.

Demander sa confirmation, c'est une prière. 

La recevoir, c'est un exaucement.

 

Oui, une prière pour recevoir un second baptême, le baptême du Souffle, le baptême du Souffle sacré, le baptême de l'Esprit, le baptême de l'Esprit Saint. 

Demander sa confirmation, c'est demander de la force pour le chemin à parcourir, pour la route à tracer.

La recevoir, c'est recevoir l'exaucement de se sentir capable d'aller vers le bon.

 

C'est la prière d'une personne, c'est aussi la prière d'une Eglise comme la nôtre qui a besoin - qui a toujours besoin - et parfois particulièrement besoin - de souffle, de force, mais c'est la prière d'une humanité qui se cherche encore, qui ne trouve pas encore son chemin.

 

Nathalie, je vous invite à vous approcher

Vous avez été baptisée au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Vous avez entendu l'Evangile. Il est devenu pour vous une bonne nouvelle, une parole vivante. Aujourd'hui, pour pleinement vivre votre confiance avec des frères et des soeurs, vous avez pris une décision.

Nathalie, vous êtes ici la bienvenue, ainsi que tous les vôtres.

 

- Que demandez-vous?

Je demande la confirmation de l'alliance de mon baptême

Voulez-vous confesser la foi chrétienne?

Oui, je le veux. Jésus-Christ est le Seigneur.

 

L'IMPOSITION DES MAINS

 

Nathalie, je te confirme au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. AMEN

 

Notre créateur

Nous te remercions pour les témoins de Jésus-Christ que tu as placés sur la route de Nathalie jusqu'à ce jour.

Accorde lui ton Saint-Esprit et fais-la grandir dans la foi, l'espérance et

l'amour.

Pour nous-mêmes et pour notre Église, nous invoquons ta présence. Aide- nous à nous tenir ensemble sous l'autorité de Jésus-Christ, le seul chef de l'Église.

C'est en son nom que nous te le demandons. Amen.

 

CONFESSION DE FOI DE L'ASSEMBLÉE [LECTEUR]

«Jésus-Christ est le Seigneur». Cette confession de foi, condensée, symbolique et ancienne, est celle de toute l'Eglise, en tout temps et en tout lieu.

Nous la proclamons maintenant avec ces paroles qui affirment notre commune conviction:

(à l'assemblée, invitée à se lever )

 

[DEBOUT]

- Voulez-vous confesser la foi chrétienne? Si vous le voulez, vous pouvez vous lever et dire avec moi " Oui, je le veux. Jésus-Christ est le Seigneur.

- (...)

 

EXHORTATION AU NOUVEAU MEMBRE

 

Ma soeur, en fraternelle et sororale compagnie, vous êtes conviée à approfondir votre foi par la lecture de la Bible et la prière, l'écoute de la prédication et la participation à la Cène. Vous êtes invitée à prendre part à la vie spirituelle, cultuelle et matérielle de notre Église.

Vous êtes encouragée à mettre au service des autres les dons que vous avez reçus.

Dans votre faiblesse, Dieu mettra sa force, il sera votre joie et votre paix.

 

 

EXHORTATION A L'ASSEMBLEE (NICOLAS BONNAL)

 

Frères et soeurs, nous qui avons répondu à la demande de confirmation de Nathalie, nous l'avons accueillons Nathalie dans notre Église, et au delà, confirmé sa qualité de membre de l'Église universelle, qui comme le dit notre déclaration de foi, n'a de frontière que connues de Dieu seul. Nous entourons Nathalie de notre affection et la soutiendrons par notre prière. Avec elle, nous participons à la mission de l'Église protestante unie de France. Nous sommes appelés à être témoins de la bonne nouvelle.

"A celui qui peut, par la puissance qui agit en nous,

faire infiniment au-delà de ce que nous demandons et pensons, à lui soit la gloire, dans l'Église et en Jésus-Christ, de génération en génération, aux siècles des siècles! Amen."

Si vous êtes d'accord, vous pouvez dire ce mot hébreu qui évoque la vérité et la solidité: "AMEN"

 

AMEN!

 

CHANT 36.07 LES TROIS STROPHES, PAGE 504

 

[ASSIS]

 

LE TÉMOIGNAGE DE NATHALIE

 

 

CHOEUR DU TEMPLE

-début du Gloria de la messe en Si.

2’ environ. 

 

 

APPLAUDISSEMENTS

 

LES LECTURES BIBLIQUES (textes du jour) [LECTEUR.S]

 

1 COR 1

3Grâce et paix à vous de la part de Dieu, notre Père, et du Seigneur Jésus-Christ !

Les bienfaits reçus dans le Christ

4 Je rends toujours grâce à mon Dieu, à votre sujet, pour la grâce de Dieu qui vous a été accordée en Jésus-Christ ; 5car en lui vous êtes devenus riches de tout, de toute parole et de toute connaissance, 6puisque le témoignage du Christ a été confirmé en vous. 7Dès lors, il ne vous manque aucun don de la grâce, en attendant la révélation de notre Seigneur Jésus-Christ. 8C'est lui qui vous affermira aussi jusqu'à la fin, pour que vous soyez sans reproche au jour de notre Seigneur Jésus-Christ. 9Dieu est digne de confiance, lui par qui vous avez été appelés à la communion de son Fils, Jésus-Christ, notre Seigneur.

 

MARC 13

33 Prenez garde, restez éveillés, car vous ne savez pas quand ce sera le moment.

34 Il en sera comme d'un homme qui, partant en voyage, laisse sa maison, donne autorité à ses esclaves, à chacun sa tâche, et commande au gardien de la porte de veiller. 35Veillez donc, car vous ne savez pas quand viendra le maître de maison : le soir, ou au milieu de la nuit, ou au chant du coq, ou au matin ; 36craignez qu'il n'arrive à l'improviste et ne vous trouve endormis. 37Ce que je vous dis, je le dis à tous : Veillez.

 

LA PRÉDICATION

Le moment. Vous ne savez pas quand ce sera le moment. Le Kairos, le terme grec correspondant, qui est souvent évoqué dans cette chaire d'où se prêche l'évangile.

Habituellement, le «kairos» désigne le bon moment, le moment dit «opportun» ou «favorable» . Dans la philosophie autour du saisissement du Kairos, l'opportunisme n'est pas un défaut, mais il est une qualité.

 

Quand on parle de Kairos, rapidement, on rencontre son opposé à savoir le temps linéaire, dit : le «chronos», le temps qui passe. Et on rencontre aussi l’«aion», ou le temps long, très long , qui touche à l’éternité.

À côté, le «kairos», ponctuel, imprévisible, non reproductible. Comme un événement – l'avent, dans lequel nous entrons, veut dire avènement, c'est à dire «venue» . Ce mot est de la même famille qu'« événement » qui veut dire «  qui surgit », qui sort de quelque chose pour se produire. La Kairos, c'est les deux. Il faut réussir à le voir. Et vite, car sinon, il disparaît. Cours y vite, il va filer. Les anciennes générations, comme on dit, ont appris ce poème de Paul Fort, à propos d'un bonheur censé être dans un pré.

La question que je nous pose ce matin est la question classique et rhétorique: Si le «kairos» est ce moment opportun, a-t-on le temps de délibérer avant de s'en saisir? Peut-on écouter tous les points de vue, les confronter, les équilibrer, les synthétiser, avant d'agir?

C'est souvent ce que l'on fait, en conseil presbytéral, ou en synode. On délibère. Et parfois, et surtout en synode, cela provoque - en tous les cas pour moi, la sensation permanente d'être à côté de la plaque- sauf quand, parfois, quelqu'un se saisit de la tribune, dit quelque chose, et ce quelque chose va changer la chronologie, le chronos, d'un synode, jusqu'à sa nature même, parfois. C'est rare. Mais il y a des moments de saisissements. Des moments de grâce arrivent et y compris dans des synodes.

 

Car les choses singulières étant singulières, on ne peut les prévoir, alors comment faire ? Aristote tente de résoudre ce problème en invoquant une compétence à développer, celle, dit il, de la «justesse de coup d’œil», liée à cette qualité qui est celle de la «métis» notion imparfaitement traduite par «ruse», dont pour les anciens, le plus grand emblème est le poulpe. Il s'agit alors de s'entraîner, à blanc on va dire, pour être prêt quand cela sera nécessaire. Ce n'est pas de la théorie, ni de la délibération, c'est de l'entraînement. Etre toujours prêt, comme un scout, mais aussi comme un poulpe. Mais bien sûr, l'usage de cette qualité acquise, est basée sur un sens moral lui aussi, préalablement acquis. Car circulent beaucoup d'opportunités à saisir, toutes ne vont pas vers le bien. Évidemment.

 

Mais aujourd'hui, Nathalie a saisi l'occasion opportune et gracieuse de demander sa confirmation. A t-elle beaucoup réfléchi, a-t-elle intensément délibéré, avec elle-même, avec ses proches, et avec son pasteur? Assurément. Mais je pense que tout le temps de sa délibération, de sa réflexion a été consécutif à sa décision. Après celle ci, il n'a fallu qu'affiner ce qui avait été de l'ordre du saisissement. Comme quand il s'agit de saisir la note juste en la créant sur un violon. On n'a pas évidemment pas le temps de délibérer, mais pouvoir la saisir systématiquement provient d'un entraînement permanent, destiné à développer sans cesse la justesse, en l'occurence, du coup d'oreille, pour paraphraser Aristote. La musique, ce n'est que du Kairos. Sauf quand elle est produite par des algorithmes.

La maître de maison s'en va et on ne sait pas quand il revient, dit la parabole que Jésus raconte.

Et cette parabole décrit le cours d'une journée qui selon les hébreux commence le soir: reviendra-il le soir, dit Jésus, ou au milieu de la nuit, ou au chant du coq, ou au matin ? 

Cette journée peut tout évoquer : elle peut évoquer, une journée évidemment, mais aussi, l'existence d'un humain, celle de l'humanité, mais aussi celle de la totalité de la création. Tout ce qui va être de l'ordre du temps qui se déroule. Du Chronos (celui qui selon la mythologie grecque, a été conduit à dévorer ses enfants, sauf Zeus).

Quand le maître de maison reviendra-il de son voyage ? 

Là n'est pas la question, finalement. La question est: comment réussir à être prêt.

Le maître de maison parti en voyage met ses serviteurs sous pression, car il faut qu'ils soient prêts . À n'importe quel moment.

 

Qu'est ce que l'église?

L'église qui est issue d'un saisissement primordial. Le saisissement de Jésus de l'appel qui lui a été fait. Le saisissement de disciples qui tout à coup ont abandonné leurs filets et leurs familles pour suivre Jésus. Le saisissement provoqué chez de nombreuses personnes à l'annonce paradoxale du tombeau mais vide. 

Le saisissement de l'esprit de Dieu à pentecôte qui va créer une flambée de conversions.

Mais aussi l'Église qui s'est vautrée dans le chronos, qui s'est endormie dans sa popularité, dans sa puissance, dans la vénération de son passé et dans les fantasmes, ou les inquiétudes, de ses lendemains.

Et qui au passage a oublié les vraies dimensions du temps qui la constitue: le kairos, l'occasion de se saisir de la grâce qui passe, et l'aion, l'éternité, dont le kairos est le point d'ancrage.

 

Mais l'église c'est aussi une communion et plus pratiquement une communauté où il est possible de donner du repos aux serviteurs et donc d'établir des tours de veille. 

Même notre église est constituée ainsi; avec tout au long de l'année, des spots qui s'allument, des spots qui s’éteignent. Comme un concert du Choeur du Temple, comme un concert des Musicales, comme une représentation-à vocation humanitaire- de Scribe, comme un accueil du diaconat, comme chaque culte, comme des moments d'expositions, comme un atelier d'écriture, comme un groupe de jeunes; une multiplicité de spots, qui s'allument, qui s'éteignent; mais ces spots, deviennent des occasions favorables à la simple condition que nous puissions les voir comme tels, et non pas comme «  des activités » - je n'ai jamais aimé ce mot , et cette expression : « voici les ac-ti-vi-tés » proposées par la paroisse- Non, il s'agit en fait d'occasions favorables potentielles, de différentes opportunités de saisir la grâce qui passe, si toutefois nous nous sommes entrainés à developper notre coup d'oeil.

Il n'y a aucune activité dans notre église. Il n'y a que Des occasions opportunes pour la grâce.

Parce que, tout simplement, si on ne sait pas quand le Maître de maison parti en voyage reviendra, on va dire « officiellement », donc la fin des temps, on sait que cette grâce, à des moments, on a pu s'en saisir.

Ce qui a fait de nous des veilleurs. AMEN

 

 

PIANO

 

LES ANNONCES

décès de Françoise Smyth Florentin, culte le 16 décembre 11 H, plaisance.

9 décembre, 10 décembre, 17 décembre, 22 décembre, 25 décembre, 31 décembre (!)

ANNONCE DE L'OFFRANDE (NICOLAS BONNAL)

 

L'OFFRANDE, accompagnée par le piano

 

NOUVELLES DU DIAFRAT

 

[DEBOUT]

 

CHANT 31-27 , page 338

 

LA CÈNE 

 

LA PRÉFACE [ENSEMBLE]

 

Je lève les yeux vers les montagnes. D’où me viendra le secours?2 Le secours me vient du SEIGNEUR, qui fait le ciel et la terre.3 Il ne te laissera pas vaciller sur tes jambes;celui qui te garde ne sommeille pas

 

L'INSTITUTION

 

Le Seigneur Jésus, dans la nuit où il fut livré, prit du pain et, après avoir rendu grâces, le rompit et dit : "ceci est mon corps qui est donné pour vous; faites ceci en mémoire de moi".

De même, après avoir soupé, il prit la coupe et dit : "cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang ; faites ceci en mémoire de moi toutes les fois que vous en boirez." ”

 

L'EPICLÈSE [LECTEUR]

 

Voici le pain et le vin! Que ton souffle vivant nous fasse entrer maintenant en communion.

Comme ce pain est fait d’épis autrefois dispersés et maintenant réunis, qu’ainsi tous les hommes et toutes les femmes soient rassemblés dans ton amour, et réunis, un jour, dans ton Royaume. 

 

LE NOTRE PÈRE

 

L'INVITATION

Voici, dit le Seigneur, je me tiens à la porte, et je frappe! Si quelqu’un entend ma voix et m’ouvre la porte, je prendrai la Cène avec lui, et lui avec moi.”

Tout est prêt dit le Seigneur.

 

ACCUEIL À LA CÈNE DE NATHALIE (NICOLAS BONNAL)

(remise de la croix huguenote)

 

LA COMMUNION

 

L'ACTION DE GRÂCE

Pour la force et le réconfort que tu nous as donnés, par le corps et le sang du Christ, loué sois-tu, Seigneur!

Pour la joie de ce repas, pris en communion avec le Ressuscité, loué sois-tu, Seigneur!

L'EXHORTATION

 

1 Jean 4.1-11 1Bien-aimés, ne croyez pas tout esprit ; examinez plutôt les esprits pour savoir s’ils sont de Dieu, car beaucoup de prophètes de mensonge sont sortis dans le monde.

 

LA BÉNÉDICTION

 

5C’est le SEIGNEUR qui te garde,le SEIGNEUR est ton ombre à ta droite.6Le jour, le soleil ne te frappera pas,ni la lune pendant la nuit.7Le SEIGNEUR te gardera de tout mal,il gardera ta vie;8le SEIGNEUR te gardera lorsque tu sortiras et lorsque tu rentreras, dès maintenant et pour toujours.

AMEN

 

[ RETOUR AUX PLACES]

 

CHOEUR DU TEMPLE 

-«In dulci jubilo » de Praetorius. 

Cantique de Noël.

Selon le nombre de strophes, 1’30 à 4’. 

AD LIB !!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

;

 

 

 

.